[01/04/2012] Shuttles

Suite à notre petite balade dominicale au salon de la BD « Des bulles dans le lac » de Cublize, Tristan et moi faisons une petite halte sur une table champêtre, histoire de nous adonner à une petite partie d’un jeu de voyage : Shuttles. Bien malin, quoique un peu austère, ce petit jeu a vraiment toutes les qualités pour figurer dans une boîte à gants…

 

SHUTTLES :

 


Ca, c’est du jeu abstrait, très clairement, dans lequel chacun va devoir envoyer ses 5 pions colorés (les bleus pour Tristan, les rouges pour moi) dans la zone de départ adverse,
après avoir parcouru le labyrinthe qui les sépare…

Après un tour de jeu voici la situation. A son tour, on choisit une action parmi quatre : faire avancer un de ses pions sur une ligne droite au maximum jusqu’au premier obstacle,
décaler d’un cran vers la droite ou la gauche une barre à sa couleur, décaler la barre blanche si l’adversaire ne vient pas de le faire ou, plus rare, sauter par-dessus un pion
adverse adjacent à un des siens, à condition de pouvoir se placer juste derrière…

Ca y est, les neurones chauffent, et ce n’est pas que le faute du soleil, incroyablement chaud et agréable pour un 1er avril…

Plus la partie progresse, plus le labyrinthe se complexifie, à l’image de cette photo assez représentative…

Tristan est le premier à avoir rallié la zone d’arrivée adverse avec un de ses pions. A noter la très bonne règle qui interdit de rallier la zone adverse si on n’a pas, soi-même,
libéré entièrement la sienne…

J’ai progressé beaucoup plus de manière globale que Tristan, lequel a encore trois pions bleus très en retrait. Il essaie de gêner la progression de mes trois derniers pions rouges,
mais cela l’empêche de vraiment avancer lui-même…

La partie vient de s’achever et elle fut, ma foi, assez plaisante. Le jeu, pur et élégant, n’est pas sans rappeler le ressenti que l’on éprouve en jouant aux Dames Chinoises, même
si on ne profite pas autant des pions adverses. A noter, également, la ressemblance mécanique avec Cross & Go, un jeu que je n’apprécie guère par ailleurs…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La portabilité du jeu,
– La règle limpide et évidente, générant des parties tendues.

 

On a moins aimé
– Une certaine austérité globale,
– Des blocages assez pénibles quand l’adversaire se sent acculé (ca stagne en fait, jusqu’à ce qu’il lâche parce qu’il n’a rien d’autre à faire de toute façon).

 

Scores de la partie :

  

Tristan (bleu) : 3 pions au but
Ludo le gars (rouge) : 5 pions au but

 

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20


Durée de la partie : 15 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− un = 6