2 votes, average: 4, 50 out of 52 votes, average: 4, 50 out of 52 votes, average: 4, 50 out of 52 votes, average: 4, 50 out of 52 votes, average: 4, 50 out of 5 (2 votes)
Vous devez être enregistré pour noter cet article.

[09/02/2015] Deus

Parmi les jeux sortis à Essen 2014, l’un d’eux ne me faisait pas une envie folle : Deus de chez Pearl Games. Les raisons sont multiples et je n’ai aucun problème à les donner : je crains énormément le look du jeu (illustration de la couverture, forme des tuiles et couleurs qui « piquent » mes yeux, thème que je trouve assez peu crédible, plein de cartes à combos, forme carrée de la boîte complètement hors de la gamme de l’éditeur, …). Bref, oui, j’allais vers ce jeu sur la pointe des pieds, en dépit des très très bonnes critiques lues de ci de là. Oui, j’y allais à reculons, même après que mon propre fils m’a dit que ce jeu était une tuerie, qu’il l’adorait après y avoir joué avec d’autres ludophiles que moi !
Du coup, je l’ai pris au mot : il m’expliquera la règle et m’y fera jouer ! En ce lundi 9 février, c’est donc le moment pour lui de tenter de me faire apprécier ce jeu qui ne partait pas dans les meilleures conditions…

DEUS

Tristan termine de se replonger dans la règle et on va pouvoir attaquer. Au final, on s'apercevra que les quelques pages de règles, ambitieuses pour traiter tous les cas, comportent des manques nous ayant contraint à aller chercher des réponses sur le net...

Tristan termine de se replonger dans la règle et on va pouvoir attaquer. Au final, on s’apercevra que les quelques pages de règles, ambitieuses pour traiter tous les cas, comportent des manques nous ayant contraint à aller chercher des réponses sur le net…

Chacun dispose d'une zone délimitée par cette sorte de chevalet en carton, au-dessus duquel on va placer les cartes de bâtiments construits, type par type. Les pions sont ces fameux bâtiments qui rejoindront le plateau commun. En-dessous, on voit l'action obtenue si on réalise une offrande. Très simple à appréhender et, pourtant, très ouvert visiblement...

Chacun dispose d’une zone délimitée par cette sorte de chevalet en carton, au-dessus duquel on va placer les cartes de bâtiments construits, type par type. Les pions sont ces fameux bâtiments qui rejoindront le plateau commun. En-dessous, on voit l’action obtenue si on réalise une offrande. Très simple à appréhender et, pourtant, très ouvert visiblement…

Voici donc l'endroit où j'ai placé mon bateau. Pourquoi ici ? Tout simplement parce que je suis à côté d'un village barbare où figurent 5PV, lesquels seront gagnés par le joueur ayant le plus d'unités militaires autour (une unité militaire = un meeple de la colonne rouge du chevalet), dès que les cases alentours auront été toutes occupées. Et puis je ne suis pas loin de l'autre village à 3PV...

Voici donc l’endroit où j’ai placé mon bateau. Pourquoi ici ? Tout simplement parce que je suis à côté d’un village barbare où figurent 5PV, lesquels seront gagnés par le joueur ayant le plus d’unités militaires autour (une unité militaire = un meeple de la colonne rouge du chevalet), dès que les cases alentours auront été toutes occupées. Et puis je ne suis pas loin de l’autre village à 3PV…

Petite vue de mes cartes de bâtiments déjà posées et de leur logique de combinaisons : je vais produire de l'argile à mort avec mes unités de droite (2 par marécage + 1 avec la carte du dessus) et les dépenser accompagnés de blé pour empocher 3PV par lot (en bas) et jusqu'à 6PV avec la carte du haut, en sachant que la carte du milieu me permet d'en acheter encore ! Bon, je parviens aussi à comboter alors...

