0 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 50 votes, average: 0, 00 out of 5 (0 votes)
Vous devez être enregistré pour noter cet article.

[Prix ludiques] Les critères des jurys

Chers lecteurs de mon site, voici un article de fond sur les prix ludiques.

 

Les prix ludiques fleurissent ça et là, visant à récompenser, dans leurs catégories respectives, les meilleurs jeux de société. Ces prix, du plus connu au moins médiatique, sont souvent l’occasion de discussions acharnées et argumentées entre les passionnés, une fois le verdict révélé… « Et pourquoi ce jeu a-t-il reçu le prix ? C’est une honte ! » « Moi, je le trouve très bien ce prix, il le mérite largement »…. Et patati et patata !

 

D’où l’idée de ce petit article, visant à lister de manière précise, en me basant sur les informations officiellement données par les jurys de ces différents prix ludiques, les critères de sélection des jeux puis d’attribution des prix. Ensuite, nous verrons si les derniers opus récompensés satisfont à ces fameux critères…

 

Ne pouvant être exhaustif, je baserai mon étude sur quelques-uns des prix dont les informations sont effectivement disponibles sur internet.

 

http://images.archive-host.com/Marly.jpg

Hervé Marly, l’auteur de Skul & Roses, immortalisant la mention
de son prix au Festival des Jeux de Cannes 2011

 

Un tableau comparatif pour les derniers jeux récompensés vaudra mieux que de longs discours. Je retiens 6 prix à titre d’exemples : 3 prix français, 2 prix allemands et 1 prix international.
Nous verrons que l’international paraît le plus objectif et transparent, suivi des 2 prix allemands. Quant aux 3 prix français, s’ils ont le mérite de faire connaître le jeu en France et de
récompenser des titres de qualité, ils pèchent par une certaine opacité ou des critères mouvants…

 

J’espère ne pas dire trop de bêtises et ne pas provoquer de polémiques inutiles. Je souhaite juste informer…
Dans tous les cas, la fonctionalité Commentaires vous permet de réagir, d’élargir le débat, voire de corriger certaines imprécisions…

 

 

Prix Sélection Jeu(x) primé(s) Critères Remarques
As d’Or / Jeu de l’Année
2011

 

http://www.festivaldesjeux-cannes.com/Photos/_200LogoASJeuAn2010s.jpg

- Cyclades de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc (Matagot)

- Djam de William Attia (Asmodee)

- Fresco de Marco Ruskowski et Marcel Süßelbeck (Queen Games)

- Qwirkle de Susan McKinley Ross (Iello)

- Razzo Raketo de Steffen Bogen (Selecta Spiel)

- Skull & Roses de Hervé Marly (Editions Lui-Même)

- S.O.S. Octopus de Oliver Igelhaut (Filosofia)

- Troyes de Sébastien Dujardin, Xavier Georges & Alain Orban (Pearl Games)

- Water Lily de Dominique Ehrhard (GameWorks)

- 7 Wonders de Antoine Bauza (Repos Production)

Skull & Roses (As d’Or)

 

7 Wonders (prix spécial du jury)

 

S.O.S. Octopus (prix enfants)

Un jeu, pour concourir, doit être une nouveauté ou doit être édité pour la première fois en français. Sa sortie en France doit avoir été effectuée au cours des 24 mois précédant l’ouverture du Festival International des Jeux.

(source : http://www.festivaldesjeux-cannes.com/5.aspx?sr=23 )

 

Le but de ce prix est de créer un label de qualité destiné à aider le public dans ses choix ludiques et attirer son attention sur le travail des éditeurs et des auteurs et l’extrême
richesse de la création ludique.

(source : http://www.festivaldesjeux-cannes.com/5.aspx?sr=0 )

Comme on le voit, le jeu doit être déjà sorti en France au moment du prix pour pouvoir concourir. Or, en ce qui concerne Skull & Roses, on a là affaire à un paradoxe : le jury a bel et bien eu des boîtes à sa disposition pour le tester, mais le jeu n’est arrivé en boutique que le 1er mars 2011 (source : http://www.trictrac.net/index.php3?id=jeux&rub=actualite&inf=detail&ref=9885 ).
Le prix ayant été remis le 24 février 2011, le jeu n’aurait pas dû concourir cette année…

 

Au niveau du jeu en lui-même, ses qualités entrent parfaitement dans les critères d’attribution du prix du jury.

