[01/01/2009] Amun-Re

La première partie de 2009 aura donc eu lieu sur un jeu pas tout jeune auquel je n’avais pas assez joué et qu’il me plaît donc bien de voir revenir sur la table (un peu comme Tadsch Mahal l’année dernière). Cette fois, c’est bien le kniziesque Amun-Re qui aura l’honneur d’inaugurer cette nouvelle année ludique. Comme nous sommes 5 prêts à découdre, ce choix me paraissait être plutôt une bonne idée. Je vous raconte tout ça, mais auparavant
BONNE ET HEUREUSE ANNEE A TOUS !


AMUN-RE :

 


Amun-Re : Dieu soleil pour les égyptiens, nous allons tenter de l’honorer comme il se doit afin de s’adjuger ses faveurs, sous la forme de récoltes prolifiques et de petits bonus
personnels… Cinq pronvinces sont vendues aux enchères à chacune des trois manches du premier Empire, puis on recommence pour le second Empire, et la partie s’achève…

Le plateau représente les 15 provinces de la Haute et Basse Egypte (symboles de coiffe), séparées par le Nil. Sur chaque province, diverses informations sont regroupées : nom,
paysans, maximum de cartes achetables, temple, bonus divers. Ici, on peut voir les 5 provinces vendues aux joueurs (la carte d’enchère et le marqueur coloré)…

Jacques ajoute des paysans sur sa première province blanche, sous les yeux de son frère. L’une des facettes sympas du jeu est le calcul de la somme payée : catégorie par catégorie
(cartes, paysans, pierres), on paie de plus en plus cher si on en prend beaucoup : 1 pour 1, 3 pour 2, 6 pour 3, 10 pour 4, 15 pour 5, etc…

Voici la vue du plateau en fin de première manche, après que chacun a réalisé ses actions et qu’Amun-Re a été honoré via une offrande, donnant 3 objets de son choix au plus offrant,
2 au second et 1 à tous les autres qui ont au moins misé 1 or. Pour les pillards qui ont misé -3, ils encaissent 3 ors de la banque mais c’est tout…

En cours d’enchère de la seconde manche, alors que nous commençons à nous chicaner sur les cartes d’enchères. Ici, par exemple, je viens de placer mon marqueur vert au-dessus de
celui de Pierre (rouge), lequel doit aller voir ailleurs…

Et voilà comment se termine cette enchère, avec 2 joueurs qui paient 10 ors (Pierre et moi), 1 qui paie 3 ors (Jacques en blanc), 1 qui paie 1 or (Romain en noir) et 1 qui ne paie
rien (Sylvain en bleu)…

Romain et Jacques réfléchissent. Ben oui, quand même, on est dans le seul « vrai » jeu du réveillon 😉

Ca ça s’appelle du blindage de paysans messieurs dames ! Il faut dire que je possède deux cartes de bonus +1 par paysan alors je compte bien en rentabiliser une lors de la première
période de la partie…

Etat des lieux après la 3ème enchère de la première période. Cette fois, je ne me ruine pas, car ma double carte objectif n’est pas réalisable lors de cette période (soit toutes mes
provinces contre le Nil, soit toutes en dehors) et je compte surtout prendre un maximum de cartes pour la seconde période et obtenir la majorité au niveau pierres d’un côté du
Nil…

Pour atteindre cet objectif de la plus grosse construction d’un côté du Nil, je finalise la construction de pas moins de 2 pyramides dans la province de Thèbes, et m’assure une
série de 3 pyramides de taille 1 dans chaque province. Bilan : 5+3 = 8 points qui vont me faire du bien…

Voici la vue de la situation en fin de première période, après le premier décompte. On voit que Romain est en tête avec 16 points, devant votre serviteur avec 15 points (mais un
double-objectifs franchement jouable pour la seconde période et donc probablement 6 points acquis facilement en fin de partie). Suivent ensuite Pierre avec 13 points, Jacques avec
10 points et Sylvain avec 6 points…

Pour attaquer la seconde période, nous avons débarrassé le plateau de tous ses éléments (paysans, cartouches des joueurs) mais nous avons laissé les pyramides. Certaines provinces
sont donc clairement attractives dans l’hypothèse de s’adjuger la plus grosse construction d’un côté du Nil, notamment…

La première enchère vient de s’achever et je me suis orienté, donc, vers une province en bordure du Nil, surtout parce qu’elle m’offre la possibilité de placer 4 paysans et qu’elle
rapporte une carte gratuite. Lorsque je la retourne, je couine un peu : une carte d’objectif où je dois tenter d’acquérir des provinces affichant 7 cartes (gratuites+achetables).
Comme ma province de Duto n’en a qu’une, je me dis que cet objectif, malheureusement, restera inachevé …

Superbe partie, avec une bonne tablée de joueurs prenant chacun un grand plaisir. Pour moi, la meilleure partie du week-end, et de loin…

Ca y va dans les enchères, surtout que là, je ne dois pas mollir : il me faut impérativement une province en bordure de Nil et même comportant un maximum de cartes représentées : et
oui, j’ai pioché le même objectif une seconde fois, alors je vais tout faire pour le réaliser aussi…

Voici comment les enchères se résolvent : ouf, j’ai eu chaud, pour un peu je ratais la province que je voulais vraiment, celle de Thèbes (avec 2 cartes gratuites + 2 achetables et
en bordure du Nil)…

Une vue de ma main de cartes (juste les objectifs), où l’on voit bien que je n’ai pas tort d’affirmer que j’ai tout planifié jusqu’à la fin de la partie, n’en déplaise à mes
collègues joueurs…

