[02/03/2007] Ur

On aurait dû jouer à Ur à Saint Germain, la semaine précédente, juste avant le repas du soir. On ne l’a pas fait. Et bien nous en a pris… En effet, ce soir, nous nous attaquons au
« petit » jeu et nous le pratiquerons pendant pas moins de 3 heures !!! Certes, on a pris notre temps, mais quand même… Je vous relate tout ça par le menu !

UR :

La mise en place du jeu consiste en la constitution aléatoire d’un carré de 6 tuiles par 6, sans
qu’aucune ne présente la même couleur de face que ses voisines. Ensuite, chacun place 3 cubes à sa couleur, sur des cases adjacentes ou regroupées. Enfin, chacun peut
échanger sa tuile de départ contre n’importe laquelle libre du plateau.
Après deux tours de jeu, les positions de chacun sont à peu près similaires. En ce qui me concerne, je
suis assez satisfait de mon enchaînement agriculture/commerce, réalisé au premier tour, et au placement distant de 1 cube vert sur la case commerce de la ligne du bas, quasiment
dans l’angle droit. Ayant repris une paire d’actions agriculture/commerce, je vais faire fructifier mes cubes de manière très importante…
On se rend vite compte qu’on a affaire à un bon jeu de réflexion où bien peu de coups seront évidents. Le
fait de disposer de 5 actions possibles (agriculture – commerce – culture -politique – guerre) et d’en avoir effectivement 2 à réaliser à chaque tour (les 2 faces de la tuile qu’on
possède) génère pas mal de calculs…
Un exemple de combo que l’on peut créer. Ici, c’est d’ailleurs la première que je réalise et que je
trouve vraiment pertinente : j’attaque la tuile verte (agriculture) à l’aide de mon action rouge (guerre), ce qui me fait perdre un cube (terrain différent), puis je réalise mon
action verte (agriculture) afin de renforcer cette position. Je crois qu’un petit commerce s’imposera au prochain tour…
Après 4 tours de jeu, je pense pouvoir dire que je domine les débats, notamment en raison d’une grosse
attaque de Sylvain (blanc) sur Romain (noir) au centre. Ils ont perdu 6 ou 7 cubes à eux deux, alors que, dans le même temps, j’ai fait fructifier mes cubes (commerces,
culture, agriculture)…
Afin de récupérer des cubes verts, car ma réserve était épuisée, je décide de construire le premier
ziggurat de cette partie. ce bâtiment, au doux nom, sera l’équivalent d’une couleur supplémentaire pour le décompte de fin de partie, où chacun devra s’efforcer de comptabiliser des
séries de couleurs différentes…
Ce qui devait arriver se produit : je prends l’ascendant alors je me fais attaquer. Le petit souci c’est
que c’est Romain qui s’y colle, dépensant 8 cubes et m’en faisant perdre 6, dans la zone en bas à droite du plateau. Celui que ça arrange se frotte les mains (n’est-ce pas
Thibault…) !
Ca cogite dur ! Il est vrai que malgré la grosse attaque de Romain, je parviens à maintenir une position
solide sur le plateau (je suis toujours le seul avec un ziggurat d’ailleurs). On notera que Romain se refait une santé, comme en témoignent les très nombreux cubes noirs du
plateau…
J’aime bien le look du matériel, même si le jeu est éminemment abstrait. Cette photo, au-delà de la mise
en évidence des 3 ziggurats construites (verte, bleue et blanche), présente la zone du plateau où je vais devoir tenter un coup : je n’ai pour l’instant le contrôle d’aucune
tuile bleue et mon seul contrôle rouge est dérisoire : 1 seul cube vert le protégeant…
Ca couine ! En même temps, ce n’est pas moi qui prend et Thibault commençait à devenir dangereux,
alors… En faisant forcer vos yeux, vous devriez voir que j’ai réussi à renforcer mes positions sur les tuiles attenantes au « couloir » présenté sur la photo précédente, ceci en
prévision d’une descente dans ce couloir…
Quelques doses de carburant dans la boîte rouge, quelques neurones fatiguées évacuées, et la partie se
dirige vers son issue : sauf blocage intempestif du couloir que je vise, je devrais pouvoir aller au bout. Ceci dit, comme c’est ma première partie, je crains de ne pas disposer
d’assez de temps pour prendre le contrôle d’une tuile bleue avant que la partie s’achève. Et en plus, il faudra que je puisse prendre l’action guerre pour réaliser mon objectif…
Le nombre de tuiles encore libres s’amenuise et la partie risque de se terminer très très vite. Ouf !
J’ai réussi à descendre de deux cases dans mon couloir bleu, après avoir hésité à blinder la première case. En effet, je me dis quand même que se rapprocher de la tuile rouge du bas
ne peut pas faire de mal et que contrôler 2 tuiles bleues et rouges me garantit d’en garder au moins une de chaque pour le décompte final…
Cette fois, la partie est terminée, suite à le prise de contrôle par Sylvain de la dernière tuile du jeu
(la deuxième en haut à droite). En ce qui me concerne, je ne peux qu’être satisfait d’avoir fait mieux que réussir à descendre dans le couloir bleu : j’ai pris le contrôle des 2
tuiles bleues + de la rouge du bas !
Pour calculer ses points, chacun récupère les tuiles dont il possède le contrôle, puis les classe par
série de couleur. Ici, vous pouvez visualiser mes tuiles et en voici les points associés : 21 PV pour la première colonne (6 couleurs) + 6 PV pour la deuxième (3 couleurs) + 1 PV
pour la troisième (1 couleur)…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le système des actions proposées par paire aux joueurs : on peut réaliser quelques enchaînements sans que cela soit systématique
– Le fait de ne pas pouvoir reprendre la même tuile que précédemment : on ne peut pas reproduire à fond
– L’excellent équilibre des actions et leur rôle plus ou moins important selon le moment de la partie
– Le côté chaleureux du jeu : matériel, actions, fluidité