Petite vue de mes cartes de bâtiments déjà posées et de leur logique de combinaisons : je vais produire de l’argile à mort avec mes unités de droite (2 par marécage + 1 avec la carte du dessus) et les dépenser accompagnés de blé pour empocher 3PV par lot (en bas) et jusqu’à 6PV avec la carte du haut, en sachant que la carte du milieu me permet d’en acheter encore ! Bon, je parviens aussi à comboter alors…

Le dilemme sympa du jeu réside dans le choix à faire entre : construire une carte (moyennant un coût, une perte d'une carte de sa main, mais obtention de bonus de toutes les cartes de la même couleur déjà posées) et défausser des cartes pour faire une offrande (renouvellement de sa main et petit bonus, mais pas vraiment de PV gagnés de cette manière). Personnellement, je trouve que la main de cartes, via les offrandes, tourne trop rapidement et qu'on a affaire à une sorte de grande loterie ! Tristan ne s'en prive pas...

Le dilemme sympa du jeu réside dans le choix à faire entre : construire une carte (moyennant un coût, une perte d’une carte de sa main, mais obtention de bonus de toutes les cartes de la même couleur déjà posées) et défausser des cartes pour faire une offrande (renouvellement de sa main et petit bonus, mais pas vraiment de PV gagnés de cette manière). Personnellement, je trouve que la main de cartes, via les offrandes, tourne trop rapidement et qu’on a affaire à une sorte de grande loterie ! Tristan ne s’en prive pas…

Tiens, tiens, on découvre des possibilités intéressantes : je viens de construire une unité militaire sur la case de blé où j'ai déjà un bâtiment civil et, grâce au pouvoir de la carte ainsi posée, j'ai pu amener mon unité jusqu'à la case de blé du haut, à côté des 6PV. Je viens titiller mon fils à un endroit où il était parti pour être seul...

Tiens, tiens, on découvre des possibilités intéressantes : je viens de construire une unité militaire sur la case de blé où j’ai déjà un bâtiment civil et, grâce au pouvoir de la carte ainsi posée, j’ai pu amener mon unité jusqu’à la case de blé du haut, à côté des 6PV. Je viens titiller mon fils à un endroit où il était parti pour être seul…

Cette prise de marqueurs conduit également à la fin de partie (plus aucun village barbare non attaqué) ! Il me reste deux tours à jouer et Tristan un...

Cette prise de marqueurs conduit également à la fin de partie (plus aucun village barbare non attaqué) ! Il me reste deux tours à jouer et Tristan un…

Voici la zone de Tristan, avec aucun temple de construit (!) et un argent incroyable (31 pièces !!!). Par contre, il va perdre toutes les majorités sur les jetons de denrées (2PV par majorité) car, ayant joué deux tours et lui un seul à la fin, j'ai pu faire une offrande sur la troisième colonne pour récupérer moult cartes avant d'en faire une autre sur la deuxième et prendre plein de jetons de denrées. Je n'ai pas apprécié du tout cet aspect hyper opportuniste de la fin...

Voici la zone de Tristan, avec aucun temple de construit (!) et un argent incroyable (31 pièces !!!). Par contre, il va perdre toutes les majorités sur les jetons de denrées (2PV par majorité) car, ayant joué deux tours et lui un seul à la fin, j’ai pu faire une offrande sur la troisième colonne pour récupérer moult cartes avant d’en faire une autre sur la deuxième et prendre plein de jetons de denrées. Je n’ai pas apprécié du tout cet aspect hyper opportuniste de la fin…

A deux joueurs, on dispose 4 tuiles de terrain connectées et les PV correspondant au nombre de cases adjacentes aux villages barbares. Petit oubli de Tristan : ne garder que 5 jetons par joueur de chaque type (bois, argile, pierre et blé), mais c'est anecdotique. La partir va débuter, avec un mécanisme très simple et très fluide : à son tour on fait une action de type A (construire un bâtiment en posant une carte devant soi et un pion correspondant sur le plateau) ou de type B (faire une offrande pour récupérer un bonus et refaire sa main de cartes). On joue alternativement, ainsi, jusqu'à la fin de la partie...

A deux joueurs, on dispose 4 tuiles de terrain connectées et les PV correspondant au nombre de cases adjacentes aux villages barbares. Petit oubli de Tristan : ne garder que 5 jetons par joueur de chaque type (bois, argile, pierre et blé), mais c’est anecdotique. La partir va débuter, avec un mécanisme très simple et très fluide : à son tour on fait une action de type A (construire un bâtiment en posant une carte devant soi et un pion correspondant sur le plateau) ou de type B (faire une offrande pour récupérer un bonus et refaire sa main de cartes). On joue alternativement, ainsi, jusqu’à la fin de la partie…

Tristan est premier joueur et commence, bizarrement à mes yeux, par une offrande. De mon côté, je construis cette carte bateau en défaussant 3 pièces + un jeton de bois. Je place donc un bateau sur le pourtour du plateau et profite de l'effet de toutes mes cartes bleues en partant d'en bas (donc cette seule carte pour le moment). Je défausse un lot de deux jetons (un argile + un blé) et empoche 3 PV...

