[02/06/2021] Furnace, Les Aventuriers du Rail Europe – 15ème anniversaire

En ce mercredi après-midi, le meilleur jour de la semaine comme on se plait à le dire, Leila et moi, nous allons rejouer à deux très bons jeux de 2021 (ou presque !) :
Furnace : un jeu russe de chez Hobby World, pas encore sorti, sur l’industrialisation pour le moins capitaliste… toujours bien rigolo !
Les Aventuriers du Rail Europe – 15ème anniversaire : toujours dans son écrin luxueux gigantesque… On avait très envie d’en profiter à nouveau !

FURNACE

Retour à cet excellent petit / moyen jeu de fin 2020, non encore sorti dans le commerce et encore moins en français (même si La Boîte de Jeu s’y colle)… On sait déjà qu’on va devoir optimiser ses enchères, ses compensations, son stock de ressources et l’enchaînement de ses actions lors de la phase de production.
Toujours très plaisant et pas si prise de tête…
Voici l’étalage initial en full hasard !
Leila a obtenu les deux cartes de gauche pour cette partie, axées sur une compensation améliorée à chaque fois, tandis que j’ai tiré celles de droite, avec la possibilité, pas toujours facile, de dépenser des barres d’acier au lieu d’engrenages pour upgrader mes cartes…
Résultat de nos mises pour la première manche, avec les disques orange de Leila, les jaunes du joueur neutre et les noirs de votre serviteur…
Nous avons chacun empoché deux cartes….
Et voici, déjà, nos résultats d’enchères de la deuxième manche…
Et ça combote, et ça combote…
Troisième manche déjà réalisée… Ça devient tendu !
Oui… A noter qu’on n’a pas du tout le même nombre de cartes empochées, Leila et moi…
Pour expliquer, ma carte dressée au-dessus des autres, c’est pour me rappeler / indiquer que je vais l’upgrader lors de la réalisation de mon tour de production.
Leila a thésaurisé comme une malade, avec des charbons à n’en plus pouvoir, des engrenages idem, sans parler des acier qu’elle a également commencé à placer près de ses cartes lors de cette phase de production.
Premier tour de la quatrième série d’enchères… C’est le premier moment de toute la partie où nous avons obtenu des cartes avec des possibilités d’empocher du carburant (cylindres jaunes)… Ça vaut son pesant de cacahuètes nos réflexions à ce moment-là !
Fin de la phase d’enchères de la quatrième et dernière manche…
Leila va réaliser une bien belle série de productions / résolutions !
Moi également, hein, avec pas moins de 4 upgrades, grâce au pouvoir de ma carte d’investisseur qui me permet de dépenser de l’acier à la place des engrenages…
Et cette fois c’en est fini ! Le décompte final de nos sous sous va s’opérer et ça va être plus serré que prévu… clairement !

Durée de cette partie : 1 heure 30 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de la partie :

Total
Leila (orange) 64
Ludo le gars (noir) 69

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le plaisir de retrouver ce jeu, après 5 mois et demi finalement, le style de jeu (comme dit Leila) qui est « magnifique quand on y joue mais auquel on ne pense pas quand on n’y joue pas » !
– La règle qui ne s’oublie pas,
– L’envie de continuer à approfondir nos connaissances sur ce jeu et de pouvoir étalonner nos scores,
– Le côté jeu emportable facilement et ne requérant que peu d’espace pour être joué (mais sans vent) : un jeu à emporter en vacances ? Chez nous, assurément, sous la tente…

On a moins aimé
– La non-sortie à outrance des cartes avec empochement de cylindres jaunes : comment s’en sortir sans eux quand de nombreuses cartes de bonifications avec eux ont été achetées ?
– Le faible nombre de cartes d’investisseurs : à quand davantage ?


————————————————————————–
LES AVENTURIERS DU RAIL EUROPE – 15ème ANNIVERSAIRE

Et la grosse boiboîte fait sa réapparition sur la table… tellement on avait envie de rejouer sur cette somptueuse version ! Toujours à deux joueurs par contre !
Je retiens ces trois cartes de destination pour débuter cette partie, assez proches géographiquement, ce qui est le plus important, tout en laissant des possibilités d’extension vers l’est de la carte.
Je ne résiste pas au plaisir de vous remontrer le contenu si exceptionnel des boîtes… A gauche, les wagons de convoiement de voitures de Leila ; à droite les miens, marron, convoyant des grumes de bois… Magnifique !!!
Je place le premier wagon de cette partie, entre Dieppe et Paris, juste histoire de protéger mes intérêts, mais de manière assez neutre, et centrale toutefois, sans laisser présager que je veux rallier Lisboa à Danzig !
Oui, Leila n’est pas peu heureuse d’être la première à poser des wagons pour relier Essen à une autre ville… Pourquoi ? Euh, je ne sais pas… 🙁
Vue générale, un peu plus tard…
Heureusement qu’on ne joue qu’à deux, parce que, franchement, à plus ou avec des joueurs taquins, je ne suis pas sûr que j’obtiendrai la liaison entre mes deux groupes de wagons ! Pour le coup, heureusement qu’existent les gares dans cette version du jeu, toujours fort utiles pour relier quand même en empruntant une liaison adverse !
En revanche, là où je couine avec cette version Europe du jeu, c’est par rapport aux tunnels, et ça ne change pas, même avec le beau matériel ! En effet, je rappelle la règle qui pique, lorsque vous voulez relier deux villes avec des cases entourées de gras autour, vous passez un tunnel, et vous devez prouver qu’au moins vous avez les bonnes cartes (comme mes deux cartes verticales jaunes ci-dessus), puis vous retournez une à une 3 cartes de la pioche et vous devez payer une carte supplémentaire de votre main (donc jaune ci-dessus) si la carte est de la même couleur ou une loco ! Là, du coup, avec deux cartes à rajouter, je cède au bout d’une et perds mon tour ! Mais je récupère mes cartes quand même…
La main au-dessus des yeux… Encore plus indispensable sur un plateau aussi grand !
Ma main déborde, regorge de cartes, ça sent des coups à venir de folie !!!
A condition d’avoir soit les bonnes couleurs, soit assez de locos pour compenser le hasard pernicieux… Il m’en aura fallu du temps mais, ça y est, j’ai de quoi combler…
Inquiétude chez ma fille… Il faut dire que j’ai optimisé lors des derniers tours au point de repiocher une destination qui requerra 12 wagons, pile ce qui me restait, et de jouer vite… en tout cas avant qu’elle close la partie !
La vue finale de cette très très belle partie !
Les cartes objectifs de Leila, les horizontales réussies, les verticales en délicatesse… 😉
Et les miennes…

Durée de cette partie : 1 heure 25 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de la partie :

Piste Destinations Gares La plus longue Total
Leila (bleu) 58 10+8+5+5+10+21-10-6 8 10 120
Ludo le gars (marron) 61 9+11+20+8+8+7+8+12 12 0 156

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Ressortir le jeu juste pour le plaisir du matériel, ça n’a pas de prix ça…
– Le pouvoir très intéressant des gares si on y réfléchit davantage : sorte de roues de secours en cas de saturation des espaces de construction de voies,
– L’impression que la taille du plateau décuple notre envie d’y revenir (en tout cas pour moi), tout comme les magnifiques wagons et les boîtes en métal, c’est incroyable ça !!
!

On a moins aimé
– La durée toujours un poil longuette de cette partie,
– Le jeu pas à la portée de toute les bourses… Heureusement que le jeu ‘ »normal », avec les mêmes règles (mais sans les extensions) existe toujours…


————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


deux − = 1