0 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 5 (0 votes)
Vous devez être enregistré pour noter cet article.

[07/06/2002] Quo Vadis ?

Participants
- Thierry, adepte du « Ben oui, vas-y passe »,
- Irène, adepte du « Ben oui, ma puce, vas-y passe »,
- Jean-Louis, joueur parce que le jeu ne dépassera pas la 1/2 heure…
- Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Histoire de poursuivre agréablement la soirée Rêves de Jeux et Jeuxsoc du 7 juin, je propose à ces 3 inconnus une petite partie de Quo Vadis, qui devrait soulever les foule, surtout qu’un couple participera à la partie… Gnark, gnark…

Thierry prend les sénateurs gris, Irène les blancs, Jean-Louis les rouges et Ludo le gars les bleus clairs (pions pas très discrets, mais bon…).

La partie est surréaliste : l’alternance de « Ben oui, vas-y passe » entre Thierry et sa compagne relève du gag ! Remarquez, je ne plains pas, puisque j’ai droit au même traitement de faveur jusqu’à l’avant dernière chambre de sénateurs…
Là, c’est une autre paire de manche, et j’accepte le vote de Jean-Louis contre une pioche au hasard dans mon tas de lauriers. Je m’en mordrais les doigts plus tard…

Disposant de 3 sénateurs répartis dans les avant dernières chambres, j’envisage de jouer le vrai enfoiré : les placer tous ! Ainsi, l’un des joueurs ne pourra pas y parvenir !
Suite au vote de Jean-Louis, j’en place un, puis un autre grâce au jeton César, Jean-Louis en place un et je place mon troisième dans la foulée, tout en ricanant légitimement devant la situation : soit Thierry, soit Irène ne sera pas représenté au sénat !!! Lequel saura jouer son rôle ? La réponse est simple : ne souhaitant pas faire le premier pas (« le premier pas, j’aimerais qu’elle fasse le premier pas… »), aucun des deux n’y sera, puisque Jean-Louis placera un second sénateur, éliminant du même coup ses 2 compères. Ben oui, à trop s’entendre, on peut s’anéantir…

Décompte final
Jean-Louis gagne cette partie avec un total de 25 lauriers, alors que je n’en ai que 24… Dur la pioche aléatoire de son vote… Irène et Thierry, certes disqualifiés, s’entendent même sur le score : 21 chacun !!! Trop forts !

Débriefing
Ce jeu aux vertus d’engueulades a tourné au divertissement, qui l’eut crû ? Et bien oui, c’est possible, et ce ne fut malgré tout pas désagréable, surtout que tous les participants ont mesuré à l’issue de la partie que ce jeu pouvait être excellent avec untel ou untel…

Quo Vadis sera toujours Quo Vadis : il plaît, ne laisse pas indifférent et au final est toujours un bon choix dans les soirées jeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− un = 7

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>