Tristan est premier joueur et commence, bizarrement à mes yeux, par une offrande. De mon côté, je construis cette carte bateau en défaussant 3 pièces + un jeton de bois. Je place donc un bateau sur le pourtour du plateau et profite de l’effet de toutes mes cartes bleues en partant d’en bas (donc cette seule carte pour le moment). Je défausse un lot de deux jetons (un argile + un blé) et empoche 3 PV…

Ca, les jeux où ça combote, ça il aime mon gone ! ;-)

Ca, les jeux où ça combote, ça il aime mon gone ! ;-)

Le plateau se remplit petit à petit et il est à noter que, pour le moment, nous nous éparpillons au lieu de jouer nos bâtiments de manière plus groupée. En effet, on peut placer plusieurs bâtiments sur une même case, à condition qu'ils soient différents. Cela peut permettre de mieux rentabiliser certaines cartes de bâtiments sujettes à un nombre élevé de bâtiments. Mais, pour le moment, on a plutôt envie de prendre possession de cases au lieu de les laisser à l'autre joueur... A-t-on raison ?

Le plateau se remplit petit à petit et il est à noter que, pour le moment, nous nous éparpillons au lieu de jouer nos bâtiments de manière plus groupée. En effet, on peut placer plusieurs bâtiments sur une même case, à condition qu’ils soient différents. Cela peut permettre de mieux rentabiliser certaines cartes de bâtiments sujettes à un nombre élevé de bâtiments. Mais, pour le moment, on a plutôt envie de prendre possession de cases au lieu de les laisser à l’autre joueur… A-t-on raison ?

Première prise de PV sur le plateau dans ce village barbare complètement entouré : je prends ces 5PV car j'ai une unité militaire à côté et Tristan aucune. En cas d'égalité, on aurait été départagés par le nombre de bâtiments de chacun autour (et je gagnais aussi le marqueur). L'une des conditions de fin réside dans la prise de tous ces marqueurs, l'autre dans la pose de tous les temples blancs (dernière colonne de son chevalet personnel).

Première prise de PV sur le plateau dans ce village barbare complètement entouré : je prends ces 5PV car j’ai une unité militaire à côté et Tristan aucune. En cas d’égalité, on aurait été départagés par le nombre de bâtiments de chacun autour (et je gagnais aussi le marqueur). L’une des conditions de fin réside dans la prise de tous ces marqueurs, l’autre dans la pose de tous les temples blancs (dernière colonne de son chevalet personnel).

Mais j'ai un très mauvais timing (manque d'expérience) car il va pouvoir tranquillement poser une unité militaire dans la forêt adjacente et récupérer les fameux 6PV... Ci-dessus, Tristan pose sa carte de militaire et va donc pouvoir aller récupérer les 6PV fatidiques...

Mais j’ai un très mauvais timing (manque d’expérience) car il va pouvoir tranquillement poser une unité militaire dans la forêt adjacente et récupérer les fameux 6PV… Ci-dessus, Tristan pose sa carte de militaire et va donc pouvoir aller récupérer les 6PV fatidiques…

Voilà à quoi ressemble le plateau une fois la partie achevée. On notera que seulement 7 régions n'ont pas été conquises et qu'un seul temple a pu être posé (pion blanc à côté de mes deux bâtiments verts à gauche).

Voilà à quoi ressemble le plateau une fois la partie achevée. On notera que seulement 7 régions n’ont pas été conquises et qu’un seul temple a pu être posé (pion blanc à côté de mes deux bâtiments verts à gauche).

Voici enfin ma zone, avec un seul temple de construit mais qui me rapportera 8PV bienvenus... J'aurais bien voulu en construire un autre mais le coût associé m'en empêchait (un jeton de chaque type de denrée). Bon, je dois gagner mais je suis persuadé qu'on peut faire beaucoup mieux...

