[02/01/2020] Chickwood Forest, Maya

Premières parties de 2020 !!!

Alors, on prend un risque : jouer à un jeu absolument inconnu sur la toile ludique, mais que j’avais conservé depuis plus de deux ans, me disant qu’il pouvait avoir quelque chose d’intéressant : j’en avais lu la règle et voilà, c’est tout, c’était mon sentiment…
Aujourd’hui, donc, on va découvrir ce Chickwood Forest sorti chez Zoch pour Essen 2017. A voir ce que ça donnera…

Ensuite, on va faire dans du classique (depuis quelques semaines), sûr qu’il marche : Maya !

Allez, amusez-vous et bonne année !

CHICKWOOD FOREST

Gare à vous nobles de la forêt des poulets, Robin des Poulets viendra vous piller pour redistribuer vos richesses aux pauvres des villages voisins…
A deux joueurs, chacun dispose d’un château (côté nuit), Leila a tiré le 1 et moi le 2, donc elle commencera, mais je jouerai en deuxième avec un « petit » avantage sur lequel je reviens sous peu. Chacun, à deux joueurs toujours, dispose d’une main de 4 cartes. Et on a un petit stock de cubes à sa couleur, les violets pour Leila, les verts pour moi…
Sur la table sont étalés les châteaux qu’on peut aller piller à chaque tour : le 1,où seulement deux cartes sont autorisés, le 2 où on peut en mettre jusqu’à 3 et le 3 où le nombre maximum n’est pas défini. Chacun va jouer, à tour de rôle, une carte de sa main, visible ou cachée (en fonction du château actif qu’il a devant lui). Exemple : avec son 1, Leila mettra 3 cartes visibles et la dernière cachée, tandis que j’en mettrai 2 de chaque. Taquin tout ça…
Une fois que chaque joueur a placé ses 4 cartes en-dessous des châteaux, le joueur avec le château de valeur la plus faible, donc Leila, choisit quel château elle pille en en récupérant les cartes placés dessous (avec les risques que cela comporte pour les cartes cachés). Et ainsi de suite dans l’ordre des châteaux, le dernier étant défaussé. Intéressante mécanique…
Leila a opté pour le château de valeur 2 mais elle ne s’attendait pas à récupérer une carte aussi pourrie que celle de gauche (la seule du stock à deux joueurs !). En effet, elle perdra un coffre de sa meilleure série en fin de partie ! L’autre carte, à droite, va lui permettre de placer un cube dans l’un des villages, avec un joli système de majorités bien vicieux… Sans oublier que les châteaux vaudront leurs PV à la fin.
De mon côté, j’ai décidé de prendre ce château de valeur 3, lequel me couvre de plaisir : 2 cubes à placer dans les villages, deux bijoux de valeur 2 et 3 PV, bref la belle vie…
Pour le placement des cubes dans les villages, la règle impose, sur un même round, d’en poser un par carte en les connectant les uns aux autres, sur la case de plus petite valeur restante. Ainsi, Leila a posé un cube violet et moi deux verts. Ce qui est tendu (et rigolo !), c’est que la résolution des égalités pour chaque majorité sera en faveur du dernier cube placé…
Le jeu, totalement méconnu, n’est pas du tout une bouse : on s’y amuse carrément et il est tout sauf idiot, avec pas mal de petites réflexions à avoir, dans un univers de bluff / guessing pas piqué des hannetons…
Petite vue de ma main de cartes, un peu plus tard, alors que la bataille fait rage sur les cartes de villages. A noter que les parures, à droite de ma main, doivent être collectées de manière unique, pour qu’elles valent 5 PV, le cas contraire anéantissant leur valeur (0 PV ça pique…) !
Il y a matière à pas se prendre la tête, même si on ne maîtrise pas tout : vais-je prendre les châteaux de plus grande valeur ? vais-je me concentrer sur les infos que j’ai (cartes visibles) ? vais-je tenter de piéger mon adversaire avec ma / mes carte(s) cachée(s) ? vais-je miser sur les majorités pour me refaire ?
Oui, c’est riche, bien riche, parfait quoi pour ce bon moment ludique…
Leila complote et veut arnaquer son père… Non ?
Je profite de cette photo pour vous parler du décompte des coffres. On marque sa meilleure série au carré (donc 4 coffres marron valent 16 PV) moins le nombre de cartes de coffres d’autres couleurs. Voilà…
Quand on arrive en fin de partie, et bien, classiquement, il faut passer au décompte… Je vous le livre ci-dessus, sachant qu’à deux joueurs on n’a pas de carte « Maid Marihen ».
Bing ! Leila perd un précieux coffre vert à cause de sa toute première carte récoltée en début de partie ! Voici, une fois que cette suppression sera effectuée, l’ensemble de ses possessions…
Mes possessions… Pas géniales, mais j’ai misé plutôt sur les châteaux et les majorités dans les villages.
Les villages avant l’attribution des majorités.
Et après !

