[01/05/2003] Tamsk x 3

Participants
– JF, qui avait adoré Dvonn et qui se présente donc comme un testeur de choix pour Tamsk,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Dans la série du projet Gipf, je voudrais Tamsk ! Adjugé. Le seul jeu de la gamme qui titille vraiment beaucoup à l’idée d’être essayé. Normal, lorsque l’on sait que le paramètre temps est un facteur essentiel du jeu au même titre que des placements judicieux…
Nous allons donc nous essayer à Tamsk, en respectant la chronologie d’apprentissage
suggérée par l’auteur selon 3 niveaux
.

Partie 1 : pas de retournement des sabliers
JF a le trait (rouges)


Plusieurs anneaux ont déjà été déposés
sur le plateau : il faut en éliminer le maximum depuis son support
initial en en « lâchant » un sur la case que notre sablier
que l’on déplace quitte (à condition que de ne pas dépasser
la hauteur maximale)…

JF s’apprête à déposer un anneau sur le plateau,
mais commence à sentir que les capacités de mouvement des
sabliers s’amenuisent (l’espace de jeu se restreint à chaque pose
d’anneau en fonction de la hauteur maximale)…

La configuration finale : plus aucun sablier ne peut se déplacer,
ce qui stoppe immédiatement la partie (on fait alors les comptes
du nombre d’anneaux restants sur chaque support)…
Scores
JF (rouges) : 1
Ludo le gars (noirs) : 1
Scores d’égalité pour notre partie de découverte
: normal au vu d’une partie équilibrée qui nous aura permis
de voir l’importance de ne pas se laisser enfermer nos sabliers et de
ne pas, non plus, se les laisser regrouper réduisant ainsi leur
marge de manoeuvre.

Partie 2 : retournement des sabliers à chaque déplacement
Ludo le gars a le trait (rouges)


Ludo le gars déplace et retourne l’un de ses sabliers rouges,
sous les cris d’encouragement de JF qui voudrait me voir jouer plus vite
(l’accord tacite des gentlemens)…

Chacun à son tour d’espérer des actions rapides de son
adversaire. A ce petit jeu, l’ambiance monte doucement mais surement,
heureusement que Julie était dans les parages pour faire des photos…

Ayant pu jouer un tour de plus que JF, et étant premier joueur,
je vais remporter cette stressante partie où l’usage des sabliers
apporte un plus considérable…
Scores
JF (noirs) : 3
Ludo le gars (rouges) : 1

Partie 3 : retournement des sabliers et utilisation possible de celui de 15 secondes
JF a le trait (rouges)


La configuration finale
Scores
JF (rouges) : 1
Ludo le gars (noirs) : 2

Cette ultime partie de Tamsk fut un sommet de stress et de gestion de
l’urgence : à jouer trop vite, vous risquez de devoir rejouer immédiatement
un sablier que vous avez retourné trop tôt, et à jouer
trop lentement, vous risquez de perdre votre action si votre adversaire
avait retourné le sablier de 15 secondes !

Le fait que le sablier de 15 secondes ne puisse être utilisé
qu’à la condition d’être parfaitement vide oblige à
attendre parfois le dernier moment pour bouger sa pièce, si l’on
souhaite le ré-utiliser immédiatement à son profit,
pour imposer un temps limité à l’adversaire…

Ah oui, je suis désolé, mais prendre des photos dans ce
contexte rellève de l’exploit et vous vous contenterez donc de
la configuration finale !

Décompte final
Je remporte 1 partie, JF également et nous faisons
un match nul.

Débriefing
Tamsk nous a permis de passer un très bon moment ludique, avec un matériel
de qualité et un principe de jeu (gestion du temps) très innovant
et fort bien intégré aux mécanismes.
JF a franchement apprécié le jeu, même si je crois pouvoir
dire que lui aussi considère Dvonn comme pkus abouti, car plus riche
en possibilités tactiques. En effet, si l’on oublie une minute cette
facette temps de Tamsk, on reste avec un jeu très pauvre au niveau tactique
: vous devez déplacer une pièce et déposer un anneau sur
la position quittée, en veillant à ne pas vous enfermer dans des
zones où vous ne pourrez plus bouger. Bien, mais pas aussi magique que
l’effet Dvonn…

Tamsk est donc un excellent jeu à découvrir mais dont on pourrait
peut-être se lasser à la longue, surtout que le système
de déplacement pourrait être analysé finement et révéler,
pourquoi pas, un cheminement presque déterministe. Heureusement que la
gestion du temps met autant d’ambiance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit + = 10