0 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 5 (0 votes)
Vous devez être enregistré pour noter cet article.

[10/07/2005] König Salomons Schatzkammer

Participants
- Julie, que je pousse un peu pour faire encore une petite partie d’un jeu,
- Romain, OK pour tester la variante de jeu avec cartes non cachées,
- Elise, que je réussis à faire jouer à ce jeu, en insistant sur la côté Tetris abstrait de la prise de tuiles… ;-)
- Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
La seule partie que j’avais joué de ce jeu avait mis en évidence le superbe potentiel de celui-ci mais aussi son incroyable aspect non fini en rapport avec la mise cachée d’une carte, alors qu’il est impossible de prévoir quoi que ce soit. J’aspirais, donc, fortement,
à tester ma variante maison, qui consiste à ne plus tenir compte des valeurs inscrites sur les cartes et à ne plus les jouer cachées tous ensemble au début de chaque tour. Nous optons pour une répartition des cartes selon 2 tas de valeurs identiques, avec prise de 3 cartes chacun par tas, puis, durant la partie, pour le jeu d’une carte à tour de rôle à son tour de jeu. On sait très bien que, dans tous les cas, il faudra jouer toute sa main de cartes, mais on peut prévoir ce qu’on va faire au moment où on joue. En plus, cela ne rendra pas le jeu plus long. Donc, on y va, dans cet esprit….


Une vue de la répartition initiale des tuiles sur le plateau
des Mines du Roi Salomon…


Une photo qui met en évidence la somptueuse qualité du matériel…


Avec la variante, le plateau a tendance à se vider de manière
plus localisée, avec moins de phases de creusement de galeries…


Une vue de mon butin en fin de partie : 2 séries complètes
de parchemins, 3 objets magiques (pour être premier dans cette catégorie),
moult tuiles de malédiction (plusieurs obtenues gratuitement grâce
à un objet magique adapté) et, fait notable, aucun trésor
et aucune pièce résiduelle…


Romain réfléchit à la carte qu’il va jouer, sachant
que jouer une carte avec peu de cases est plus aisé, certes, mais
que cela ne fait que décaler le problème à plus tard
dans la partie. Ceci dit, les objets magiques pourraient alors jouer un
rôle crucial en améliorant les possibilités…


Derrière mon paravent, les tuiles parchemins s’entassent. Au
niveau tactique de jeu, sachez que je mise sur l’acquisition d’objets
magiques et de parchemins…


Julie semble dubitative à l’idée de jouer une carte :
elle n’a guère de facilités avec les jeux en 3D ;-)

Décompte final
Durée de la partie : 45 minutes – Mise en place du
jeu : 10 minutes – Explication des règles : 15 minutes
Romain remporte cette partie avec un total de 65 points, devant Ludo le gars
avec 60 points, Elise avec 45 points et Julie avec 38 points. Le détail
est le suivant :

Pièces
Trésors
Parchemins
Objets magiques
Malédictions
Total
Julie
1
17
20
0 (0)
0 (5)
38
Romain
7
50
0
8 (2)
0 (6)
65
Elise
4
31
10
0 (0)
0 (4)
45
Ludo le gars
0
0
20
16 (3)
24 (17)
60


Débriefing
Ah, ah ! Ce jeu se bonifie en étant joué de la sorte… On maîtrise
beaucoup mieux ce qu’on fait, même si on ne peut réfléchir
qu’à son tour, au moins on n’a pas l’impression de jouer une carte totalement
au hasard.
Nouvel enseignement de cette partie, il est possible de jouer plusieurs tactiques
qui paient : Romain termine avec 65 points, dont 57 acquis via des trésors
et des pièces, ce qui le place à 5 points devant moi, qui a joué
la tactique objets magiques + malédictions en privant dans ce dernier
domaine un autre joueur de bonification (moins de la moitié de mes malédictions).
Ainsi, comme le jeu semble ouvert, on peut supposer que son intérêt
se renouvelle vraiment avec les parties…
J’ai hâte d’y rejouer, avec ma variante bien sûr :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq + = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>