[01/06/2020] Robinson Crusoé – La Cité des Cannibales

Toujours à fond dans l’histoire de Robinson Crusoé, que ce soit moi ou ma fille Leila, nous poursuivons nos aventures, juste après enfin remporté notre première partie…
Nous voici donc embarqués dans une aventure terrifiante, mais tellement en phase avec notre moment de lecture actuelle (quand Robinson sauve Vendredi d’une mort certaine dans le livre et le recueille), nous nous lançons donc dans Robinson Crusoé – La Cité des Cannibales

ROBINSON CRUSOÉ – LA CITE DES CANNIBALES

Arghhhhh !!!! Oui, ça peut faire peur, surtout à 9 ans et 1/2 : la Cité des Cannibales est le nom du scénario auquel nous allons nous adonner en cette fin d’après-midi…
Petite vue de la feuille descriptive, avec l’objectif d’incendier 4 villages cannibales + la cité elle-même, au plus tard en fin du 9ème tour de jeu !
Un village cannibale correspond à un totem sorti sur une tuile et, pour l’incendier, nous devrons choisir l’action Chasse en sachant que la force sera de 4 + 1 par totem encore visible, donc, au bas mot, au moins 5, 6 ou même 7 !!!
Et je ne vous ai pas encore parlé des attaques de cannibales, lesquelles surviennent à chaque sortie d’une carte d’événement avec un livre ! Dans ce cas, on perd 3 PV moins le nombre de villages déjà incendiés ! Il va falloir faire vite sous peine de périr très très vite…
Leila a opté pour la cuisinière, visible sur la photo précédente, surtout pour ses capacités à nous rendre des PV, tandis que je me focalise sur le soldat, persuadé qu’on a besoin de gros bras dans ce scénario réputé pour être l’un (le ?) des plus durs du jeu !
Forcément, nous nous sommes aussi entourés de notre cher Vendredi. Voici les inventions à construire pour cette partie. Nous repérons de suite la prometteuse Fosse, pour avoir 2 chances sur 3 d’avoir deux nourritures à chaque tour, soit notre quantité requise. Nous voyons aussi que le couteau pourrait être important, entrant en pré-requis pour fabriquer ma lance. Enfin, nous remarquons qu’un paysage revient sur 4 cartes et qu’il ne serait pas neutre de l’explorer, pour avoir le remède, la corde, le panier ou encore le tentant lit…
Nos choix du premier tour : Leila va aller récupérer 1 nourriture périssable dans l’épave, tout en se lançant dans une petite exploration ; de mon côté je vais aller augmenter le moral de 1, tout en prenant 2 jetons de détermination, sans oublier d’aller assurer la construction de la pelle avec Vendredi…
Leila, qui est en train de réaliser sa première exploration, lit l’événement qu’elle obtient au dé, en réussissant son action, sans avoir subi de blessure !
Notre butin de fin de premier tour. On notera la vieille carte, particulièrement thématique et frustrante…
Surtout qu’après on pioche celle-ci !!! Incroyable, non ?
Ayant perdu 1 PV chacun, nous nous gargarisons de nous enquiller un flacon de rhum chacun, histoire d’être à bloc au niveau PV ! Ça pourrait éviter de faire descendre, trop tôt, le moral du groupe…
Début de troisième tour, alors que tout allait pour le mieux (pelle et fosse construites, ainsi que l’abri), l’événement que je pioche est juste hallucinant : avec deux livres sur la carte, nous allons subir deux attaques de cannibales successives, avec une perte de 3 PV à chaque fois, donc pas moins de 6 PV chacun en tout !!! Et, du coup, le moral a baissé, ce qui, par voie de conséquence, m’afflige encore puisque je dois défausser, en tant que premier joueur, pas moins de 2 jetons de détermination que je n’ai pas, donc encore – 2 PV !!!
En plus, on doit déplacer l’abri à chaque attaque, donc une fois…
Et deux fois, retour à la case départ, ce qui est pour le coup plutôt heureux… 😉
Non mais, regardez-moi un peu cette chute délirante de nos PV… 🙁
