0 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 5 (0 votes)
Vous devez être enregistré pour noter cet article.

[06/04/2019] Reykholt, Mū

Je poursuis ma découverte des jeux de ces derniers mois / dernières semaines, auxquels je n’avais pas encore joué.
Aujourd’hui, ce sera la découverte de Reykholt, un Uwe Rosenberg pur jus, sorti en français pour le salon d’Essen 2018 et, au contraire de ce que j’ai pu lire ici ou là, le jeu est vraiment bien fichu ! On a même très envie d’y rejouer vite, c’est bon signe…
Ensuite, après l’arrivée de Maitena et Joris, on se lance dans une partie de , une création de mon David, organisateur en chef des fameuses Vendanges Ludiques à St Vincent de Boisset, sorti pour le FIJ de Cannes. Bravo à lui, et à son compère Johan, pour la sortie de leur premier jeu, pour lequel j’avais assisté à la signature du contrat lors des Vendanges Ludiques en septembre 2017…

REYKHOLT

La bonne grosse boîte de Reykholt nous présente une serre de culture en Islande, avec moult détails. Il est d'ailleurs très sympa de s'y attarder...

La bonne grosse boîte de Reykholt nous présente une serre de culture en Islande, avec moult détails. Il est d’ailleurs très sympa de s’y attarder…

Le plateau central propose 20 actions, à 3 joueurs, chacune d'entre elles étant activée par la pose d'un ouvrier (on en a 3 chacun par manche). Évidemment, comme toujours avec Rosenberg, une case occupée empêche un autre joueur de venir s'y mettre, jusqu'à ce que les ouvriers soient retirés (en fin de manche). Tout autour de ces actions, figure une drôle de piste de score : ce sont des tables qui mentionnent les légumes requis pour avancer (type et quantité). On y revient... Deux séries de cartes sont également disposées autour du plateau : les cartes de serres, sur la droite, lesquelles permettront de cultiver des légumes, à la manière de ce système dans "Aux Portes de Loyang", et les cartes de service, placées en haut, à gauche, lesquelles permettent de profiter d'avantages lorsqu'on les acquiert. Ce qui est très très sympa, c'est qu'une carte de service prise par un joueur peut être partagée par un de ses voisins. Et, du coup, la carte sera alors placée entre les deux joueurs concernés.

Le plateau central propose 20 actions, à 3 joueurs, chacune d’entre elles étant activée par la pose d’un ouvrier (on en a 3 chacun par manche). Évidemment, comme toujours avec Rosenberg, une case occupée empêche un autre joueur de venir s’y mettre, jusqu’à ce que les ouvriers soient retirés (en fin de manche). Tout autour de ces actions, figure une drôle de piste de score : ce sont des tables qui mentionnent les légumes requis pour avancer (type et quantité). On y revient…
Deux séries de cartes sont également disposées autour du plateau : les cartes de serres, sur la droite, lesquelles permettront de cultiver des légumes, à la manière de ce système dans « Aux Portes de Loyang », et les cartes de service, placées en haut, à gauche, lesquelles permettent de profiter d’avantages lorsqu’on les acquiert. Ce qui est très très sympa, c’est qu’une carte de service prise par un joueur peut être partagée par un de ses voisins. Et, du coup, la carte sera alors placée entre les deux joueurs concernés.

Petit résumé du tour de jeu en 4 étapes : on place nos ouvriers, un par un, en réalisant l'action choisie, puis on récolte un légume par serre ensemencée, puis on progresse sur les tables en fonction de ce qu'on peut / veut payer, avant, enfin, de récupérer nos ouvriers et de faire tourner le premier joueur d'un cran.

Petit résumé du tour de jeu en 4 étapes : on place nos ouvriers, un par un, en réalisant l’action choisie, puis on récolte un légume par serre ensemencée, puis on progresse sur les tables en fonction de ce qu’on peut / veut payer, avant, enfin, de récupérer nos ouvriers et de faire tourner le premier joueur d’un cran.