Voici enfin ma zone, avec un seul temple de construit mais qui me rapportera 8PV bienvenus… J’aurais bien voulu en construire un autre mais le coût associé m’en empêchait (un jeton de chaque type de denrée). Bon, je dois gagner mais je suis persuadé qu’on peut faire beaucoup mieux…

Durée de la partie : 1 heure 35 minutes – Note de cette partie : 14 / 20

Scores :

PV Temples Denrées + Or Résultat
Tristan (orange) 45 0 2 47
Ludo le gars (vert) 48 8 8 64

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
- Le dilemme dans l’utilisation des cartes : les construire ou les défausser (ressenti un peu à la Brügge),
- La fluidité des tours de jeu,
- L’impression que le jeu est très riche et ne s’apprivoise pas en quelques parties, avec des axes stratégiques variés et qui semblent se valoir,
- Les temples neutres, très lucratifs en PV et assez difficiles à construire,
- La très bonne jouabilité à deux joueurs
.

On a moins aimé
- Le look du jeu : illustrations, forme carrée de la boîte, tuiles,
- Le manque de rigueur dans l’iconographie (action B de Minerve par exemple) et dans la rédaction des règles (peut-on faire une offrande d’une couleur si on n’a plus de bâtiment d’un type ? par exemple),
- Une trop grande rotation des cartes, générant un opportunisme que j’apprécie pas trop, notamment en fin de partie…

————————————————————————————————————

14 commentaires à propos de “[09/02/2015] Deus

  1. Pingback: [09/02/2015] Deus - eJouer.info eJouer.info

  2. Je partage un peu on ressenti Ludo sur Deus. J’aime assez pour y rejouer mais ça n’a pas été le coup de cœur. Partie à 4 hier, un peu étirée en longueur sur la fin. Pour répondre à la question, oui tu peux faire l’offrande même si tu n’as plus le bâtiment en stock. Tu fais l’effet de l’offrande ainsi que ta main à 5 cartes bien sur.

    • Merci de ce retour El Grillllllllo !
      On avait bien joué comme ça, mais c’est vrai qu’on aurait aimé le lire dans la règle… Sinon, on y a rejoué hier, pour approfondir un peu, à 3 cette fois, et je l’ai trouvé plus agréable. Par contre, les mêmes défauts sont ressortis. J’y reviendrai dans le CR…

  3. Pour changer des CR où tu appréciais mieux le jeu que moi cher Ludo, cette fois c’est l’inverse. Deus est un jeu qui m’a vraiment surpris en bien. La découverte des règles que je trouvais simplistes et le look général du jeu ne me disait effectivement pas plus que ça. Par contre j’étais quand même intrigué et j’ai lancé deux parties en ligne sur boiteàjeux qui permettait d’y jouer juste avant sa sortie. Ben je me suis pris une belle claque ! Le jeu propose un défi délicat à souhait que les courtes règles masquent complètement. J’ai commandé le jeu dans la foulée et me suis régalé.

    Concernant les règles je ne me suis pas rendu compte qu’elles n’étaient pas claires sur un ou deux points. Le coup de l’offrande possible ou pas sans bâtiment ne m’avait pas traversé l’esprit car il me semblait clair que le seul prérequis à une offrande était la défausse de la bonne carte.

    Dans votre partie, Tristan a engagé avec une offrande, ce n’est pas un mauvais coup loin de là. Si la 1ère main de cartes ne dévoile aucun très bon coup, faire une offrande à Minerve pour avoir 10 cartes et plus de choix est intéressant. Si après ça c’est toujours moyen, une offrande avec les 10 cartes à Cérès pour prendre 10 ressources permet de bien s’adapter à la suite du jeu. D’ailleurs tu parles d’opportunisme dans les points faibles du jeu, le mot juste est adaptation je pense. Le challenge du jeu est là, gérer des mains de cartes successives tout en faisant attention au plateau. J’ai vu toutes les stratégies gagner et perdre (Temples, Barbares, PV en cours de jeu). Le timing est une clé de la victoire.

    Je suis impatient de lire ton expérience à 3 joueurs. En tout cas, le jeu tourne très bien à 2, 3 ou 4 joueurs.

  4. Bonjour,

    Au contraire l’iconographie du B de Minerve est parfaite puisque qu’on remonte tout d’abord à 5 cartes, puis ENSUITE on prend autant de cartes en plus que de cartes défaussées.