Spiel des Jahres
2010

 

http://www.spiel-des-jahres.com/cms/upload/logos/2010_sdj_130.jpg

- Dixit de Jean-Louis Roubira (Libellud)

- Identik de William P. Jacobson et Amanda A. Kohout (Asmodée)

- A la Carte de Karl-Heinz Schmiel (Heidelberger)

- Roll through the Ages Bronze de Matt Leacock (Pegasus Spiele )

- Fresko de Marco Ruskowski et Marcel Süßelbeck (Queen Games )

Dixit Le jeu doit être sorti dans l’année en cours ou l’année précédant le prix. Aucun critère supplémentaire n’est requis pour concourir, mais rappelons que les buts du Spiel des Jahres sont de promouvoir les jeux d’un point de vue culturel, d’encourager la pratique ludique entre amis en famille, tout en aidant à la sélection des meilleurs jeux selon un large panel.

Pour réaliser leur sélection de 5 jeux, les membres du jury se réunissent une fois et se basent notamment sur l’idée du jeu (originalité, jouabilité, richesse), la rédaction des règles
(structure, clarté, compréhension) et le packaging (boîte, plateau, règles).

(source : http://www.spiel-des-jahres.com/cms/front_content.php?idcat=148 )

Le prix était plus orienté « gros joueurs » dans les années 1995-2001 puis a basculé vers un public plus familial. Cette évolution résulte d’une volonté délibérée du jury, lequel ne s’en cache pas à travers les critères exposés.
DSP
2010

http://www.deutscherspielepreis.de/gifs/dsplogo2010.jpg

1. FRESKO von Marco Ruskowski und Marcel Süßelbeck (Queen Games) 2.087

2. VASCO DA GAMA von Paolo Mori (What’s Your Game?) 2.033

3. DIE TORE DER WELT von Michael Rieneck und Stefan Stadler (Kosmos) 1.701

4. TOBAGO von Bruce Allen (Zoch Verlag) 1.389

5. HANSA TEUTONICA von Andreas Steding (Argentum Verlag) 1.292

6. MAGISTER NAVIS von Carl de Visser und Jarratt Gray (Lookout Games) 1.144

7. EGIZIA von Acchittocca (Flaminia Brasini, Virginio Gigli, Stefano Luperto und Antonio Tinto) (Hans im Glück) 994

8. MACAO von Stefan Feld (alea/Ravensburger) 965

9. DUNGEON LORDS von Vlaada Chvatil (Czech Games Edition/Heidelberger Spieleverlag) 759

10. MACHTSPIELE von Maximilian Thiel (eggertspiele) 669

Fresko Le jeu doit être sorti entre le salon d’Essen de l’année précédente (2009) et la Foire du Jeu et du Jouet de Nuremberg de l’année en cours (2010).

Le jeu vainqueur est élu par le public, notamment via des votes sur internet qui dure jusqu’au 31/07 de l’année en cours (2010). Chaque internaute doit voter pour ses 5 jeux préférés parmi ceux éligibles.

Les 10 jeux les mieux notés sont alors classés et le meilleur primé.

(source : http://www.deutscherspielepreis.de/p020.php4 )

je suis preneur d’une traduction plus fine de cette page, merci !

La période de sélection des jeux correspond aux deux grandes dates de sortie du marché allemand. On peut être surpris de la restriction imposée malgré tout : seuls 6 mois de l’année sont concernés !

Au niveau du jury, pas de discussion possible : tout le monde est habilité à participer, joueur allemand comme vous-même !

Saint Herblain 2011

http://www.saint-herblain.fr/fileadmin/photos_mag/fjv2011_aff.jpg

- « Arriala » de Florian Fay (Ludocom)

- « Le Fictionnaire » de Herve Marly (Days of Wonder)

- « Boomerang » de Michel Lalet et Dominique Ehrhard (Lui-Même)

- « Cyrano » d’Angèle et Ludovic Maublanc (Repos Production)

- « Déclic » de Julien Sentis (Ferti)

- « The Adventurers » de Guillaume Blossier et Frédéric Henry (Edge)

Boomerang Le jeu récompensé sera désigné par les votes d’un jury non professionnel et du public (50% chacun). A noter que les jeux, mis à disposition dans une vingtaine de lieux en 2011 doivent être découvert par les joueurs seuls, sans aucune aide extérieure.