Yohel, avec les éléments jaunes, et Odile, avec les roses, m'accompagnent dans cette partie de découverte, dans laquelle j'utilise les éléments noirs. C'est parti pour 7 manches successives, de ce jeu donné pour un temps très court, très concentré, de 30 à 60 minutes. Même avec ces deux oiseaux-là ??? ;-)

Yohel, avec les éléments jaunes, et Odile, avec les roses, m’accompagnent dans cette partie de découverte, dans laquelle j’utilise les éléments noirs. C’est parti pour 7 manches successives, de ce jeu donné pour un temps très court, très concentré, de 30 à 60 minutes. Même avec ces deux oiseaux-là ??? ;-)

Yohel est premier joueur et a opté pour la prise d'une carte de service (il choisit celle qui lui permettra de planter une fois en début de chaque phase du travail à venir). Odile, ensuite, a décidé de récupérer 1 tomate et 1 serre aléatoire (pile placée à l'envers, avec capacité inconnue). Forcément, en tant que dernier joueur du tour, j'ai déjà raté deux actions parmi les plus intéressantes... Je décide de prendre un chou-fleur, avec dans l'idée de me tourner, avec un coup d'avance sur les autres, lors de cette manche, sur une action qui me permettra de prendre une serre et de planter directement, après avoir défaussé mon chou-fleur...

Yohel est premier joueur et a opté pour la prise d’une carte de service (il choisit celle qui lui permettra de planter une fois en début de chaque phase du travail à venir). Odile, ensuite, a décidé de récupérer 1 tomate et 1 serre aléatoire (pile placée à l’envers, avec capacité inconnue). Forcément, en tant que dernier joueur du tour, j’ai déjà raté deux actions parmi les plus intéressantes… Je décide de prendre un chou-fleur, avec dans l’idée de me tourner, avec un coup d’avance sur les autres, lors de cette manche, sur une action qui me permettra de prendre une serre et de planter directement, après avoir défaussé mon chou-fleur…

Voici la situation en fin de première manche... Je suis à la tête d'une belle serre de salades avec 6 emplacements.

Voici la situation en fin de première manche… Je suis à la tête d’une belle serre de salades avec 6 emplacements.

Forcément je couine encore un peu de ne pas être premier joueur pour choisir vraiment, en toute liberté, l'action de mon choix : Odile prend à son tour une carte de service. Faisant contre mauvais fortune bon cœur, je décide de la contraindre à partager sa carte, en plaçant mon ouvrier noir sur l'action dédiée !

Forcément je couine encore un peu de ne pas être premier joueur pour choisir vraiment, en toute liberté, l’action de mon choix : Odile prend à son tour une carte de service. Faisant contre mauvais fortune bon cœur, je décide de la contraindre à partager sa carte, en plaçant mon ouvrier noir sur l’action dédiée !

Voici donc la carte que nous partageons Odile et moi : à chaque récupération d'une nouvelle serre, on prendra un exemplaire du légume le plus rare qui peut y être planté, sachant que les légumes sont dans cet ordre de rareté : carotte > chou-fleur > champignon > salade > tomate. Étonnant, ce classement quand même, pour un jeu qui se déroule en Islande...

Voici donc la carte que nous partageons Odile et moi : à chaque récupération d’une nouvelle serre, on prendra un exemplaire du légume le plus rare qui peut y être planté, sachant que les légumes sont dans cet ordre de rareté : carotte > chou-fleur > champignon > salade > tomate. Étonnant, ce classement quand même, pour un jeu qui se déroule en Islande…

Si je vous dis que nous avons déjà atteint la durée de partie indiquée sur la boîte, vous me croyez ? ;-)

Si je vous dis que nous avons déjà atteint la durée de partie indiquée sur la boîte, vous me croyez ? ;-)