Et encore 1 de moins ! Ça fait 20 minutes qu’on joue, là, sérieux, on va déjà s’arrêter ???
Forcément, oui, je vais me ressourcer… Et privilégier le moral du groupe, comptant sur Leila pour me redonner 2 PV grâce à sa bonne vieille recette de grand-mère !
Le premier village de cannibales est découvert juste à côté de notre camp et il va falloir se dépêcher de l’incendier, lui qui a déjà une force de 5 (4 de base + 1 totem visible)…
Comme la Cité des Cannibales est apparue pour de bon, au loin, elle affiche un nouveau totem, faisant monter à 6 la valeur du village voisin de notre camp. Du coup, je pars à l’assaut de celui-ci, aidé de Vendredi, avec trois jetons de détermination pour temporairement avoir un bonus de + 3 en niveau d’arme.
Oui, c’est juste de chez juste, plus qu’un misérable PV… Il faut dire que cet empoisonnement a failli me faire passer l’arme à gauche, heureusement que Leila a pensé que je pouvais dépenser un jeton de Pipe & Tabac pour prendre 2 jetons de détermination et payer ce qui me sera demandé dans la foulée à cause du moral !!! Sinon, c’en était fini !
Oui, parce que, franchement, avec ce -3 pourri, que pouvait-on espérer ?
Bon an mal an (surtout mal an…), nous arrivons au 5ème tour et nous sommes toujours là, même que nous avons construit le canoë, lequel est très utile pour choisir une tuile parmi deux en phase d’exploration…
Fin de 6ème tour, soit deux tiers du jeu, et nous ne sommes pas morts !!! Avec deux villages incendiés (deux disques noirs), nous ne sommes pas aussi ridicules que nous aurions pu l’escompter en début de 3ème tour, lorsque nous avons subi le double-livre si déterminant…
Nous sentons que nous vivons sûrement nos derniers instants et nous sommes convaincus que nous devons encore apprendre sur ce scénario. Du coup, nous tentons de nous approcher de la Cité des Cannibales pour explorer un emplacement non loin, tout en chassant pour la bouffe et la peau (nous avons raté notre premier jet de dé de la fosse).
Un sanglier, c’est parfait : perte d’un seul niveau d’arme et trois nourritures + une peau à engranger…
Les trois jetons de découverte, si espérés formidables, se révèlent plus que moyens et, en tout cas, pas très en phase avec nos attentes… Ce butin ne devrait rien changer à notre destinée…
Pas de totem sur la tuile ! 🙁 Donc pas de village cannibale à incendier…
Oh la la, ça se gâte encore : nous ne jouerons qu’un pion au lieu de deux ce tour à venir !
Arghhhh…. Nous ne l’avions pas vu arriver comme cela : à cause d’un empoisonnement bêtement contracté nous subissons une nouvelle blessure, qui se rajoute au livre… Nous perdons la partie sur ce coup !
Vue générale finale de la partie, qu’on avait déjà semblé perdre au début du troisième tour…. 🙁
Et nos personnages une fois notre défaite encaissée…

Durée de cette partie : 1 heure 45 minutes – Note de ces parties : 17 / 20

Scores de la partie :

Bilan
Leila (cuisinière) + Vendredi + Ludo le gars (soldat) Défaite au 8ème tour avec 2 villages incendiés

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le renouvellement des parties avec les scénarios : trop fort, l’auteur, ou l’éditeur, d’avoir proposé plusieurs variables paramétrables (jetons de découvertes, totems, livres) pour permettre de créer ce qu’on veut à partir d’un système de jeu (à la Age of Steam si j’osais)…
– La bonne tension, palpable de ce scénario, lequel a vraiment l’air difficile…

On a moins aimé
– Le délire du hasard pour notre 3ème tour : en piochant cette carte d’événement avec deux livres, à cet instant, sans avoir incendié le moindre vilage, nous nous prenons une ribambelle de blessures non contrables…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf − = 1