[01/05/2020] Orongo, Little Big Fish X 2, Flotsam Fight, Fine Sand

Journée complètement délire à la maison ce jour, en cette Fête du Travail tout à fait particulière puisque confinée, avec l’organisation d’une incroyable journée thématique ludique, dans la droite ligne de celles que nous organisons avec notre club des Ludophiles depuis 2003…
Pour ce faire, et passer du bon temps autour de jeux centrés sur le thème de la mer, et oui certains thèmes branchent carrément Leila et son papa surtout, nous mangerons même, au déjeuner, des dorades !!!

Le programme ludique, lui, se déroulera autour de 4 jeux différents pour un total de 5 parties :
Orongo : un jeu ultra-méconnu de Reiner Knizia pourtant, sorti en 2014.
Little Big Fish X 2 : un petit jeu sans prétention mais tout mignonnet, juste parfaitement dans le thème et qui nous avait bien plu lors de nos parties de découverte.
Flotsam Fight : un micro jeu, de l’éditeur spécialiste du genre Oink Games, classé dans les incontournables 2019 par Leila.
Fine Sand + Fable cards n°1 : histoire de le remontrer à Julie, avec son déroulement campagne…

On va se régaler !!! Et vous aussi avec ce compte-rendu fleuve… 😉

ORONGO

Ça faisait bien longtemps qu’il n’était pas ressorti et en voici, donc, une belle occasion !
L’Île de Pâques, pour l’instant vierge de toute culture, jetons des joueurs et de Moaïs…
Chacun a un paravent avec 16 coquillages somptueux cachés derrière, notre monnaie en quelque sorte, ainsi que 6 Moaïs devant.
Mise à poing fermé, histoire de savoir si on pourra placer 3 jetons (en défaussant ses coquillages), 2 ou 1 (sans rien défausser). Ci-dessus, c’est Julie qui va pouvoir en placer 3 rouges, moi 2 verts et Leila 1 orange…
Malgré ses couleurs flashy, on a un jeu très lisible au final, un peu comme pour Durch die Wüste du même auteur…
En fin de premier tour, voici la situation…
Je construis le premier Moaï, en bord de mer, avec le positionnement définitif de 2 coquillages sur les jetons utilisés pour le construire : deux tuiles avec de la nourriture.
Le jeu est bien tendu et semble monter en puissance au fur et à mesure des tours, sachant qu’on a tous nos cases qu’on cible et, si en plus on peut aller chiper celles des autres, c’est plutôt top !
Lorsqu’on défausse des coquillages, on doit les placer dans cette zone du plateau. Ils seront récupérés par celui ou celle qui misera 0 à un moment donné. Devinez qui l’a fait ? 😉
Et oui, c’est bien moi, à la tête à présent d’une véritable colonie de précieux coquillages !
Julie adopte une stratégie qui nous embête bien, Leila et moi : elle dissémine ses jetons sur les tuiles qui sont ajoutées petit à petit, pensant en connecter certaines plus tard. Du coup, elle nous en prive… 🙁
On arrive vraiment dans le money time…
Il ne nous reste plus qu’un Moaï chacun, en plus de celui placé sur le plateau et qui doit être le tout-dernier à poser pour remporter instantanément la partie…
Et voilà ! Je l’emporte in-extremis, dans un mouchoir, en n’ayant misé qu’un coquillage pour placer un ultime jeton et, donc, le dernier Moaï, car il m’en coutait deux coquillages à poser sur les ressources utilisées, et je n’en avais plus d’autres en stock ! C’est passé vraiment par un trou de souris…

Durée de cette partie : 50 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Moaïs restants Bilan
Leila (orange) 0 Défaite
Julie (rouge) 0 Défaite
Ludo le gars (vert) 0 Victoire

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les enchères en circuit fermé,
– Les choix souvent cornéliens, tant au niveau des mises que des emplacements à choisir,
– La notion de course, bien stressante,
– Le côté méconnu de ce jeu…

On a moins aimé
– Le thème relativement plaqué : en quoi des enchères sont-elles pertinentes ?

——————————————————————————————-
LITTLE BIG FISH X 2

Petit jeu et gros poissons !
Leila, évidemment, prend les poissons orange, tandis que je prends les roses. La partie peut débuter, chacun ayant placé 3 de ses 6 petits poissons sur la ligne la plus près de lui…
Un de mes petits poissons vient de se déplacer sur une case occupée par un poisson de la même taille que lui, hop, il le dévore ! C’est un jeu où il faut constamment se méfier des épaves par lesquelles transitent, sans point de déplacement supplémentaire, les petits poissons…
Leila pioche une tuile de chance puisqu’elle a déplacé un de ses poissons sur une case dédiée…
Oh le gros vilain poisson orange !!!
Dommage pour lui, il a fait partie de la pêche avec mon petit poisson rose !!!
Les poissons orange ont l’air un peu confinés, vous ne trouvez pas ?
Ça se vérifie…
Ça se confirme définitivement !!!
La marche de la victoire ? Euh… non, plutôt, les poissons perdus par Leila lors de cette première partie… 😉
Bon, allez on remet ça…
Leila apprend à se méfier.
Placement initial opéré, avec un changement du plateau qui est, je le rappelle, entièrement modulaire…
J’annonce la couleur, non ?
Et hop, je commence mon festin ! J’ai faim !!!
J’ai TRÈS faim !!!
Leila a ses petits poissons comme complètement paumés dans cette mer dangereuse…
Et ça couine… 😉 Voire c’en est fini, même…

