[01/05/2021] Crime Zoom – Un écrivain mortel, Trek 12 – Himalaya X 3

Très belle journée ludique en ce samedi, avec la découverte d’une gamme de jeux d’enquêtes qu’il me tardait vraiment de découvrir, le principe principal étant qu’on dispose de scènes sous forme de cartes placées côte à côte et qu’on va pouvoir creuser ci ou là en retournant les dites-cartes !
Je trouve ce système franchement attractif et je suis ravi de la venue de Fabrice pour qu’on s’y essaie sur Crime Zoom – Un écrivain mortel, surtout que Leila étant absente, cela évitera qu’elle galère, comme souvent pour le moment, sur les jeux d’enquêtes qui ne lui parlent guère…

Ensuite, une fois Leila rentrée, nous allons depuncher ensemble une boîte que j’avais eu la chance de découvrir voici quelques jours chez un ami joueur, et que j’avais plus que hâte de recevoir pour le rejouer et le faire découvrir à d’autres, tout en en parlant avec moult détails sur mon site.
Ce jeu, c’est Trek 12 – Himalaya que nous pratiquerons trois fois d’affilée pour notre plus grand plaisir ! Et, en plus, il y a moyen de se faire bien bien plaisir avec l’ensemble du contenu de la boîte : trois ascensions différentes, un mode expédition, du Legacy… et des mini-extensions sur internet !!!
Bravo Bruno Cathala et Corentin Lebrat pour ce jeu super attachant et à l’éditeur, Lumberjacks, pour la qualité des composants… Un jeu dont on reparlera assurément ! Spielisable ? Il le mériterait !!!

CRIME ZOOM – UN ECRIVAIN MORTEL

Leila étant à un anniversaire, Elmo se retrouve perdu… Heureusement que Fabrice lui fera un câlin de temps en temps, au cours de notre partie de découverte de Crime Zoom – Un écrivain mortel ! 😉
Évidemment, je ne vous dévoilera aucunement l’intrigue, préférant vous la laisser vivre si vous vous procurez le jeu ! Je vais donc vous présenter les toutes premières cartes, comme celle-ci, nous invitant à réaliser la mise en place…
On installe donc les trois cartes numérotées 1, 2 et 3, les unes à côté des autres pour obtenir la scène d’entrée dans le manoir. Puis, on se munit de notre invitation (carte n°4) et de la liste des témoins (carte n°5)…
L’effet d’assemblage est saisissant et on meurt d’envie de retourner les cartes pour approfondir une zone qu’on a bien scrutée et qui nous paraît intéressante : la carte de gauche pour espérer trouver quelque chose dans l’enveloppe ou le pot chinois ? la carte du milieu pour échanger avec le majordome ? la carte de droite pour regarder de plus près le porte-manteaux ou monter les escaliers ? Autant de questions qui nous taraudent, surtout qu’on peut aussi préférer commencer par les cartes n°4 et 5…
Les cartes n°4 et 5, en effet, nous ouvrent moult pistes… Lesquelles suivre et quand ?
A noter que, si le but est bien de résoudre l’enquête en répondant aux questions classiques : qui ? pourquoi ? avec quoi ?, le but est d’aussi se préparer à répondre à d’autres questions complémentaires et, cerise sur la gâteau, en essayant de retourner le moins de cartes possible…
Toujours pas de #Spoil rassurez-vous, juste cette photo pour vous dire qu’on a été rejoindre la femme de l’écrivain dans la pièce où elle nous attendait avec trois autres personnes et qu’on a échangé avec chacun (cartes retournées). Ensuite, on a été voir le couloir des bureaux… Ça vous donne envie à vous aussi ?
Vue de loin de Fabrizio Watson et Sherlock le gars en pleine réflexion…
Et voici notre fin de partie, prise de loin, pour vous montrer l’ampleur du nombre de cartes étalées. Ne zoomez pas trop bande de petits curieux… Il ne nous reste plus qu’à passer à la batterie de questions et ça en sera terminé de cette sympathique enquête !

Durée de cette partie : 2 heures – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Éléments principaux découverts Autres bonus de points Bonus de cartes Total
Fabrice + Ludo le gars Coupable : oui
Arme : oui
Mobile : non
=> 2 PV
6 PV Inapplicable 8 PV

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté un peu magique de retourner les cartes pour explorer plus avant,
– Le mystère qui se tient, les suspects nombreux, beaucoup avec un mobile potentiel,
– La qualité d’édition de Aurora Games qui est à souligner,
– L’envie d’explorer les autres jeux de la gamme.
..

