[02/01/2012] Meltdown 2020

Cwali nous avait habitués à des jeux mignons, sur le thème du zoo, des roulottes et des poissons, … Mais, entre temps, Fukushima est passé par là… Et voilà que Corné Van Moorsel, le talentueux auteur néerlandais, nous propose avec Meltdown 2020 de secourir des ouvriers en pleine catastrophe nucléaire !!! Moins bucolique, certes, mais tout aussi élégamment réalisé, avec des mécanismes réalistes d’une grande originalité et d’une parfaite fluidté…

 

MELTDOWN 2020 :

 


Avec son look à la fois moderne, kitsh et bourré d’action, ce jeu n’aurait jamais dû me plaire. Pourtant, rien qu’à la lecture de ses règles, deux semaines avant le salon d’Essen,
je savais qu’il figurerait parmi les boîtes que je rapporterai d’Allemagne !

Le plateau, entièrement modulaire, met en scène 7 centrales nucléaires (fond rouge, surmonté de disques d’alerte nuclaire lorsqu’un des réacteurs a un problème) et 2 aérodromes où
nous devons envoyer au plus vite nos pions pour les sauver du désastre qui s’annonce…

Bien que peu interactif (seul le blocage de l’arrêt pour les véhicules de secours est possible) le jeu est très prenant et le thème est vraiment bien rendu. Ici, Yann et Nathalie,
qui le découvrent avec moi, s’y sentent presque sur place…

Exemple de résolution des radiations : deux pions (un bleu de Nathalie et un orange de votre serviteur) sont déjà malades (sur le flanc) et ils reçoivent deux niveaux de radiation
(à une case d’un empilement de 2 disques), ce qui les fait trépasser immédiatement…

Petite vue générale, juste après le décès des deux pions précédemment montrés à titre d’exemples… Pas moins de quatre réacteurs sont à présent touchés et nous organisons nos
secours comme nous le pouvons, avec notre bus (4 places mais 2 cases de déplacement), notre voiture (3 places et 3 cases de déplacement) et notre hélicoptère (2 places mais 4 cases
de déplacement)…

Tout est affaire de calcul, d’optimisation et, surtout, de gestion de l’urgence ! Vaut-il mieux tenter le tout pour le tout pour deux pions isolés et très malades ou faut-il
concentrer ses efforts sur des pions sains et plus nombreux ? Tout le dilemme du jeu est là, sachant qu’à la fin de la partie, le vainqueur sera celui ayant sauvé le plus de pions
(chauffeur des véhicules inclus)…

Les pions à sauver sont de moins en moins nombreux et je suis clairement bien placé pour l’emporter, sachant que je devrais réussir à sauver l’ensemble de mes pions restants, ces
derniers étant tous en bas à droite du plateau…

Allez, encore un petite effort et tous mes pions oranges devraient être tirés d’affaire, avec, au final un seul mort à déplorer… Mais, c’était sans compter sur les caprices du
hasard des réacteurs touchés (un dé à 8 faces)…

Yann prend son tour, jette un dé et obtient un 1, l’obligeant à placer le 4ème disque sur la centrale n°1, puis il jette un deuxième dé, obtient à nouveau un 1 ce qui clot la
partie, puisque la centrale n°1 possède à présent 5 disques sur elle et que l’on assiste alors à une véritable catastrophe nucléaire !

Bilan du plateau de tour de jeu au moment où l’on a éliminé les morts du plateau : c’est Nathalie qui s’en tire le mieux, elle qui a fait sortir deux de ses véhicules sur trois et
ne totalisant « que » deux morts. Elle remporte donc cette partie, laquelle m’aura surtput donné envie de revoir ce jeu en solo car il semble s’y prêter à merveille…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le thème du jeu, politiquement incorrect, effrontément malsain et extrêmement bien rendu avec trois bouts de règles !
– Le look des composants du jeu, à l’exception des véhicules, juste austères comme il faut !
– La tension, palpable, avec cette montée en puissance de la panique pour sauver tout le monde,
– Les stratégies originales à développer pour tenter un sauvetage global…

 

On a moins aimé
– L’impression, sans doute fausse vu ma propre défaite, que le jeu est « trop facile »,
– Le manque d’interaction et l’envie de se la jouer coopératif sans que cela ne soit prévu (une variante du BGG semble s’y proposer : ici, à voir).

 

Scores de la partie :

  

Yann (jaune ) : 18 personnes sauvées
Nathalie (bleu) : 20 personnes sauvées
Ludo le gars (orange) : 18 personnes sauvées

 

 

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20


Durée de la partie : 45 minutes

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

4 commentaires à propos de “[02/01/2012] Meltdown 2020”

  1. Une partie et j’ai le même ressenti que Ludo : très thématique avec jusque ce qu’il faut de prise de risque. Mais il fait tout de même penser à un solitaire à plusieurs, un peu dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept − 4 =