Durée de ces parties : deux fois 20 minutes – Note de ces parties : 15 / 20

Scores de ces parties :

Partie 1 Partie 2
Leila (orange) 5 poissons perdus 5 poissons perdus
Ludo le gars (rose) 2 poissons perdus 2 poissons perdus

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Un jeu mignonnet tout plein mais très méchant ! Dans la lignée du Petit Prince…

On a moins aimé
– Le hasard quand même pas mal présent, comme souvent avec cet auteur (je pense à Crôa qui lui ressemble un peu)…

——————————————————————————————-
FLOTSAM FIGHT

Toute petite boîte made by Oink Games forcément..
Cela faisait longtemps (quelques mois) qu’on n’y avait pas joué à ce petit jeu de défausse fort sympathique. Julie, elle, le découvre à cette occasion…
Fin du premier tour de la première manche sur trois… Il reste encore une place pour ouvrir un troisième canot.
Oh, joli, il y en a de la carte dans les trois canots au moment où on est tous passés !
Fin de la première manche, suite au fait que j’ai épuisé toutes mes cartes (j’empoche donc 2 PV). Entre Julie et Leila, c’est Leila qui a la plmus grosse carte encore en main, elle prend donc le -1 PV et Julie le 1 PV.
C’est parti pour la deuxième manche !
Et j’épuise, à nouveau, ma main avant mes joueuses du soir !
Début de troisième et dernière manche…
C’est toujours mieux d’ouvrir un canot chacun lors du premier tour, car, ainsi, on peut faire en fonction de sa main, se préparer pour la suite. Et là, pour le coup, on se prépare avec de sacrées petites cartes ! Non ?
Ça cogite…
Quel équilibre…
Et fin de partie avec une Leila qui sauve la mise lors de cette dernière manche, en terminant ses défausses en premier. Entre Julie et moi, c’est elle qui prend le -1 PV…

Durée de cette partie : 45 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de cette partie :

Manche 1 Manche 2 Manche 3 Total
Leila -1 -1 2 0
Julie 1 1 -1 1
Ludo le gars 2 2 1 5

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le format de la boîte,
– La possiblité de 2 à 6, avec un intérêt égal ou pas loin !
– L’originalité du système de défausse, à base de tables de multiplication…

On a moins aimé
– Le système de scores extrêmement peu développé…

——————————————————————————————-
FINE SAND

Et pour finir, voici Fine Sand, alias Châteaux de Fable, avec le démarrage d’une nouvelle campagne avec les Fable cards… A 3 joueurs cette fois !
Les cartes portant le numéro 1, en bas, remplacent celles du haut…
J’observe, j’observe la situation d’un œil de lynx…
Fin de premier tour…
Tiens, ce n’est pas si souvent que j’attaque ma pose de cartes par une violette suivie d’une bleue ! Il faut dire que les cartes vertes semblent se faire attendre…
Julie accroche de plus en plus à ce jeu !
Et Leila, comment dire, est toujours à fond dedans ! « Un jeu où on est sûr qu’il est bien » comme elle dit… 😉
J’utilise l’effet de l’une des trois nouvelles cartes pour construire une carte en la payant, notamment, avec celle qui était sur la table et valant 1 sou…
Et c’est la fameuse carte verte de valeur 6 !!! Enfin…
Leila commence à couiner…
Et Julie cogite toujours…
Oh, oh, quelle jolie mais ingérable main de cartes !!!
Avec l’une des nouvelles cartes on peut stocker des pièces, ce qui est plutôt rare dans ce jeu, et c’est bien pratique pour payer une construction sans trop avoir encombré sa main de cartes…
En ayant construit la carte spéciale permettant de construire une carte de valeur maximale de 3, tout en ayant quasiment équilibré mes colonnes bleue et violette, je construis à chaque fois, même en piochant et en consolidant ma main !
Je sais, ça fait des envieux, surtout si je vous dis que je viens d’épuiser mes cartes et que c’est, donc, le dernier tour !!!
La zone de Leila une fois la partie achevée…
Celle de Julie…
Et la mienne… Désolé je suis d’avoir poursuivi ma série de victoires sur ce jeu… Si, si, franchement.

Durée de cette partie : 1 heure 10 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de cette partie :

Cartes restant en main Cartes de la pioche Cartes de la défausse Pièces Total
Leila (orange) 3 2 11 6 16
Julie (marron) 3 8 3 0 14
Ludo le gars (vert) 0 0 5 1 5

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’apport, clair, des Fable cards, notamment celle du jour qui permet d’emmagasiner des pièces,
– La diversité des stratégies pour l’emporter, finalement, pas aussi dépendante des cartes vertes (même si, je pense, on ne peut pas faire complètement l’impasse dessus)…

On a moins aimé
– Personne d’autre moi n’arrive à gagner quand je suis attablé et ça me frustre, autant, au moins, que mes camarades de jeu…

——————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 + six =