Nous avons joué trois manches sur sept, et nos scores sont identiques ! C'est là que je réalise vraiment qu'il y a comme un petit souci au niveau de l'ordre du tour : en fin de partie, Yohel aura débuté trois manches, dont la première et la dernière, avec toute les libertés de choix qu'on sait, alors que je l'aurai fait que deux fois, et pas lors des manches cruciales... En plus, je ne comprends pas qu'il n'y ait pas de compensation dans les règles, comme dans tant d'autres jeux... :-(

Nous avons joué trois manches sur sept, et nos scores sont identiques ! C’est là que je réalise vraiment qu’il y a comme un petit souci au niveau de l’ordre du tour : en fin de partie, Yohel aura débuté trois manches, dont la première et la dernière, avec toute les libertés de choix qu’on sait, alors que je l’aurai fait que deux fois, et pas lors des manches cruciales… En plus, je ne comprends pas qu’il n’y ait pas de compensation dans les règles, comme dans tant d’autres jeux… :-(

J'aime beaucoup cette case d'action : en défaussant un chou-fleur ou une carotte, je peux récupérer une serre et planter immédiatement dans toutes mes serres qui sont vides. Regardez ce qui va suivre...

J’aime beaucoup cette case d’action : en défaussant un chou-fleur ou une carotte, je peux récupérer une serre et planter immédiatement dans toutes mes serres qui sont vides. Regardez ce qui va suivre…

En-dessous de mes serres, je viens donc de préparer les légumes que je compte y planter, depuis mon stock personnel, puis en récupérant autant de légumes que nécessaires pour en remplir tous les emplacements. Action déterminante pour la partie ? Peut-être...

En-dessous de mes serres, je viens donc de préparer les légumes que je compte y planter, depuis mon stock personnel, puis en récupérant autant de légumes que nécessaires pour en remplir tous les emplacements. Action déterminante pour la partie ? Peut-être…

Regardez le résultat, magnifique, en bas...

Regardez le résultat, magnifique, en bas…

On se tient tous sur la même case encore... A noter que, pour avancer, on doit défausser les légumes indiqués (donc, ci-dessus, 4 salades), mais qu'une fois par phase du tourisme on doit utiliser son bonus : au lieu de défausser les légumes, on les prend ! Exemple : je pourrais prendre 4 salades au lieu de les payer, et continuer ma progression. Déroutant... Mais j'ai compris pourquoi : si ce bonus n'existait pas, on aurait aucun intérêt à avancer sur les tables et on pourrait tout faire à la dernière manche, alors que là, ça dynamise le jeu, ça incite à bouger pour récupérer des ressources...

On se tient tous sur la même case encore… A noter que, pour avancer, on doit défausser les légumes indiqués (donc, ci-dessus, 4 salades), mais qu’une fois par phase du tourisme on doit utiliser son bonus : au lieu de défausser les légumes, on les prend ! Exemple : je pourrais prendre 4 salades au lieu de les payer, et continuer ma progression. Déroutant… Mais j’ai compris pourquoi : si ce bonus n’existait pas, on aurait aucun intérêt à avancer sur les tables et on pourrait tout faire à la dernière manche, alors que là, ça dynamise le jeu, ça incite à bouger pour récupérer des ressources…

Avant cette action que je choisis ci-dessus, ai-je réalisé une autre action déterminante ? J'ai pris la dernière serre où figurait 3 emplacements, cela empêchant mes deux adversaires de planter d'autres carottes (les légumes les plus rares) ! Je pense que oui... Par contre, ci-dessus, c'est encore important puisque c'est la première fois que l'un de nous accepte de défausser une serre pour avancer sur les tables d'un cran, sans payer de légumes. Quand je pense que je serai dernier à la manche à venir, la dernière, je crains de ne pas avoir beaucoup d'autres possibilités de ce genre...