On a moins aimé
– La durée un poil longuette de cette partie,
– La frustration de devoir choisir de s’arrêter pour éviter de retourner trop de cartes, mais, sans savoir si ce ne sera pas trop tôt (et donc de ne pas réussir à trouver la réponse aux 3 questions fatidiques)…

————————————————————————————————————
TREK 12 – HIMALAYA X 3

Leila est revenue !!!
Direction une série de trois parties de Trek 12, histoire de garder la forme…
Petite explication de ce jeu de Roll & Write…
Chaque joueur reçoit une feuille sur laquelle il va réaliser son trek, sachant qu’il y en a trois différents dans la boîte au départ, en fonction de la difficulté de l’ascension. Il écrira dans chaque cercle une valeur de 0 à 12 en fonction de résultats de dés communs, lesquels seront exploités comme suit : la valeur la plus basse, la valeur la plus haute, la soustraction des deux valeurs, l’addition des deux valeurs, ou encore leur multiplication. Mais, attention, avec au maximum 4 fois chaque méthode sur l’ensemble de la partie qui sera constituée de 19 lancers de dés (nombre de cercles à compléter)…
Mieux que de grands discours, un exemple : les dés indiquent un 2 sur le rouge et un 3 sur le jaune, donc chacun va les combiner pour produire un résultat qui sera écrit sur le cercle de son choix au départ, adjacent à un déjà rempli par la suite. Leila, à gauche, a fait la multiplication des dés, pour écrire un 6 dans un cercle, Fabrice a fait de même mais a choisi une autre case, tout comme moi.
Compris ?
Leila a raison : il faut cacher ce que l’on fait des fois que certains copient… 😉
Voici nos feuilles de scores à l’issue de cette première partie sur Dunai.
Les petits traits entre les cercles indiquent qu’ils sont reliés par une cordée, c’est-à-dire de valeurs qui se suivent. Les cercles grisés / hachurés / agrémentés de dessins indiquent que ce sont des zones de même valeur.
Une fois la partie achevée, on reporte en bas la valeur de chacune de ses cordées et de ses zones, avec un système de calcul plutôt bien vu : la valeur la plus grande de la cordée + 1 par cercle relié, la valeur d’un cercle de la zone + 1 par cercle de la même zone.
Un bonus sera accordé en fonction de sa plus longue cordée et de sa plus grande zone, en suivant le tableau juste au-dessus.
Enfin, un malus de 3 PV sera comptabilisé par cercle orphelin.
Voilà, vous savez tout !!!
Logiquement, on y retourne, à nouveau sur Dunai.
Mais, auparavant, petit moment d’ambiance en vidéo ci-dessous, histoire que vous preniez la mesure du côté survolté de nos instants ludiques du samedi… 😉
Départ quasiment identique à la partie précédente, avec un 2 X 3 qui va bien pour tout le monde !
Fabrice ne se prendrait-il pas un peu la tête ?
Il faut dire que le dé jaune, avec une face 0, est clairement là pour nous faire cogiter davantage… 0 X quelque chose = 0 et on est bien embêtés par exemple…
De même, il faut savoir équilibrer ses lignes de combinaison pour avoir toujours des solutions variées.
Et, enfin, il faut essayer de se rendre compte s’il vaut mieux tenter de grandes cordées / zones ou plusieurs plus petites… Tout choix est décidément toujours un renoncement ! 😉
Petite vue de mon trek alors que je prends un sacré risque avec ce 12 (obtenu par 2 X 6), alors qu’il pourrait bien finir en orphelin… Sauf si j’obtiens un 11 (avec un 5+6) pour le relier au 10 dans l’idéal.
Je profite de cette photo pour préciser un point de règle : mon 3 en bas est relié par cordée au 2 du dessus, mais celui-ci n’est pas relié au 1 du dessus. La raison en est qu’un cercle ne peut être relié qu’à une seule valeur inférieure et une seule valeur supérieure, le trait étant obligatoirement fait au moment de l’écriture des valeurs !
Fin de notre deuxième partie et amélioration des scores pour tout le monde !
Vous croyiez vraiment qu’on allait en rester là ? Pfff… Bien sûr qu’on se lance dans un nouveau trek, en changeant de sommet à gravir : ce sera Kagkot à présent, réputé plus difficile que Dunai, en raison de cercles à bord épais, lesquels ne peuvent pas contenir de valeur supérieure à 6…
Voici nos choix initiaux, avec encore un 2 X 6 = 12 pour commencer pour tout le monde !
Petite vue de la feuille de Fabrice…
Mais il met tellement de temps que Leila fait une micro-sieste salvatrice ! 😉
J’aime bien quand il me reste un choix par combinaison de dés avant les 4 derniers lancers…
Et fin de partie, une nouvelle fois à mon avantage… Fabrice n’en revient pas !!! 😉
Ben, c’est qui le sportif, franchement ? 😉

Durée de ces parties : trois fois 35 minutes – Note de ces parties : 18 / 20

Scores de la première partie sur Dunai :

Total
Leila 26
Fabrice 43
Ludo le gars 65

Scores de la deuxième partie sur Dunai :

Total
Leila 46
Fabrice 55
Ludo le gars 69

Scores de la troisième partie sur Kagkot :

Total
Leila 25
Fabrice 53
Ludo le gars 56

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le superbe plaisir de jouer à ce jeu dans la lignée de Détrak (qu’on adore) mais en potentiellement beaucoup plus varié et innovant !
– Les enveloppes du fond de la boîte… Mmmmhh, du Roll & Write legacy…
– La qualité d’édition vraiment superbe,
– L’envie irrésistible d’y revenir (la preuve on en a fait directement trois de suite),
– Les questions tactico-stratégiques qu’on se pose en jouant : longueur des cordées, taille des zones, quelles combinaisons garder, lesquelles utiliser en priorité, …
– Les différences bien marquées entre les deux ascensions différentes jouées ce jour.

On a moins aimé
– La non présence de crayons dans la boîte…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 7 = un