Durée de cette partie : 45 minutes – Note de ces parties : 15 / 20

Scores de la partie :

Coffres Tenues Bijoux Gardes Châteaux Villages Total
Leila (violet) 15 15 11 0 14 18 73
Ludo le gars (vert) 14 15 14 -6 20 25 82

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le nombre de petite choses à penser avec des implications non neutres,
– L’impression qu’on contrôle beaucoup mieux le jeu qu’on pourrait le croire au départ, avec des stratégies variées,
– Le côté jeu inconnu que je suis content de vous faire découvrir 😉
– Le bon goût de reviens-y qui se dégage…

On a moins aimé
– La règle pas toujours évidente à lire, les mécanismes étant assez déroutants (mais est-ce un défaut ?)..

——————————————————————————————-

MAYA

Et encore un petit Maya…
Julie va découvrir ce jeu, un des meilleurs de cette fin et ce début d’année…
Fin de premier tour, Julie posant les hexagones rouges, Leila les bleus et moi les verts…
Mon chevalet avec 7 tuiles, oui j’aime avoir du choix et ça semble payer, tandis que Julie joue son tour au fond. Un jeu qui devrait plaire à la dame…
Leila adore toujours autant ce jeu. C’est vrai qu’il est vraiment parfait, hyper fédérateur et immédiatement abordable, tout en étant franchement stratégique…
On n’arrive pas encore à la fin de la partie mais je m’inquiète : je vois bien Julie faire une remontada de dingue… Je tente de bien me placer près des cités qu’elle étend, quitte à être deuxième (comme celle la plus à droite où je viens de poser deux petites patates, discrètement)…
Fin de partie, avec la légende qui va bien…

Durée de cette partie : 40 minutes – Note de ces parties : 18 / 20

Scores de la partie :

Total
Julie (rouge) 156
Leila (bleu) 126
Ludo le gars (vert) 162

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les scores qui peuvent être franchement serrés, avec des manières de jouer franchement différentes !
– Le côté grand jeu qui semble de plus en plus caractériser ce jeu,
– Le jeu fédérateur par excellence…

On a moins aimé
– ?

4 commentaires à propos de “[02/01/2020] Chickwood Forest, Maya”

  1. Je regardais récemment des infos sur Qin car je cherche un bon jeu de placement de tuiles, accessibles, mais avec une vraie place à la stratégie.

    Maya a l’air d’un super candidat également.

    On peut comparer les 2 jeux ou ça n’a aucun sens?

    • Hello

      Les deux jeux sont très bons, dans des registres différents, mais je pencherai davantage sur Maya pour la richesse renouvelée, notamment à plus de 2 joueurs. Ou alors j’ai oublié, un peu, comme Qin est vraiment bien…
      Le mieux est d’aller jeter un œil à mes comptes-rendus des deux jeux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept + 6 =