0 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 5 (0 votes)
Vous devez être enregistré pour noter cet article.

Jeu des Mots Croisés

Type de jeu Lettres
Calculs
Déduction
Auteur
Editeur (année)
Nombre de joueurs 2 – 4
Durée de partie De 1 à 2 heures
Hasard
Mobilisation de réflexion
Reflet du thème Inapproprié
Qualité des mécanismes
Les + - L’idée de placer
des marques blanches sur le plateau pour que les adversaires tentent de
faire mieux que soit,
- La qualité de présentation du jeu,
- La fait que l’on ne soit pas réduit à une main de lettres
personnelles.
Les - - Le trop grand laxisme
des règles sur les mots autorisés et interdits rendant le
jeu injouable en l’état,
- La répétitivité des types de mots intéressants
(prénom féminin notamment),
- Le sablier de durée trop longue (comme le nombre de lettres et
la position sont imposés, on trouve ou pas mais on hésite
rarement).
Configuration idéale ? pour l’instant
Note subjective < 10
Nombre de parties effectuées Entre 1 et 5
Illustrations Dessus de
la boîte (6 Ko)
Aides de jeu

Critique générale
Le Jeu des Mots Croisés est un beau jeu dans une
boîte ancienne, avec un matériel irréprochable et qui, espérons-le,
sera digne d’innover dans
le milieu très couru
des jeux de lettres (le Scrabble et tous les autres). Disons-le tout net : grosse
erreur ! Le jeu, s’il n’est pas mauvais, est absolument injouable en l’état,
en raison d’une règle beaucoup trop ouverte et qui laisse libre court
à toutes les extravagances des participants. Je m’explique.

Dans ce jeu, chaque joueur
va essayer, à son tour, de créer le mot qui lui rapportera le
plus de points, en l’imaginant sur le plateau central, au croisement d’un ou
plusieurs mots déjà placés. Lorsqu’il le tient, il positionne
sur les cases en question des petits marqueurs carrés blancs afin de
montrer aux adversaires où il pense placer son mot et de combien de lettres
il est constitué. Il étale, face cachée, un certain nombre
de cartes issues de sa main et qui quantifie lenombre de points qu’il marquera
si son mot est le meilleur. Comme ce nombre de points est corrélé
avec le type du mot choisi, il s’ensuit qu’il faut trouver le mot qui a plusieurs
sens et éventuellement plusieurs genres. Par exemple, si je pense au
mot « FLORENCE », je positionne devant moi les cartes « féminin »
pour 2 points, « prénom » pour 5 points et « nom propre »
pour 10 points, ce qui fait un total de 3 cartes faces cachées qui rapporteraient
17 points au joueur en question. Les autres joueurs visualisent alors où
celui-ci envisage de le placer, à l’aide des marqueurs blancs placés
sur le plateau. Un sablier de 3 minutes est alors retourné et les autres
joueurs disposent de ce délai pour essayer d’imaginer un mot meilleur
que celui du premier joueur. Chacun étale alors, faces cachées,
les cartes qui caractérisent le mot auquel ils ont pensé.
Le premier joueur annonce son mot et la valeur de celui-ci, puis, en sens horaire,
chacun énonce s’il a trouvé mieux ou non. Le meilleur mot est
alors placé sur le plateau à l’endroit indiqué par les
marqueurs carrés et le joueur qui l’a imaginé marque autant de
points que les cartes qu’il avait présentées plus, éventuellement,
3 points par lettre croisée sur le plateau.
Un nouveau tour commence alors et la partie se poursuit jusqu’à ce que,
lors d’un tour de jeu, aucun joueur ne puisse placer aucun nouveau mot. Le joueur
ayant positionné le dernier mot enregistre alors un bonus de 20 points
et celui qui totalise le plus de points remporte la partie.

On le voit, le Jeu des Mots
Croisés est un jeu de lettres qui renouvelle le genre (pas de chevalet
avec des lettres dessus, possibilité de faire mieux que ses adversaires,
temps limité, …) mais, au final, la sauce ne prend pas très
bien, en raison, comme je le disais en introduction, d’un trop grand laxisme
des règles. En effet, selon les participants se trouvant autour de la
table, le jeu peut virer à une bataille d’arguments pour la validité
de tel ou tel mot… Exemple : je pense à « JEAN » et étale
les cartes « masculin », « prénom », « nom commun »
et « nom propre ». Tout ira bien si les autres joueurs acceptent d’entendre
que « JEAN » se lit aussi comme le pantalon du même nom et que
« JEAN » fait un assez joli nom propre… Dans le cas contraire…
Ce jeu n’est donc pas vraiment une perle, mais si vous êtes amateur de
jeux de lettres et que vous êtes prêt à re-calibrer ses règles,
alors il est possible d’en faire un bon jeu. Sinon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf − 5 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>