[02/11/2019] Atelier, Point Salad

Découverte ce jour d’un jeu dans la lignée de Couleurs de Paris, sorti un peu plus tôt dans l’année, mais également sur le thème de la peinture, à savoir une jolie boîte AEG rapportée d’Essen 2019 : Atelier.
Ensuite, toujours avec un jeu du même éditeur, prolifique et avec des jeux qui m’ont bien séduit pour cette édition du salon, la nouvelle partie du jeu must-have : Point Salad !

ATELIER

Wahouh ! Quelle boîte magnifique (pas que la boîte d’ailleurs) !
Sept œuvres sont étalées sur la table, constituant un étalage de « contrats » que l’on peut réaliser à condition que… personne d’autre ne vous chipe sous le nez celui que vous vouliez réaliser ! 🙂
Chaque joueur dispose d’une palette de peinture pour positionner ses cylindres de peinture bleue, verte, rouge et jaune. Il s’y trouve aussi un résumé du tour de jeu, ce qui est bien agréable. Chaque joueur dispose d’un set de meeples (noirs pour moi) ainsi que de 4 dés à sa couleur.
Nous découvrons ce jeu à 3 joueurs, Christian, avec les éléments blancs, et Leila, avec les orange, m’accompagnant sur ce jeu prometteur…
Chacun pioche deux cartes de Patron (maître ?), en garde une, celle-ci lui donnant un objectif individuel de fin de partie. Voici la mienne, m’incitant à réaliser des œuvres qui ne soient pas forcément des chefs d’œuvres et d’un style particulier (symbole de la tulipe) pour scorer des PV supplémentaires…
De plus en plus habitué à jouer avec nous, Christian se met à comboter bien comme il faut ! 😉
Ci-dessus, après le premier tour de table (chacun a lancé ses dés et fait les actions qu’il souhaitait, avant d’en faire d’autres par la suite). En ce qui me concerne, j’ai utilisé mon 2 et mon 3 et il me reste mes deux 6 pour la suite. Avec le 2 j’ai placé un meeple (étudiant en arts) à ma couleur en-dessous d’une des couleurs, puis avec le 3 j’ai déplacé un meeple maximum par joueur vers une autre couleur.
Voici à quoi ressemble ma palette après que j’ai pris deux fois un cylindre de la couleur de mon choix (sans tenir compte des majorités de meeples) grâce à mes deux 6.
Le jeu est très fluide, bien plus retors que je ne l’aurais cru au départ. Et moins hasardeux. Une très bonne nouvelle…
Lorsqu’un joueur veut réaliser un contrat (une peinture pardon !), il doit utiliser le dé correspondant (la valeur 5) et défausser les cylindres concernés. Ce que veut faire Christian, visiblement…
Voici une vue de la situation générale, une fois passés trois grands tours de jeu, c’est-à-dire qu’on a jeté chacun trois fois les dés, et qu’on a donc été chacun premier joueur une fois. Seul Christian a réalisé une œuvre.
Leila se lève, elle et son beau tee-shirt, pour mieux apprécier la situation…
Bon, il va falloir que je me mette à peindre, non ?
Allez, c’est parti avec cette œuvre de Fiedrich, laquelle me coute deux cylindres rouges et deux cylindres jaunes, ainsi qu’un meeple que je dois retirer d’une zone de peinture. Elle me rapportera 4 PV et le gain de 3 tuiles spéciales (pinceau sur fond mauve). D’autre part, pour mon objectif de patron, elle me convient bien avec son symbole de tulipe en bas à droite…
La partie progresse et j’en suis à présent à 3 œuvres réalisées, mais une seule chef d’œuvre (celle la plus à gauche), ce qui ne clôt pas la partie. Avez-vous remarqué que j’ai trois cartes avec tulipe ?
On n’arrive pas très loin de la fin de partie, avec un Christian qui a bien retenu les leçons de sa partie antérieure des « Couleurs de Paris », lors de laquelle il avait trop temporisé. Là, visiblement, il est celui qui est le plus près de créer son 3ème chef d’œuvre…
Et bing ! Voici les 4 PV de bonus promis à Christian qui termine en premier sa troisième œuvre majeure (avec la ligne dorée et l’étoile au centre). Un dernier grand tour et c’en sera terminé…
Voici l’étalage restant…
Les éléments de Christian une fois la partie achevée. On notera qu’il a choisi, à un moment donné, de repiocher une carte de patron. Prévoyant le bougre…
Les éléments de Leila avec… trois cartes de patron !!! Alors là, chapeau ma ch’tiote…
Et mes éléments, avec deux cartes de patron, celle du début de partie remplie au maximum (15 PV) et la deuxième m’ayant permis de scorer un peu sur les peintures comportant du rouge.

Durée de la partie : 1 heure 15 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Peintures Patrons Bonus Total
Christian (blanc) 19 1+0 4 24
Leila (orange) 11 1+2+4 0 18
Ludo le gars (noir) 14 15+4 0 33

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La qualité du matériel, tant sur le plan de l’épaisseur des composants que des choix graphiques que des illustrations : Wahhhhou !
– L’erreur de croire que les dés vont proposer un jeu de hasard : on a affaire à un vrai jeu de course, d’optimisation, de timing, de gestion par moment, avec des regards en coin, …
– L’envie, bien marquée, d’y revenir.
..

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————
POINT SALAD

Ce jeu-là, visiblement, on n’est pas près d’arrêter de le sortir…
La mise en place du jeu pour trois joueurs.
Sérieux et concentré en début de partie, Christian se prendra rapidement au jeu et le trouvera vraiment tip top !
Ma zone de jeu assez tôt dans la partie…
Vue générale de la table.
Les éléments finaux de Christian.
Ceux de Leila.
Et les miens…

Durée de la partie : 15 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de la partie :

Détails des cartes Total
Christian 7+15+8+15 45
Leila 8+32+0+8 48
Ludo le gars 11+13+18+7 49

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté grand classique dans le style « filler » que ce jeu porte en lui,
– Les scores hyper serrés, avec des stratégies vraiment différentes,
– Entendre Christian s’exclamer : « Ah, là, c’est le meilleur jeu auquel j’ai joué avec toi le samedi » ! Ça veut tout dire

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————

5 commentaires à propos de “[02/11/2019] Atelier, Point Salad”

  1. Persuadé que Salade de points va devenir un classique dans son genre…il est Génial…
    Atelier j’ai beaucoup hésité car j’ai déjà des jeux sur la peinture mais je le trouve splendide…

  2. J’ai aussi beaucoup aimé Atelier.
    Mais à la lecture du compte-rendu, j’ai l’impression qu’il y a une erreur de règles. A chaque fois que revient notre tour, on relance les dés non utilisés. Du coup, tu aurais dû relancer tes deux 6. Et donc beaucoup plus relancer les dés durant la partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 2 = huit