[02/11/2021] Maracaibo – Histoire 8

Nous nous étions promis de faire 3 parties minimum sur ce jeu pendant les vacances scolaires, et bien nous y voici ! Ravis nous sommes…
Voici donc, ci-après, la partie du jour : Maracaibo – Histoire 8, suite à l’épisode sanglant de la semaine dernière…

MARACAIBO – HISTOIRE 8

Prions pour la dépouille du défunt Docteur Edward, lâchement assassiné en fin du chapitre 7.
Nous le vengerons !
Leila choisit la carte de carrière de Combativité pour cette partie, avec des axes de jeu plutôt aisé à réaliser me semble-t-il.
De mon côté, je me lancer dans la Soif de Découverte, avec une violente envie d’y aller sur la piste d’exploration, surtout que j’ai repéré nombre de boussoles un peu partout sur les villes et quêtes et que j’ai bien envie d’y essayer une stratégie liée…
Rappel de la carte Histoire active en début de cette partie, sachant que la carte du Docteur Edward, comme vous le savez, a été défaussée en fin de la partie précédente…
Premier tour, initié par Leila, avec une ouverture plus que classique : déplacer son bateau sur Santiago, défausser une carte avec du tabac pour retirer un jeton de navire, puis empocher un espion et réaliser une action de village (construction de sa carte exposée de Maître d’œuvre.
De mon côté, j’y vais directement sur Santa Domingo, histoire de commencer à avancer sur la piste d’exploration. Je verrai les boussoles un peu plus tard…
Leila sprinte comme pas possible pendant cette première manche, m’empêchant clairement de faire ce que je souhaiterais… La vilaine !
Oui, clairement, elle fonce comme une dingue et termine la manche tandis que je n’en suis qu’au lieu n°17 ! J’ai fait ce choix, de ne pas aller jusqu’au lieu n°20, histoire de glaner une jolie tuile de quête…
Leila nous lit la carte Histoire terminée et la carte n°48…
C’est si bon de jouer à ce jeu, entre père et fille, dans le Paradis Jeux…
Ma stratégie orientée sur les boussoles commence à s’exprimer : j’ai construit deux cartes de chasseur de quêtes, ce qui me fait un total de 3 boussoles à cet instant, sachant qu’il m’en reste une à construire au-dessus de mon plateau…
Et hop, une nouvelle quête pour moi ! J’ai préparé la suite voyez-vous…
Tiens tiens, c’est rigolo, les deux cartes en-dessous, à l’étalage donc, vont rejoindre ma main sous peu et on en reparlera je vous le promets !
Devant soi, il est quand même bien pratique d’étaler ses cartes par paquets en fonction de l’utilisation que l’on compte en faire…
C’est à mon tour de valider une carte Histoire !
Leila, elle, me surprend encore en allant réaliser un combat sur le lieu n°20 et… en réussissant à payer 10 armes pour placer un cube blanc anglais sur l’île adjacente ! Elle jubile !
Fin de deuxième manche…
Les cartes Histoire succèdent aux cartes Histoire…
Leila a entamé cette troisième manche avec l’ouverture classique, alors que je me suis rué sur le lieu n°4, Puerto Plata pour réaliser pas moins de… 4 actions de village !!! En effet, je possède 4 boussoles et, là, franchement, ça commence à bien rapporter…
Petite vue de mon domaine alors que j’ai construit deux cartes de réduction (pour un total de -3 sous par la suite), la carte au-dessus requérant 3 cubes espagnols sur le plateau et, pour finir, la carte de Gloria gratuitement ! Pas mal 4 cartes de construites dans le même tour…
Je me bats pour les anglais sur la nouvelle ville en-dessous de Santa Marta et profite donc de l’action supplémentaire bonus présente sur la carte Histoire n°50. Ça fait couiner Leila qui aurait bien voulu en profiter et, surtout, ça m’évite qu’elle s’échappe sur cette piste d’influence…
Au dos de cette carte, que visiblement je devais lire de suite, on est surpris de devoir remettre en jeu la carte n°25 alors qu’il n’y a plus aucune ville victime de l’épidémie.
La carte de gauche, celle du Gouverneur anglais Sir Henry, va rejoindre la défausse et on pourra donc en profiter à l’avenir. Celle de droite, on la connaît déjà !
C’est quand même super agréable quand j’ai méticuleusement débarrassé toute la table avant la partie pour qu’on ait un maximum de place !
Je n’imagine pas bien comment faire à 4 joueurs…
Fin de la troisième manche et là, pour le coup, c’est plutôt moi qui ai accéléré le jeu… 😉
Tiens, tiens, tiens, il me semble avoir pris un peu d’avance aux scores cette fois…
Leila lit la carte Histoire à venir…
Il ne manquait plus que ça : l’enlèvement de Sophie, la fille du Docteur Edward ! 🙁
Allez, rebelote, je retourne dès l’entame sur la ville du lieu n°4 qui me permettra de réaliser 4 actions de village grâce à mes 4 boussoles !
La photo suivante risque de vous piquer les yeux, je vous aurai prévenus !!! 😉
Alors voilà : je construis ces 4 cartes, pourtant très onéreuses, en profitant de 4 remises de 3 sous, donc 12 sous. Vous constaterez notamment que je construis dans le même tour les deux fameuses cartes dont je parlais plus haut quand elles étaient à l’étalage : la flotte anglaise et l’armada espagnole, pour un gain mirifique de deux fois 7 PV + 4 PV sur la piste des revenus !
Oui, j’étais fort riche à ce moment du jeu (44 sous pour être précis) !
Je suis promu Amiral avant ma fillotte…
La quatrième manche s’achève et Leila subit. Oui, elle qui avait plutôt bien démarré n’a pas réussi à rentabiliser suffisamment ses axes stratégiques liés aux symboles violets des outils et de la médaille.
Nous avons investi chacun un pion sur les bâtiments de prestige : celui lié à l’avancée sur la piste des revenus en sous pour Leila, lequel lui rapporte 20 PV ; celui lié au nombre de quêtes pour moi, avec neuf fois 2 PV, donc 18 PV !
Au niveau des pistes d’influence sur les nations, il est assez fou de constater que les trois nations se tirent la bourre à un tel point !
La zone de Leila une fois la partie terminée…
Et la mienne…
La suite au prochain épisode…

Durée de cette partie : 3 heures 40 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores de la partie :

Décompte final
Piste Carte Revenus Cartes construites Cartes de prestige Nations Total
Leila (bleu) 52 2 10+18 38 20 3+24+18+18 203
Ludo le gars (vert) 103 2 5+4 39 18 6+6+36+36 255

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’envie de poursuivre encore et toujours cette campagne haletante…
– Le plaisir de ré-attaquer directement à chaque fois, sans avoir besoin de retourner dans la règle,
– La découverte de l’intérêt de la stratégie de la boussole ce soir, avec un bâtiment de prestige qui va bien avec !
– Le côté narratif avec lequel on prend de plus en plus de plaisir…

On a moins aimé
– ?


————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × = 36