Avant cette action que je choisis ci-dessus, ai-je réalisé une autre action déterminante ? J’ai pris la dernière serre où figurait 3 emplacements, cela empêchant mes deux adversaires de planter d’autres carottes (les légumes les plus rares) ! Je pense que oui…
Par contre, ci-dessus, c’est encore important puisque c’est la première fois que l’un de nous accepte de défausser une serre pour avancer sur les tables d’un cran, sans payer de légumes. Quand je pense que je serai dernier à la manche à venir, la dernière, je crains de ne pas avoir beaucoup d’autres possibilités de ce genre…

On va pouvoir attaquer la dernière manche...

On va pouvoir attaquer la dernière manche…

Yohel surveille du coin de l’œil où j'en suis et commence à murmurer que... les carottes sont cuites (ah ah !) pour lui ! Odile, elle aussi, ne se voit pas dans la peau de celle qui gagne. Est-ce bien vrai que je deviendrai le favori des pronostics ? ;-)

Yohel surveille du coin de l’œil où j’en suis et commence à murmurer que… les carottes sont cuites (ah ah !) pour lui ! Odile, elle aussi, ne se voit pas dans la peau de celle qui gagne. Est-ce bien vrai que je deviendrai le favori des pronostics ? ;-)

Là, y'a du lourd dans mon stock personnel, juste avant l'ultime récolte de la partie...

Là, y’a du lourd dans mon stock personnel, juste avant l’ultime récolte de la partie…

Voilà, récolte effectuée, il ne nous reste plus qu'à avancer une dernière fois sur les tables et c'en sera terminé...

Voilà, récolte effectuée, il ne nous reste plus qu’à avancer une dernière fois sur les tables et c’en sera terminé…

Situation finale, avec donc une avance de deux tables pour moi et, assez incroyable, un retour final d'Odile sur Yohel, pour le doubler sur le fil (les joueurs arrivant après passent devant sur les tables)...

Situation finale, avec donc une avance de deux tables pour moi et, assez incroyable, un retour final d’Odile sur Yohel, pour le doubler sur le fil (les joueurs arrivant après passent devant sur les tables)…

Les éléments de Yohel, une fois la partie achevée, avec beaucoup de légumes inutilisés et, forcément, un manque crucial de carottes...

Les éléments de Yohel, une fois la partie achevée, avec beaucoup de légumes inutilisés et, forcément, un manque crucial de carottes…

Les éléments d'Odile font apparaître qu'elle n'a finalement pas utilisé l'une des actions de défausse de serres pour avancer sur les tables. Elle aurait peut-être dû, non ?

Les éléments d’Odile font apparaître qu’elle n’a finalement pas utilisé l’une des actions de défausse de serres pour avancer sur les tables. Elle aurait peut-être dû, non ?

Et mes éléments, avec pas trop de stock, ni sur ma carte (les champignons viennent d'y entrer par le système de progression sur les tables), ni dans mes serres. Belle partie, bien séduisante...

Et mes éléments, avec pas trop de stock, ni sur ma carte (les champignons viennent d’y entrer par le système de progression sur les tables), ni dans mes serres. Belle partie, bien séduisante…

Durée de la partie : 2 heures 10 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Bilan
Yohel (jaune) 3ème
Odile (rose) 2ème
Ludo le gars (noir) 1er

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
- La logique de fonctionnement du jeu, qui emprunte pas mal à Loyang, et qui se révèle particulièrement élégante,
- Les stratégies qu’on découvre en jouant pour bien gêner ses petits camarades,
- Aucune répétitivité pendant la partie !
- Le renouvellement prévisible du jeu avec plusieurs séries de cartes de services à notre disposition…

On a moins aimé
- Les scores hyper serrés, avec une progression quasiment similaire pour tout le monde,
- La gestion de l’ordre du tour qui ne me satisfait pas du tout (voir plus haut, en-dessous des photos) …

————————————————————————————————————

La boîte de Mü n'est pas très conventionnelle, avec beaucoup de zones blanches et des tons assez pastels. Mais elle donne envie de le découvrir...

