[01/01/2011] Cluedo, Trollland

Première journée de 2011 et nous attaquons par un jeu vieux de 70 ans environ ! Pas mal pour une inauguration d’année ludique 😉 Le jeu en question : le fameux Cluedo, dans sa
version boîte noire des années 40, le jeu préféré de Julie rappelons-le. Ensuite, histoire de bien revenir aux problématiques de 2010 (et probablement de 2011 également…), nous découvrons le très second degré Trollland de sieur Cathala. Un jeu où le thème hallucinant nous invite au(x) voyage(s)…

 

 

CLUEDO :

 


La boîte mythique d’un jeu qui a passé sans encombre l’épreuve du temps. Je ne suis pas très jeu de déduction mais reconnaissons que celui-ci est sans doute un must…

Les armes au centre du plateau et la pochette contenant les 3 cartes à identifier pour remporter la partie : le lieu, l’auteur et l’arme du meurtre…

Le premier tour a eu lieu, avec un déplacement par joueur, en fonction du résultat du dé. Du coup, Tristan (jaune) et Julie (rouge) n’ont pas pu formuler de questions… J’adore le
dé… Sinon, au niveau de la configuration à deux joueurs, nous sommes contraints de donner un indice de plus à deux joueurs. Nous décidons, évidemment, de les attribuer à Maitena
et Tristan, qui démarrent donc chacun avec 5 indices au lieu de 4. En revanche, Julie a commencé suivie par moi…

Pour la première fois depuis que je joue à ce jeu, j’ai enfin trouvé une technique de notation relativement pertinente (ou disons moins nulle que d’habitude) : une colonne par
joueur adverse que je complète avec O si la personne a la carte, N si elle ne l’a pas, et un numéro si elle montre une carte à un adversaire parmi les 3 que celui-ci demande.
Exemple : Tristan demande à Maitena si Madame Leblanc a tué le docteur Lenoir avec le chandelier dans la véranda, et que Maitena lui présente une carte, je note un 1 dans chacun de
ces 3 indices. Par la suite, si j’ai une preuve qu’elle n’a pas 2 de ces cartes, je saurai qu’elle a la 3ème…

Dans ce jeu de déduction où le système de notation est fondamental, Maitena a du mal mais s’en sort à peu près, alors qu’il semble que cela soit trop difficile pour Tristan…

Julie procède à l’accusation, après avoir noté sur une feuille les 3 cartes qu’elle pense avoir identifiées…

« Je vous accuse, Colonel Moutarde, d’avoir tué le docteur Lenoir, dans la Véranda avec le chandelier ! Vous allez aller en prison ! »

L’accusation s’est révélée exacte et la partie s’achève donc, ce qui est assez frustrant car Julie a profité d’un poil d’intuition et d’un zeste de chance (la cuisine n’avait jamais
été demandée et je n’ai, en tout et pour tout, montré que 2 de mes cartes !).
Bilan synthétique :

On a aimé
– La simplicité du système de déduction,
– Le matériel (armes superbes) de cette version du jeu,
– L’impression d’avoir fait jouer nos gones à un jeu incontournable, un jeu à connaître
!

 

On a moins aimé
– Le dé pour se déplacer,
– Le hasard ou l’inuition (faites votre choix 🙂 qui peut permettre à un joueur de remporter la partie, même si toutes les pistes n’ont pas été explorées et que le système de
notation était partiel (Maitena et Tristan avaient identifié 2 ou 3 cartes parmi les 3 cachées sans pour autant avoir utilisé un système à la Ludo… 😉

Scores de la partie :

 

Tristan (jaune) : perdu
Maitena (bleu) : perdu
Julie (rose) : gagné
Ludo le gars (vert) : perdu

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 13 / 20

 

Durée de cette partie : 30 minutes

 

 

———————————————————————————————————————————————–

 

TROLLLAND :

 


Le thème absolument incoryable (expulser un maximum d’étrangers pour encaisser un maximum de points de zèle pour devenir le minsitre de l’Hideuseté Nationale) donne un cachet
splendide au jeu. En revanche, à mon goût, le système de jeu ne suit pas et nous n’avons pas trop apprécié cette partie. Dommage…

Ma main de départ : quatre cartes Nin (oranges) et une carte Zelf (jaune). L’idée est, suite à un choix simultané de deux cartes par joueur, de les affecter à une charette
(charter 😉 de son choix, avec un système de contraintes de placement à la Café international…

Premier convoi complété par Julie : elle ajoute le deuxième Zom bleu dans la charette de gauche, ce qui remplit la seule cage du véhicule, ce qui donne le signal du départ.
Concrètement, elle empoche le tout et marquera en fin de partie les médailles indiquées sur la carte charette et le nombre de valises de sa carte bleue la plus forte (de même pour
les autres couleurs)…

Elle n’en revient pas, la dame, d’avoir été la première à procéder à une expulsion, elle qui abhorre avec force toute démarche de ce type ! En même temps, ce n’est qu’un jeu, à
prendre évidemment au second degré (d’où l’âge minimal de 14 ans indiqué sur la boîte), et qui peut avoir des vertus pédagogiques pour aider à la prise de conscience collective de
certaines décisions politiques…

Fin de premier tour et les charettes se sont déjà pas mal remplies de vilains étrangers… Comme il n’y a pas 2 véhicules ou moins, on n’en rajoute pas pour le moment…

Yann se plaît à délirer sur ce jeu et Nathalie ne sait trop quoi en penser…

Une ch’tiote combo que je suis content de réussir : j’ai mis face cachée les deux cartes Bimbos de gauche, la seconde me donnant le droit d’en rajouter une de ma main et j’opte pour
le 4 orange. Ainsi, je termine le chargement de deux véhicules dans le même tour, au nez et à la barbe de mes adversaires…

Bien que pillé d’une carte lucrative (la 15 rose avec 5 valises) par le troll n°3 de Yann et privé de récupérer une grosse carte orange suite au roi des trolls joué par Julie et qui
me confisque mon troll n°3, je réalise une joli tableau et deviens le premier minsitre de l’Hideuseté Nationale de l’Histoire…

Petite vue générale de l’ensemble du matériel une fois la partie terminée, avec quand mal beaucoup de cartes étalées, entre celles qu’on a gagnées, celles qui sont dans les camps
de réfugiés des joueurs, celles toujours en transit pour un départ, etc…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le thème du jeu, le véritable et énorme point fort à souligner,
– Les combos que l’on peut réussir en choisissant astucieusement ses cartes cachées.
 

 

On a moins aimé
– Le look des illustrations que j’aime pas du tout (à part celle de la boîte),
– La trop grande quantité de cartes étalées sur la table,
– Le manque de contrôle sur le jeu, avec un système de contraintes assez désagréable et peu passionnant.

Scores de la partie :

 

Yann : 16 (15 valises + 3 médailles + 0 de bonus – 2 de réfugiés)
Nathalie : 12 (11+0+3-2)
Julie : 15 (10+6+3-4)
Ludo le gars : 16 (14+5+0+0)

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 11 / 20

 

Durée de cette partie : 30 minutes

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux × = 18