0 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 5 (0 votes)
Vous devez être enregistré pour noter cet article.

Jenga

Type de jeu Adresse
Ambiance
Auteur ?
Editeur (année) MB ()
Nombre de joueurs 2 – +
Durée de partie De 5 à 15 minutes
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème innaproprié
Qualité des mécanismes
Les + - L’élévation
progressive de la tour,
- Le matériau utilisé,
- Le côté intergénérationnel du jeu.
Les - - La répétitivité
des parties car, étage par étage, on prend soit au centre
soit des 2 côtés.
Configuration idéale N’importe
Note subjective 12 / 20
Nombre de parties effectuées Plus de 20
Illustrations Profil de la boîte
(33 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Jenga est un jeu de supermaché. Et je suis souvent
médisant sur ce type de jeux, vendus en grande surface au plus grand
nombre, à des gens qui achètent des jeux comme des paquets de
pâtes ou des DVD : dans une logique de consommation et de mode. Jenga
doit donc être présent dans bien des familles à l’heure
actuelle, car son succès ne se dément pas et, pour une fois, je
trouve celui-ci assez justifié…

Le principe du jeu est élémentaire : une tour de bois est
constituée à l’aide de blocs rectangulaires, à raison
de 3 par étage et placés en quinconces, et chacun va, à
tour de rôle, devoir retirer un bloc de son choix, sauf sur l’étage
supérieur et le replacer convenablement au sommet de la tour. Celui
qui fait tomber la branlante tour perd la partie et on recommence en général
dans la bonne humeur générale.Jenga fait donc partie de la grande famille des Badaboum et autres Villa
Paletti plus récemment, mais s’il est incontestablement plus simple,
il est donc aussi souvent trop limité. C’est un jeu qui convient
pour être joué par ou avec des enfants qui s’excitent incroyablement
au fur et à mesure des retraits successifs des blocs des étages
inférieurs et de l’élévation progressive de la tour,
qui ne tombe finalement pas aussi facilement qu’on aurait pu le croire.
En effet, comme par étage il y a 3 blocs, soit on retire celui
du centre, soit les deux des extrémités, ce qui interdit
d’en enlever plus par étage et donc, lorsqu’elle tombera, la tour
le fera par perte d’équilibre général ou par brusquerie
de la personne fautive. La tour ne s’effondre jamais car il manque un
bloc à son équilibre, et c’est sûrement à cause
de ce défaut de variété que ce jeu plaît plus
aux enfants qu’aux adultes, qui lui préféreront Villa Paletti
donc, ou encore Kippit.

Jenga est un bon jeu d’équilibre, qui ne vieillit pas et qui séduit
toujours. Un jeu à avoir car connu de tous et… indémodable
;-)


La tension est à son paroxysme et c’est
bien là que le jeu fonctionne le mieux : les enfants stressent
à fond jusqu’au moment où la tour s’effondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 + quatre =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>