    Alors que pour toutes les autres offrandes, c’est bien l’ordre inverse, je prends mes batiments et gains puis seulement je remonte à 5 cartes, je ne vois pas où le problème, personnellement.

    Super compte-rendu, comme toujours.

    Bonne journée !

          • Effectivement ce n’est pas un vrai x2. Le x2 est un cas particulier de l’offrande, celui où tu l’exécutes alors que tu as 5 cartes en main. T’en défausses Y et tu en reprends Y pour revenir à 5, puis t’en reprends encore Y par rapport au nombre de cartes défaussées ce qui revient à faire Y x 2.

            Mais si tu n’as que 3 cartes en main et que tu les défausses toutes par exemple, tu reprends 5 cartes pour remonter à 5, et tu en prends 3 autres puisque tu en avais défaussé 3. Et là, on n’est plus dans du x2, tu as défaussé 3 pour reprendre 8.

            Pour généraliser, quand tu effectues cette offrande, tu prends un nombre de cartes pour atteindre 5 + Y cartes, où Y est le nombre de cartes défaussées. Défausse de 1 carte, tu finis à 6, défausse de 2 tu arrives à 7 etc etc. Tout ça dans une limite de 10 cartes dans la main au max.

            Ca fait un peu mathématique tout ça mais j’espère que ça t’aidera ^^. L’iconographie ne m’avait pas dérangé plus que ça, elle me paraissait claire. Maintenant, je sais que les icônes, tu adores ça ;)

  5. Pour répondre à Ed :

    Je te cite « Mais si tu n’as que 3 cartes en main et que tu les défausses toutes par exemple, tu reprends 5 cartes pour remonter à 5, et tu en prends 3 autres puisque tu en avais défaussé 3. Et là, on n’est plus dans du x2, tu as défaussé 3 pour reprendre 8. »
    On ne nous a pas expliqué la règle exactement comme ça, mais je crois que ça revient au même… Avec cette offrande, d’abord, on refait sa main à 5, puis on défausse Y cartes et on en repioche 2 fois Y. N’est-ce pas ça ?

    • Ah non non.

      Si tu regardes bien les icônes, tu ne vois que 2 actions de cartes. Une remise à 5 de la main (symbole identique aux autres offrandes) + une pioche supplémentaire qui correspond aux cartes défaussées.

      Je comprends pourquoi tu disais que les cartes tournaient trop vite, tu accélères la rotation de 50% là à mon avis. L’offrande normale est déjà très utile pour renouveler sa main, mais avec ta méthode, ça devient fumé.

      Bon, je suis directement allé voir dans les règles, il y a 2 phrases qui expliquent cette offrande :

      - Minerve (jaune/science)
      Gagnez 1 pion Bâtiment scientifique. Vous pourrez
      piocher 1 carte de plus par carte défaussée à la fin de
      votre tour.

      - [explication de fin d'offrande générale] Piochez jusqu’à avoir 5 cartes en main. Si vous avez
      invoqué Minerve (science/jaune), piochez une carte
      de plus par carte défaussée.

      Tututut Ludo, méfie toi, tes premières parties sont souvent jouées avec une erreur de règles :D . Pierre Gondard m’avait « transmis » une erreur de règles sur ma découverte d’Aquasphere après votre partie :) . Le plus important, c’est qu’on retombe sur ses pieds au final n’est-ce pas ?

      • Et bien, justement, l’explication de la règle de Deus vient de lui, transmise par Tristan :-)
        Mais je veux bien encore revérifier :
        - On jouait comme ça : si j’ai 3 cartes en main, je complète à 5 puis je défausse par exemple 4 cartes, donc j’en repioche 8 (2 fois 4) pour avoir en main, au final, 9 cartes.
        - Tu me dis, je crois, de jouer comme ça : si j’ai 3 cartes en main, j’en défausse par exemple 2, j’en pioche 4 pour arriver à 5 en main puis j’en repioche 2 (ce que j’avais défaussé), pour arriver au total à 7
        C’est bien ça ?
        Si oui, effectivement on s’est trompé et je comprends d’autant plus que l’iconographie n’était pas simple à faire :-(
        Merci en tout cas de ton éclairage patient… ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ un = 9

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>