[01/09/2002] Spectrangle

Participants
– Gaël, joueur invétéré, qui fait des infidélités à ses révisions…,
– Julie, qui révise ses plaisirs ludiques,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie

Nous allons tester Spectrangle, un jeu particulièrement esthétique et
édité par Jumbo, dans une boîte verte carrée.
Ce jeu nous semble idéal pour passer un bon moment, puisque la
durée est raisonnable, tout en apportant de solides phases de réflexion.

Gaël prend les
marqueurs violets, Julie les rouges et moi les bleus.
La partie peut commencer.

Les mécanismes
s’assimilent vite : aucun d’entre nous n’est distancé, même
si en revanche Gaël parvient à prendre une avance confortable,
au détriment de Julie qui est contrainte à ouvrir des cases
bonus très souvent. je me maintiens en seconde position, en tentant
de ne pas gâcher les cases bonus (ah si la pioche pouvait être
favorable…).

Gaël ne tarde
pas à piocher le triangle blanc, synonyme de joker se plaçant
n’importe où. Déjà qu’il était difficile de
le rattraper, cela ne va pas arranger les choses !
Cependant, à force de tentatives, je réussis à doubler
Gaël sur le fil, même s’il devrait remporter la partie grâce
à un placement de l’ensemble de ses triangles, au contraire de
Julie et de votre serviteur.


On approche de la fin de partie et la main de Julie
s’apprête à jouer, malgré un retard certain sur la
piste de scores…
.

Décompte final
Gaël remporte sans surprise cette partie, avec un total
de 73 points, suivi de Ludo le gars avec 60 points et Julie avec 50 points.

Débriefing
Une fois la partie terminée, et même lors de son déroulement,
nous avons tour à tour exprimé notre plaisir à pratiquer
ce jeu dit abstrait :
– Simplicité des mécanismes, mais grande nécessité
de réflexion,
– Possibilités de blocage intéressantes,
– Menace permanente due au triangle blanc (l’un des moyens de s’en sortir est
de créer non pas une, mais deux cases lucratives attendant d’être
complétée. Ainsi, le joueur qui possède le triangle blanc
ne pourra pas boucher les deux).

Ce jeu appelle quelques réflexions :
– Il est impératif de connaître la répartition des tuiles
avant de jouer (ce que nous ignorions) car il est très préjudiciable
de ne pas savoir qu’il n’existe qu’un seul triangle de chaque type ! On peut
attendre en vain le triangle idéal qui rapporterait beaucoup de points…
– L’ordre du tour est important : suivant que vous êtes avant ou après
le joueur qui ouvre une case bonus, le résultat n’est pas le même,
– Il est jouissif de créer des trous que vos adversaires ne pourront
pas boucher dans ce tour (manque d’une couleur…),
– Pour se divertir intelligemment, ce jeu est idéal. Nous ne pouvons
que le conseiller à ceux qui auraient la chance de le trouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 6 = onze