0 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 5 (0 votes)
Vous devez être enregistré pour noter cet article.

[21/04/2003] Vabanque

Participants
- Jacques, mon beau père, parfait dans le rôle du joueur de casino,
- Roland, son frère, quasi-jumeau (voir les photos ci-dessous), également en phase avec le jeu,
- Gaël, doutiez-vous vraiment de son attirance pour ce type de jeu ???
- Rémi, le dernier larron de cette partie mémorable,
- Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Par ce joli lundi de Pâques, ensoleillé à la campagne, cigare au coin du bec à moins que ce ne soit la pipe, une partie de Vabanque en terrasse a tout pour séduire le joueur qui est en chacun de nous. Ayant anticipé avec un certain à-propos cette éventualité, j’avais pris soin d’emporter la petite, mais bien garnie, boîte rouge, dans l’idée de proposer une partie 100% masculine avec ma belle-famille. C’est ainsi que l’on retrouve bientôt attablés Jacques, Roland, Gaël, Rémi et votre serviteur, autour de tables de casino où les tricheurs et les bluffeurs devraient s’en donner à cœur joie.

Pour les besoins du réalisme, Jacques
sera Adriano, Roland optera pour Donaldo, Gaël prendra le pseudonyme
de Eduardo, Rémi se fera appeler Benedetta et, de mon côté,
je retiens le doux nom de Carlotta.
Nous allons à présent pouvoir commencer cette petite partie
assez prometteuse ma foi.

Lors du premier tour, les jetons placés ne sont
pas très lucratifs et les tables sont très dégarnies,
ce qui génère de faibles écarts de gains pour ce
tour. Nous changeons de table selon nos capitaux et je me retrouve en
dernière position, juste après Roland, avec des gains très
faibles.


Gaël vient de placer l’une de ses cartes devant la table occupée
pour l’instant par Roland…

Ce dernier tour, justement, devrait être
un véritable détonateur puisque les gains seront forcément
très élevés avec le cumul des jetons précédents
et l’apport des jetons 50. A ce sujet, signalons que 2 d’entre eux se
retrouvent sur la même table, qui devient une cible privilégiée
aussi bien pour les tricheurs que pour les multiplications de gains…
Mais, et si personne n’a mis ce type de cartes, pourquoi ne pas y conduire
un personnage ? Ou, à l’inverse, les cartes jouées pourraient
être perdues si aucun joueur ne s’y arrête…


C’est au tour des jetons de valeur 20 de rejoindre les tables…


La partie est terminée : faisons les comptes…


Les premiers jetons sont placés et nous choisissons nos cartes…

Le jeu monte en puissance lors des tours
suivants, et les coups bas commencent à pleuvoir :  » vas-y
que je te mets un tricheur sur une table finalement pas très
intéressante, mais que je suis sur que tu choisiras car les grosses
tables sont trop visibles. Gagné ! « .
Chacun semble prendre beaucoup de plaisir avec ce jeu et l’on ne voit
pas passer le temps. Les gains s’équilibrent un peu même
si Rémi possède une avance confortable devant Jacques
avant le dernier tour.


Nous avons changé de place et Gaël s’apprête à
placer son premier jeton 10…

Ce ne sera pas le cas, et la technique qui
consiste à placer son personnage sur une table où l’on
a mis soi-même un tricheur semble payante : certes on ne gagne
pas sur 2 tables, mais au moins on s’assure des gains sur l’une d’entre
elles. Intéressant, surtout lorsque la fameuse table rapporte
au moins 200 de base et qu’elle sera peut-être doublée
voire triplée…
En ce qui concerne la table en question, le record est de 550 de revenus
!!!


Dernier tour de jeu et Rémi est en excellente place pour l’emporter…

Décompte final
Roland est sacré roi du casino avec un butin de 730,
devant Gaël, revenu très fort, avec 680, Jacques avec 525, Rémi
avec 320 et votre serviteur, complètement largué, avec 155.

Débriefing
Emballant, ce jeu s’est révélé emballant. En effet, il
ne trompe pas sur la marchandise et nous sommes en présence d’un excellent
jeu de bluff où le thème colle à ravir aux mécanismes.
Chacun des participants mentionne d’ailleurs que cette partie a bien permis
de comprendre comment jouer… pour la prochaine. Révélateur.

Il est possible d’imaginer des coups fumants, en tentant de placer son tricheur
sur une  » grosse table  » et son personnage sur une autre grosse table,
ou de limiter ses espérances de gains mais de se les garantir en plaçant
son tricheur et son pion sur la même case. Plusieurs techniques semblent
fonctionner et la durée relativement courte de la partie autorise à
remettre le couvert dans la foulée.
Je soupçonne le jeu de ne pas nous avoir livré sa principale qualité
: se bonifier lorsqu’il est joué entre participants réguliers.
C’est dire si ce jeu présente de l’intérêt.

Je sais déjà que Vabanque ne devrait pas prendre la poussière
du tout et qu’il pourrait même se retrouver très fréquemment
sur la table.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


six × = 48

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>