0 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 5 (0 votes)
Vous devez être enregistré pour noter cet article.

[12/11/2006] Age of Steam – Londres

Lors de mon séjour essenien 2006, j’ai collecté pas moins de 7 nouvelles cartes pour Age of Steam, le meilleur jeu de trains du monde. Parmi celles-ci, la carte de Londres, éditée par Bezier Games et créée par J.C. Lawrence. Cette carte, proposée au dos de celle du Soleil, présente plusieurs spécificités alléchantes :
- Une taxe supplémentaire est prélevée lors des constructions multiples sur un même tour de jeu (5 hexagones maximum, mais construire au-delà de 3 coûte très cher, même si l’ingénieur permet de réduire cette taxe),
- L’urbanisation ne peut se faire que sur des voies déjà tracées (il faudra bien que quelqu’un ait déjà payé celles-ci auparavant),
- La production est automatique et imédiate : un cube livré de la ville A à la ville B autorisera à placer immédiatement le premier cube de la colonne A ou de la colonne B sur la carte (si aucun dans la colonne choisi, on en pioche un dans le sac qui rejoint le tableau de production). L’action Production n’existe plus,
- Le calcul des points de victoire renforce les constructions puisque l’on gagne 2PV par case sur la piste de score au lieu de 3,
- Enfin, précisons que les titres peuvent être émis jusqu’à 20 exemplaires (bonjour les frais en fin de tour…) et qu’un tour de moins est joué (6 à 5 joueurs).

Comme pour Cyrille et Maud cette partie constituera leur partie d’initiation, nous leur donnerons quelques conseils pour éviter la banqueroute lors des premiers tours.

AGE OF STEAM - LONDRES :

La bonne idée de Bezier Games est de livrer un plateau additionnel, noir, renfermant toutes les données utiles au jeu : points de victoire, titres émis, locomotives, ordre du tour, actions choisies, tableau de production. Ainsi, on est totalement immergé dans la carte jouée, sans être parasité par des informations erronées (actions) ou partielles…
En fin de premier tour de jeu, la situation est particulière : personne n’a choisi le sud de la carte ! Cele devrait batailler ferme au centre, où figurent Cyrille (bleu), Julie (jaune) et votre serviteur (vert). En tout cas, elle semble bien équilibrée cette carte…
En fin de second tour, on peut se rendre compte de la grosse présence de Maud (violet) qui réussit déjà à atteindre l’angle du plateau tout n’en pas larguée au centre. Il faudra vraiment compter avec elle pour la victoire et Julie paraît aussi assez bien (mais ses titres émis en nombre la pénaliseront)…
Une vue générale du plateau où les positions de chacun sont bien visibles. A noter que je me suis déjà détaché au score : 7 contre 5 à Maud, 3 à Julie et 2 à Sylvain et Cyrille. Pour les locos, on note aussi la même tendance : Maud et moi-même en avons 3 chacun, contre 1 ou 2 pour nos adversaires…
Ca cogite, ça cogite, dans les têtes… La partie est certes très agréable mais un tantinet longuette ce jour, en plein après-midi après une grosse soirée arrosée la veille…
Un tour de plus de joué et je viens de m’adjuger les deux liaisons qui me semblaient déterminantes pour la victoire : les deux cercles à 4£ entre les villes 1 et 3 noires et 2 noire et 6 blanche. Au score, Maud m’a rejoint, il va falloir se battre…
Vos yeux perspicaces ne manqueront pas de repérer les quelques cubes placés sur des petites villes : ils sont là du départ et n’ont pas été pris pour le moment (ils ne semblent pas vraiment essentiels et leur présence paraît inutile)…
Fin de 4ème tour : la tension est à son comble entre Maud et moi (même score : 15) alors que Cyrille lutte contre la banqueroute (score : 0). Au niveau des titres, tout le monde s’approche dangereusement des 20 fatidiques (mais je suis enfin à l’équilibre !)…
Sylvain calcule comment optimiser sa construction (roi de l’ingéieur) alors que je viens de réaliser LE coup de la partie : payer une enchère très élevée pour opter pour la Locomotive devant Maud qui se rabat sur l’urbanisation. Ainsi, avec une loco d’avance, je peux espérer encaisser plus de revenus qu’elle et comme après il ne restera qu’un tour…
Nous allons aborder le dernier tour de jeu et les positions semblent m’être favorables définitivement : autant de titres que Maud, mais 2 cases d’avance sur la piste des revenus. Au niveau des constructions, on doit être à peu près pareils…
La partie est achevée et la configuration finale est fidèle à l’ensemble de celle-ci : je gagne un chouïa devant Maud (qui a été obligée de prendre un titre de plus que moi pour gagner la dernière enchère et prendre ainsi la Loco), alors que Julie et Sylvain suivent à bonne distance et que Cyrille ferme la marche en ayant évité la banqueroute !

 

Bilan synthétique :

On a aimé
- La saine tension de cette carte : on a de l’espace de toute manière et chacun peut trouver une zone où élaborer son réseau
- Le matériel spécifique (petit plateau noir)

On a moins aimé
- Les coûts financiers vraiment astronomiques obligeant à des emprunts dingues (autoriser des émissions jusqu’à 20 consuit à des déséquilibres financiers permanents)
- Le manque de fluidité de la production automatique : qu’est-ce que cela apporte vraiment ?

Scores de la partie :

 

 

Piste Titres Liaisons Total
Lucarty (rouge) O£ 11 20 18 0
Julie (jaune) 1£ 18 20 19 15
Maud (violet) 7£ 25 18 13 27
Cyrille (bleu) 0£ 6 20 10 - 18
Ludo le gars (vert) 8£ 26 17 15 33

 

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit − = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>