[02/01/2004] El Grande

Participants
– Jérôme, joueur/découvreur post nouvelle année,
– Rachel, sa compagne, dans la même situation,
– Sébastien, notre hôte, qui devrait apprécier ce jeu de conquête,
– Sandie, notre hôtesse, reine de la galette,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
La première partie de 2004 sera jouée sur une production des années 90 : le fameux El Grande, qui n’a pas pris une ride malgré toutes ces années…
Comme Sandie et Sébastien avaient eu la bonne idée de m’inviter ce soir, afin que je fasse découvrir quelques jeux à leurs amis, je m’étais munis d’une valeur sure,  particulièrement interactive, ce qui semblait correspondre aux souhaits des joueurs présents. Bien vu.
J’expose donc la règle de ce jeu, non sans mal voilà quand même 1 an et 1/2 que je n’y ai pas joué, puis chacun choisit la couleur de ses pions : vert pour Jérôme, rouge pour Rachel, bleu pour Sébastien, jaune pour Sandie et marron pour votre serviteur. En route pour l’Espagne !


Jérôme et Rachel découvrent un jeu à l’allemande
et y prennent du plaisir…


Ayant choisi de déplacer le roi, grâce à ma carte
13, je le dépose dans la région d’Aragon que je domine grâce
à 2 simples petits cubes marrons. Efficace et qui devrait m’octroyer
un petit avantage en fin de décompte de cette phase…


En cours de seconde époque, Sébastien et Sandie sont
vraiment à fond dans le jeu, et le roi transite de région
en région. Chacun y va de sa tactique et, en ce qui me concerne,
je tente de répartir mes caballeros sur le plus grand nombre possible
de régions, afin d’être deuxième souvent…


La dernière phase de 3 tours donne naissance
à un Castillo du feu de dieu : une multitude de cubes s’y trouve,
et je commets une erreur de 1 pour m’en réserver la majorité
(Sébastien finit avec 5 cubes lui-aussi). Le parachutage des caballeros
sera encore une fois déterminant pour le décompte à
venir…


Un bien joli lot de cartes pour terminer la première phase
(3 tours) : déplacement de 3 caballeros, décompte d’une
région, décompte des régions de valeur 4, placement
d’un marqueur de décompte et voyage du roi…


Une vue en fin de première phase : seul
Sébastien est distancé au score…


Une vue en fin de seconde phase : au prix de
plusieurs décomptes intermédiaires et de choix judicieux,
Sébastien réalise une remontée spectaculaire qui
le positionne en tête, Sandie se trouvant deuxième à
8 points…

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu : sans surprise,
mais avec une grande justesse, Sébastien l’emporte malgré
sa piètre prestation durant la première phase du jeu !
Bravo à lui et à Jérôme et Rachel qui s’en
sont très bien sortis pour une première partie…

Décompte final
Sébastien remporte cette partie avec un total de
107 points, devant Sandie avec 106 points, Ludo le gars avec 98 points, Rachel
avec 95 points et Jérôme avec 90 points. Le détail est le
suivant :

Avant décompte 1
Après décompte 1
Avant décompte 2
Après décompte 2
Avant décompte 3
Total
Jérôme
9
27
46
63
76
90
Rachel
8
20
43
58
78
95
Sébastien
0
11
51
74
90
107
Sandie
4
26
43
66
88
106
Ludo le gars
6
31
43
62
72
98

Débriefing
N’ayant pas joué à El Grande depuis belle lurette, j’ai eu un
peu l’impression de le re-découvrir ce soir : plein de choses à
prendre en compte mais un sentiment global d’être à la merci des
actions des autres joueurs (exactement comme dans Eiszeit
: frustration, faire jouer les autres contre eux-mêmes, …).
Néanmoins, le plaisir est au rendez-vous et tous les participants ont
passé un très bon moment.

Au niveau des enseignements du jeu, ils sont mulitples :
– Importance des décomptes intermédiaires : Sébastien a
su marquer énormément de points grâce aux décomptes
réalisés hors décomptes normaux, et c’est ce qui l’a conduit
à la victoire, malgré un départ plus que poussif. Rachel
aurait pu l’inquiéter, mais elle n’a pas marqué assez de points
lors des décomptes normaux. En effet, si l’on résume le nombre
de points marqués par chaque joueur hors décomptes normaux, on
obtient :

PV marqués hors décomptes normaux
% des PV marqués
Jérôme
41
46 %
Rachel
51
54 %
Sébastien
56
52 %
Sandie
43
41 %
Ludo le gars
28
29 %
Total
219
44 %

– Influence des actions réalisées par des tiers : quasiment à
tous les tours, si l’on est dans la ligne de mire des uns ou des autres, on
risque de se retrouver pénalisé par les actions d’un joueur. Sandie,
par exemple, m’a passablement écarté de la partie en venant me
subtiliser la majorité près de mon Grande par deux fois, tout
en parachutant ses forces du Castillo dans les régions où elle
se doutait que je me rendrais (alors que je n’étais pas le plus dangereux
au score). Dans la même logique, des décomptes supplémentaires,
organisés par un joueur donné, bénéficient toujours
aux joueurs classés second et éventuellement troisième.
– Manque de résultat de la répartition à outrance : ma
tactique de répartition de mes caballeros, pour être fréquemment
second, à défaut d’être souvent premier, n’a pas semblé
très concluante. En effet, on se trouve, dans ce cas-là, à
la merci des parachutages des uns et des autres et des déplacements de
caballeros entre les régions. A ne pas retenter de manière aussi
extrême,
– Le Castillo est vraiment une région importante, car celui-ci permet
de marquer 2 fois : une première fois via son décompte et une
seconde fois, souvent, après le parachutage des forces qui s’y trouvaient.
Fondamental pour l’emporter (dommage que je me sois trompé d’une unité
dans la dernière phase de la partie…).

Au final, El Grande est un bon jeu, mais je déplore quand même
cette frustration certaine liée aux actions imbriquées des autres
joueurs. A re-tester avec les extensions, histoire de varier les plaisirs, et
puis c’était un petit peu le but de la soirée : se remettre dans
le jeu pour attaquer ces fichues extensions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 + trois =