0 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 5 (0 votes)
Vous devez être enregistré pour noter cet article.

[15/10/2005] Euphrat & Tigris JdC

Participants
- Alban, incarnant le pot, partenaire ageofsteamien lors
de ce salon d’Essen,
- Rémi, incarnant l’arc, noctambule de l’auberge essenienne,
- Vincent, incarnant le lion, idem,
- Ludo le gars, incarnant la vache sacrée, votre serviteur.

Déroulement de la partie
N’étant à Essen que pour le week-end, je cours comme un dingue lors de la journée, et lorsque le soir arrive, la fatigue aussi :-( Aussi, je ne suis pas super en forme pour aligner les découvertes ludiques, et ce ne sera donc qu’une seule et unique partie de ce jeu de cartes, pourtant tant attendu, que je me ferais le plaisir de réaliser. En route pour la Mésopotamie antique, grâce aux explications de règles avisées de l’une des françaises résidant aussi à l’auberge (si quelqu’un me donne son prénom, je le mettrai ;-) .


Une vue de la situation après 2 tours de jeu complets…


Le premier « grand » royaume de la partie, suite à la
liaison entre deux royaumes constitués d’une seule colonne chacun…


4 cartes noires se succèdent dans la colonne de droite…


Rémi et Vincent s’éclatent, alors que la partie a pris
son rythme de croisière et que les derniers trésors auront tôt fait d’être empoché par les joueurs…


Au premier plan, les fameux monuments bicolores attendent d’être
placés sur la table, dans les colonnes, dès que 4 cartes
identiques seront en enfilade et que le joueur qui aura provoqué
cette situation aura souhaité le faire. Plus haut, on peut voir
des cartes rouges avec une tête de dragon dorée : les trésors,
que l’on peut obtenir via la liaison de 2 royaumes et la présence
de son chef vert dans ce grand royaume…


Alban, à gauche, réfléchit aux cartes à
jouer (il faut toujours avoir deux cartes identiques si l’on veut « confirmer »
sa carte posée dans les colonnes), alors que Rémi, à
droite, fait preuve de beaucoup d’abnégation pour jouer correctement
à ce jeu, lui qui nous dira plusieurs fois n’avoir jamais « accroché »
au jeu de base…


Un monument noir/bleu les remplacent, ce qui, comme toujours dans ce jeu, a tendance à affaiblir le soutien noir du chef noir (lion) en cas de conflit externe mené contre ce royaume attractif…


Une petite vue de la situation finale, consécutive à
l’épuisement de la pioche de cartes…

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure – Mise en place du jeu
: 5 minute – Explication des règles : 15 minutes
Vincent remporte cette partie avec un total de 5 points, devant Rémi
avec 4 points et Alban et Ludo le gars avec 3 points.

Débriefing
Malheureusement un peu sur ma faim en fin de partie (bien peu de nouveautés
dans cet opus), je ne suis pas aussi enthousiaste que j’eusse aimé l’être
après avoir découvert de très attendu E&T en jeu de
cartes. Néanmoins, premièrement le jeu se joue bien, et deuxièmement,
il se suffit à lui-même pour qui ne connaît pas le jeu de
plateau. A retetester donc, car seuls deux points nous ont intéressé
par leur innovation :
- Placement de chefs sur des cartes non de leur couleur (possibilité
de les perdre même si c’est un autre chef qui perd un conflit externe),
- La main de 8 cartes fait perdre ses repères en nombre de cartes rouges
à investir pour attaquer en conflit interne (dans le jeu de plateau,
on n’a que 6 tuiles).
Mais à revoir, hein, pour en dire plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


trois + 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>