La boîte de Mü n’est pas très conventionnelle, avec beaucoup de zones blanches et des tons assez pastels. Mais elle donne envie de le découvrir…

Chaque joueur dispose d'un plateau individuel sur lequel il va positionner, sur l'ensemble de la partie, 9 tuiles de paysage. Sur la gauche, chacun a deux cartes d'objectifs identiques au autres. Globalement, l'idée sera d'y placer des jetons de sources (bleus, jaunes et orange) pour les réaliser. Ensuite, on va se lancer dans une sorte de drôle de draft, la nouveauté qui m'a particulièrement séduit dans ce jeu ! Mais si, vous n'aimez pas le draft, enfin quasiment que ça, ne jouez pas à ce jeu :-) Oui, il n'y a que du draft à tous les étages, avec un peu de gestion, de conflit (sorte de guerre de Seven Wonders) mais surtout du draft ! Moi j'aime bien, aucun souci avec ça, il faut juste le savoir...

Chaque joueur dispose d’un plateau individuel sur lequel il va positionner, sur l’ensemble de la partie, 9 tuiles de paysage. Sur la gauche, chacun a deux cartes d’objectifs identiques au autres. Globalement, l’idée sera d’y placer des jetons de sources (bleus, jaunes et orange) pour les réaliser. Ensuite, on va se lancer dans une sorte de drôle de draft, la nouveauté qui m’a particulièrement séduit dans ce jeu ! Mais si, vous n’aimez pas le draft, enfin quasiment que ça, ne jouez pas à ce jeu :-) Oui, il n’y a que du draft à tous les étages, avec un peu de gestion, de conflit (sorte de guerre de Seven Wonders) mais surtout du draft ! Moi j’aime bien, aucun souci avec ça, il faut juste le savoir…

Lors de chaque partie, il y aura trois manches, en plus de celle initiale (sorte de mise en place des objectifs draftés), et trois phases de décompte (style les guerres dans Seven Wonders), mais avec un axe différent : première manche on décomptera les symboles rouges sur la première ligne, deuxième manche on décomptera la deuxième ligne et un autre axe non encore révélé, troisième manche on décomptera la troisième colonne et un autre axe qui sera révélé au moment où cela arrivera.

Lors de chaque partie, il y aura trois manches, en plus de celle initiale (sorte de mise en place des objectifs draftés), et trois phases de décompte (style les guerres dans Seven Wonders), mais avec un axe différent : première manche on décomptera les symboles rouges sur la première ligne, deuxième manche on décomptera la deuxième ligne et un autre axe non encore révélé, troisième manche on décomptera la troisième colonne et un autre axe qui sera révélé au moment où cela arrivera.

Belle partie à 5 joueurs, avec Yohel, Odile, Joris, Maitena et moi. A noter qu'Odile est déchaînée ce jour... ;-)

Belle partie à 5 joueurs, avec Yohel, Odile, Joris, Maitena et moi. A noter qu’Odile est déchaînée ce jour… ;-)

Après trois tours de draft, pour les objectifs à réaliser chacun, voici les miens... J'apprécie que ceux-ci soient face visible, même si on aura quand même du mal à suivre ce que font et/ou préparent les autres...

Après trois tours de draft, pour les objectifs à réaliser chacun, voici les miens… J’apprécie que ceux-ci soient face visible, même si on aura quand même du mal à suivre ce que font et/ou préparent les autres…

La partie a débuté, vraiment. On a drafté 2 cartes sur les 4 reçues. Quoi quoi quoi ? Pas 3 ? Et non, c'est bien là l'originalité séduisante du jeu : on conserve deux cartes devant soi, une qu'on pose pour la construire et une qu'on garde pour le tour suivant. On verra, alors, si on la construit ou si on la passe au voisin... Sur la photo ci-dessus, vous voyez assez facilement qu'on a intérêt à connecter les sources (même si ce n'est pas obligatoire), puisqu'on récupère, ainsi, de précieux jetons utilisables pour nos objectifs. Et, mieux, utiles pour les guerres (symboles rouges) ou la fin de partie (nourriture et religion).