(source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_du_Public_du_Jeu_de_Saint-Herblain
)

 

En 2010, le public était invité à se positionner sur 6 jeux sélectionnés parmi les 70 jeux édités en français dans l’année. A noter que c’était Monsieur Phal qui était alors le président du jury.

On peut s’interroger sur ce qu’est un jury non professionnel par rapport au public. Allons gratter sur ses membres en 2011 : les candidatures pour en faire partie devaient être adressées jusqu’au 11/02.

(source : http://www.trictrac.net/index.php3?id=jeux&rub=actualite&inf=detail&ref=9751 )

Pour 2010 : pas de trace des membres retenus.

 

Pour ce qui est de la sélection de 6 jeux sur 70, de même : quels sont les modalités de sélection ?

 

Un peu d’opacité, ma foi…

International Gamers Awards 2010

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTQ9FgVa2guryP4xYwtcCWo2Z2u_n-MrjkseJuKt1gy3bpMrwP-AQ

Catégorie Stratégie générale multi-joueurs

Age of Industry – Martin Wallace – Treefrog

- Dungeon Lords – Vlaada Chvatil – Czech Games Edition

- Egizia – Antonio Tinto, Flaminia Brasini, Stefano Luperto & Virginio Gigli – Hans im Glück

- Endeavor – Carl de Visser & Jarratt Gray – Lookout Games

- Fresco – Marcel Süsselbeck, Marco Ruskowski & Wolfgang Panning – Queen Games

- Glen More – Matthis Cramer – Alea

- Hansa Teutonica – Andreas Steding – Argentum Verlag

- Last Train to Wensleydale – Martin Wallace – Treefrog

- Macao – Stefan Feld – Alea

- Power Grid Factory Manager – Friedemann Friese – 2F Spiele

- Rise of Empires – Martin Wallace – Phalanx Games

- Shipyard – Vladimir Suchy – Czech Games Edition

- Vasco da Gama – Paolo Mori – What’s Your Game?

- World Without End – Michael Rieneck & Stefan Stadler – Kosmos

Age of Industry Ce prix est un prix pour joueurs avertis, avec des jeux très stratégiques. Les membres du jury sont des professionnels du monde du jeu, dans lesquels on retrouve (une nouvelle fois !) notre Monsieur Phal national.

Les critères de sélection du prix (je laisse de côté celui orienté deux joueurs) se basent sur une liste de 10 jeux remise par chaque membre du jury avec une * en face des 5 jeux qu’il préfère. Chaque jeu étoilé vaut 2 points, les autres 1 point. A partir des scores enregistrés par chaque jeu, on établit la liste des 10 jeux finalistes. En cas d’égalité, on peut aller jusqu’à 15 jeux.

 

Pour l’attribution du prix, un système très élaboré est mis en oeuvre. Chaque membre commence par classer les 10 jeux selon sa préférence. Ensuite, seul le jeu préféré par chaque membre est étudié. Si l’un d’eux obtient la majorité, il gagne. Sinon, tous les jeux sans aucun vote sont éliminés, ainsi que ceux en ayant le moins. On élimine progressivement les jeux en fonction de leur nombre de votes, en réattribuant les votes donnés à des jeux éliminés.

(source : http://www.internationalgamersawards.net/voting-procedures )

Peu de choses à rajouter concernant l’attribution du prix. Quelle transparence !

 

En revanche, la liste des 10 jeux de chaque membre, établie de manière très personnelle, ne semble pas être basée sur de quelconques critères. Ainsi, on doit pouvoir choisir vraiment ce que l’on veut. Mais, comme chacun procède ainsi, des jeux « marginaux » seront irrémédiablement éliminés, au profit de jeux plus consensuels et plus connus.

Tric Trac d’Or 2010

http://www.trictrac.net/jeux/centre/trictracdor/imagerie/medaille_200.jpg

- 7 Wonders d’Antoine Bauza (Repos Production)

- Claustrophobia de Croc (Asmodée)

- Cyclades de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc (Matagot)

- Dungeon Lords de Vlaada Chvatil (Iello)

- Endeavor de Carl de Visser et Jarratt Gray (Ystari Games)

- Gosu de Kim Satô (Moonster Games)

- La Havane de Reinhard Staupe (Filosofia)

- Mr Jack Pocket de Ludovic Maublanc et Bruno Cathala (Hurrican)

- Jaipur de Sébastien Pauchon (Gameworks)

- Rallyman de Jean-Christophe Bouvier (Rallyman)

7 Wonders (Tric Trac d’Or)

 

Endeavor (Tric Trac d’Argent)

 

Dungeon Lords (Tric Trac de Bronze)

Les Tric Trac d’Or, fondés en 2001 par Monsieur Phal et le Docteur Mops, sont des prix ludiques attribués par une bande de copains aux jeux qui leur font plaisir.