Ayant proposé la meilleure offrande à Amun-Re au tour précédent, je possède la figurine devant moi, ce qui est intéressant pour remporter les égalités. Ensuite, ce sera
Sylvain…

Je mise presque uniquement les pierres lors de cette seconde période, convaincu qu’une double-séries et éventuellement une majorité d’un côté dun Nil devrait me suffire pour
l’emporter avec mes 4 cartes d’objectif réalisées…

Dernirèe enchère et je récupère la province que je voulais, en bluffant mes adversaires sur la mise que je propose : 21 ors ! Et oui, la raison est que si je me place trop bas et
qu’on m’en expulse, je devrais aller voir ailleurs, or c’est de celle-ci seule dont j’ai besoin, alors…

Lors de la dernière récolte, on se lâche au niveau carte de bonus de paysans. Ici, Sylvain et moi encaissons pas moins de 24 ors sur les 2 provinces en photo. Toujours utile dans la
perspective du gain attribué aux 3 joueurs les plus riches…

La partie est terminée et nous allons procéder au grand décompte final. A noter que j’ai bien fait couiner Pierre et Jacques, juste avant, en réussissant à me placer 2ème sur
l’offrande et à donc gagner 2 objets. J’ai pris 2 pierres que j’ai placées dans ma province d’Edfu, en haut, obligeant Jacques et Pierre à en rajouter une chacun dans leur province
où ils avaient la plus grand construction. Résultat : ils ne les jouent pas ailleurs et pas autrement et je termine à égalité là-dessus ! Excellent…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le thème du jeu et ses composants matériels : on se sent bien en Egypte antique !
– Les possibilités stratégiques offertes par le jeu : on peut réellement axer son jeu, surtout en seconde période, lorsqu’on dispose de quelques cartes objectifs,
– Le système d’enchère, jouissif à souhait
.

On a moins aimé
– Le hasard de la pioche, déploré par plusieurs joueurs, lesquels se plaignaient de ne pas avoir eu assez d’objectifs pour espérer rivaliser. Ce n’est pas faux, mais ils ont eu
d’autres cartes qu’ils n’ont peut-être pas assez bonifiées. Ou alors, faut-il envisager une variante de pioche ? (genre on pioche 2 cartes et on en rejette 1),
– Les objectifs totalement opposés et/ou la difficulté de savoir comment gêner un joueur (on ignore ce qu’il a en main). Mais peut-être cela passe-t-il lorsqu’on maîtrise bien la
répartition des cartes.

Scores de la partie :

   Période 1
(objectifs)
Période 2
(objectifs)
Argent Total
Romain (noir) 16 (6) 18 (3) 4 (34) 38
Jacques (blanc) 10 (3) 17 (0) 0 (21) 27
Pierre (rouge) 13 (6) 24 (0) 0 (20) 37
Lucarty (bleu) 6 (0) 18 (3) 6 (51) 30
Ludo le gars (vert) 15 (3) 32 (12) 2 (24) 49

Note du jeu (sur cette partie) : 16 / 20


Durée de la partie : 2 heures 45 minutes

 

———————————————————————————————————————————————–

4 commentaires à propos de “[01/01/2009] Amun-Re”

  1. Juste pour ton information, un point de regle qui ta peut etre échapé on ne peux jouer 2 cartes identique dans un tour pour chacun des joueur incluant les carte objectif. La victoire reste la meme mais l’écart devrais etre beaucoup moin grande si je me fit que les 4 objectif que tu a réalisé au dernier tour était 2 fois le même

  2. Tout d’abord, bonne année à toi et à tes proches.

    En lisant ton CR, je me pose une question : a priori, tu avais 2 fois l’objectif des 7 cartes en seconde période. Or chaque carte ne peut être jouée qu’une seule fois par tour : tu ne pouvais donc pas la compter 2 fois (ça ne change rien pour ta partie).

    Deuxièmement, quand je joue à cet excellent jeu et que tu décdies d’acheter des cartes j’utilise cette variante : j’achète les cartes 1 par 1 (limitée par le nb maximum). Je m’arrête ainsi quand je le souhaite, tout en payant le prix normal (si j’ai finalement acheté 3 cartes, je paye 6 ors).

  3. Bonne et très ludique année a toi Ludo le gars,

     Je suis juste un lecteur assidu de ton blog, une fois par semaine je m’accorde un petit bonheur en lisant tes comptes-rendus de partie. Merci pour ce travail de reconstitution historique. Ce que j’apprécie le plus c’est d’avoir une très bonne idée du jeu visuel et des mécanismes en quelques minutes sans avoir à lire des revues style boardgamegeek trop détaillées et soporifiques. Avec tes comptes-rendus on comprend vite les mécanismes principaux et le contenu de la voite de jeu.

    Aussi un grand merci pour m’avoir fait découvert l’un des meilleurs jeux auquel j’ai joué et qui pourtant est toujours resté dans l’ombre: j’ai nommé IMPERIAL. Il m’a refait revivre des moments ludiques que je n’avais pas eu depuis Les colons de Catan.

    Donc pour tout ca bravo et longue vie a ton site.

    J’ai aussi 2 enfants de 5 ans et 7 ans avec qui je joue (je viens d’en avoir un 3eme car les parties a 4 joueurs sont toujours plus captivantes ;-)), mais plutôt que de leur acheter de nouveaux jeu, je joue avec mes jeux auquels j’adapte la règle pour les enfants (par exemple dans les Aventuriers du rail on joue donc sans les cartes d’objectifs le but est de relier les 2 cotes (est/ouest)). Les enfants sont très fiers de jouer au même jeu que papa.

    Voila, je te souhaite a toi et a ta petite famille beaucoup de bonheur en 2009.

    Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit + 7 =