La partie a débuté, vraiment. On a drafté 2 cartes sur les 4 reçues. Quoi quoi quoi ? Pas 3 ? Et non, c’est bien là l’originalité séduisante du jeu : on conserve deux cartes devant soi, une qu’on pose pour la construire et une qu’on garde pour le tour suivant. On verra, alors, si on la construit ou si on la passe au voisin… Sur la photo ci-dessus, vous voyez assez facilement qu’on a intérêt à connecter les sources (même si ce n’est pas obligatoire), puisqu’on récupère, ainsi, de précieux jetons utilisables pour nos objectifs. Et, mieux, utiles pour les guerres (symboles rouges) ou la fin de partie (nourriture et religion).

Fin de la première manche sur trois. Le décompte militaire de la première ligne m'est favorable, tout comme Yohel, donc on empoche chacun 3 PV. Les joueurs les moins performants se placent une pénalité en face de cette ligne.

Fin de la première manche sur trois. Le décompte militaire de la première ligne m’est favorable, tout comme Yohel, donc on empoche chacun 3 PV. Les joueurs les moins performants se placent une pénalité en face de cette ligne.

Fin de la deuxième manche. Toujours au taquet au niveau militaire, pour moi, alors que j'en ai pas besoin au niveau de mes objectifs : ça doit gêner les autres et ça c'est top !

Fin de la deuxième manche. Toujours au taquet au niveau militaire, pour moi, alors que j’en ai pas besoin au niveau de mes objectifs : ça doit gêner les autres et ça c’est top !

Le moment le plus sympa, comme toujours avec ce genre de jeu, c'est le draft...

Le moment le plus sympa, comme toujours avec ce genre de jeu, c’est le draft…

Fin de la troisième manche. Tous les décomptes ont maintenant eu lieu. Seule la deuxième colonne n'aura pas été décomptée. Bien sympa ce décompte à 5 / 6...

Fin de la troisième manche. Tous les décomptes ont maintenant eu lieu. Seule la deuxième colonne n’aura pas été décomptée. Bien sympa ce décompte à 5 / 6…

Les éléments de Yohel, une fois la partie achevée...

Les éléments de Yohel, une fois la partie achevée…

Ceux d'Odile...

Ceux d’Odile…

Le plateau de Joris.

Le plateau de Joris.

Les possessions de Maitena...

Les possessions de Maitena…

Et les miennes !

Et les miennes !

Durée de la partie : 50 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de la partie :

Moissons Foi Projets Cartouches Jetons Total
Yohel 9 11 10 4+4 12 50
Odile 7+8 8 12 4+2 0 41
Joris 9+8 4 8 6+3 6 44
Maitena 9+2 10 13 2+2 3 41
Ludo le gars 7 18 9 6+3+6 12 61

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
- L’originalité du draft proposé, avec ces deux tuiles gardées à chaque tour au lieu d’une,
- Les multiples manières d’envisager de marquer des PV, un peu comme dans 7 Wonders, son grand frère quand même, mais en plus léger et tout aussi savoureux,
- Les choix qu’on doit faire : se battre sur les guerres en plaçant des tuiles adaptées, stocker des marqueurs de nourriture, poser des tuiles de religion, … Bref, y’a moyen de varier les plaisirs…
- La place du hasard, somme toute maîtrisable…

On a moins aimé
- La finesse des tuiles de paysage,
- Le look très très chargé des tuiles et les couleurs des symboles qui ne sont pas très claires (rouge et orange pour la guerre, orange et jaune pour la nourriture, surtout),
- Le hasard trop présent que soulèvent plusieurs de mes connaissances, lesquelles n’ont pas trop accroché : pas facile de ressortir le jeu dans ces cas-là..

————————————————————————————————————

3 commentaires à propos de “[06/04/2019] Reykholt, Mū

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq × 8 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>