Sans trop d’aura médiatique au départ, ces récompenses ont pris de l’ampleur avec la notoriété grandissante du site Tric Trac. Et avec ça, forcément, des critères de sélection qui ont dû être clairement établis…

En faisant le tri, on peut dire que les 10 jeux finalistes sont les 10 jeux en français de l’année écoulée (entre les Tric Trac d’Or précédents et ceux actuels) ayant recueilli les
meilleures notes de la part des internautes. Le nombre minimum de votes pour être sélectionnés augmente chaque année.

Ensuite un jury, composé de la garde rapprochée de Monsieur Phal et d’internautes s’engageant à se déplacer pour un week-end, vote pour désigner les trois jeux récompensés.

(source : http://www.trictrac.net/jeux/forum/viewtopic.php?t=46018&start=0&postdays=0&postorder=asc&highlight=crit%E8res%20tric%20trac%20dor )

 

Les trois jeux primés sont annoncés sur le site Tric Trac en décembre et génèrent souvent pas mal de polémiques…

(source : http://www.trictrac.net/jeux/forum/viewtopic.php?t=85670&postdays=0&postorder=asc&highlight=tric%20trac%20dor&start=0 )

Les critères de sélection des 10 jeux finalistes sont limpides mais, ce qui l’est moins, ce sont les critères pour faire partie des finalistes. En effet, quid des rééditions ? quid des versions françaises sorties sur le marché bien après la VO ?

 

De même, lors du week-end de rencontres entre membres du jury, quelles sont exactement les procédures ?

 

Bon, pas de polémique, prenons ce prix pour ce qu’il se dit ouvertement être : un prix basé sur le plaisir ressenti par une bande de copains épaulée par des internautes joueurs. Ni plus, ni moins.

7 commentaires à propos de “[Prix ludiques] Les critères des jurys

  1. Article très intéressant et qui montre le décalage entre les prix à la française et les autres d’ailleurs…

    On sent qu’en France, ce qui prévalait jusque là était le plaisir, le fun et la convivialité.

    Il semble que la notoriété des prix français (tant mieux, ça montre que le jeu en France se porte bien bien) aiguise quelques appétits plus ou moins commerciaux.

  2. Article intérréssant et belle synthése ca meriterais peutetre un wikipedia tout ca !!!

    C’est vrai que pour tout le monde une transparence des regles d’attributions de prix seraient ma foi un grand gage de transparence et ca tuerait dans l’oeuf toute rumeur scabreuse ou pas…

    Merci pour ce travail autour de cet article instructif !!!!

     

  3. Ayant zappé la possibilité des commentaires (le contraste fond lien est plutot failbe), j’ai réagit sur nun autre site,jen m’en excuse , voilà je trouve juste dommage d’apporter une pierre à
    l’édifice de ceux qui tente de je ne sais pourquoi de nuire à S&R et/ou au prix du festival de Cannes. Vous affirmé que le jeu n’aurait pas pas du avoir le prix …. mais je pense que vous
    confondez date de publication et de mise en vente qui sont parfois très éloignée

    cordialement

    HC

  4. Très intéressant cet article et qui témoigne d’une volonté de transparence pas si fréquente de nos jours. Je pose donc une simple question. N’est-il pas normal ou disons « humain » que les règlements des divers concours soient « contournés » par ceux qui ont théoriquement la charge de les appliquer ? Car il s’agit souvent de bénévolat ou de quasi-bénévolat, et la charge de travail est bien lourde. Et puis, soyons tout de même moins exigeants que les philosophes antiques qui certes confessaient que l’erreur est humaine mais jugeaient diabolique la persévérance dans celle-ci ! J’ai la preuve écrite que, parfois, l’on persévère par insouciance ou ignorance… Faudrait-il pour autant condamner les responsables de ces erreurs réitérées ? Je ne le pense pas !

    Aussi est-il judicieux que de multiples acteurs, publics ou privés, s’investissent dans ce secteur… Il y aurait sûrement une réflexion éthique à entreprendre sur ce thème et je crois que des articles comme le vôtre peuvent grandement y contribuer. Bravo pour votre site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 8 = onze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>