On a moins aimé
– La possibilité d’empêcher un joueur de gagner en se liguant contre lui (certes il ne gagnera pas, mais qui gagnera alors : le plus oppportuniste ? le plus méritant ?
le meilleur second ?)
– La durée de jeu vécue ce soir : trop long pour un jeu quand même répétitif et qui n’évolue pas tellement d’un tour à l’autre
– La condition de fin de partie liée à l’impossibilité de prendre une tuile différente de celle jouée : on aurait aimé interdire de prendre toute tuile comportant au moins une
action commune (moins de « gros billisme » et fin de partie plus élaborable par choix)

Scores de la partie :

 

 

Lucarty (blanc) : 18 (10+3+3+1+1)
Thibault (bleu) : 16 (15+1)
Romain (noir) : 20 (10+6+3+1)
Ludo le gars (vert) : 28 (21+6+1)

Note du jeu (sur cette partie) : 14 / 20

———————————————————————————————————————————————–

9 commentaires à propos de “[02/03/2007] Ur”

    • Re,

      Je complète mon intervention précédente, après avoir fait des recherches sur le web.
      Il semble que ta mention dans la FAQ Ludigaume, que je cite :
      "Est-ce que la tuile en dessous du Ziggourat compte pour les sets en fin de partie?
      Oui, à la fois la tuile en dessus et le Ziggourat compte pour former des sets en fin de partie.
      Grunt – 10.11.2006 12:35:47"

      soit erronée. En effet, aucun schéma de la règle ne le confirme, pas plus que la FAQ officielle de l’auteur en anglais, lisible ici : http://files.boardgamegeek.com/viewfile.php3?fileid=19985

      Je pense donc qu’il ne faut pas tenir compte de la couleur de la tuile présente sous le Ziggurat en fin de partie.

       

  1. Salut Grunt !

    Alors, concernant ta première question, non on ne compte pas la tuile du dessous le ziggurat, comme spécifié dans la règle : un ziggurat est considéré comme un extra pour offrir une 6ème couleur. Dans l’exemple de la règle, il est clairement dit que la tuile est tabou jusqu’à la fin de la partie et perd sa couleur d’origine. Le fait qu’elle compte comme une tuile en fin de partie indique juste qu’elle apporte la 6ème couleur.

    En revanche, nous avons commis une "petite" erreur à laquelle ton intervention m’a fait pensé : on n’a pas ajouté la tuile possédée en main. Aujourd’hui cela ne changeait guère de chose, mais je pense que dans certains cas cela peut aider (si je n’avais pas réussi à garder le contrôle d’une tuile rouge ou bleue, j’aurais été content de m’en tirer comme ça…).

    Merci pour ton éclairage !

    Ludo

     

     

  2. C’est clair que dans la règle ça n’est pas explicitement dit. Mais l’auteur a répondu sur le BGG:

    http://www.boardgamegeek.com/thread/134446

    donc a priori la tuile sous le ziggurat compte. Après je pense que les 2 se tiennent (parce que je trouvais les ziggurats puissants).

    Mais quand j’ai compilé la FAQ, j’ai pris vraiment soit la FAQ officielle, soit les réponses de l’auteur sur BGG comme source.

    Bonnes parties et au plaisir de te lire.

  3. Oui c’est bien cette réponse. Après je pense que la manière dont est formulé la question avant (et que l’auteur répond "Yes") confirme cela, même si tu trouves la suite de la phrase ambigue.

    Après tu vas finir par me faire douter: "consider both" normalement c’est "considérer les deux" (individuellement pas collectivement)?

    Enfin l’une ou l’autre solution ne doit pas changer la face du jeu. Par contre, c’est vrai que compter la tuile en main (du côté qui nous arrange en plus) permet d’éviter de belles gamelles.

  4. Bon, ben ça y est, la réponse de l’auteur est arrivée et elle confirme, sans ambiguïté, ton analyse Grunt. Donc, OK, on doit compter la tuile de dessous le Ziggurat et lz Ziggurat en plus.

    Du coup, je trouve l’action Ziggurat particulièrement puissante… Mais, en même temps, cela doit assurer des parties plus courtes que la nôtre… Bonne nouvelle donc ;-)))

    Merci pour toute cette recherche Grunt, c’est grâce à toi !

    Ludo

  5. Oui c’est vrai que ça renforce l’action Ziggurat déjà plutôt pas mal et du coup un timer non négligeable (surtout que l’on peut en construire jusqu’à 2). Au moins le doute est enlevé (j’avais traduit sous le coude et c’est vrai que les 2 interprétations se valaient avec du recul).
    Notre première partie à 4 a duré 2h, mais on peut facilement tomber dans les 1h-1h30.
    @+, Thomas.

  6. Il est clair que la tuile sous la ziggourat compte.
    Si elle ne comptait pas, il serait sans intérêt de construire des ziggourat (calcule ce que coûte d\’accumuler 5 pions sur une tuile et ce que coûte de perdre un tour complet de jeu pour construire une ziggourat et tu te rendras compte que cette action est sans intérêt si on perd la tuile en dessous). Et ça a donc un impact non négligeable sur le jeu. Mais BGG a levé le doute

    Et puis, faudra vraiment me dire comment vous avez fait pour jouer 3 heures à ce jeu. Ca me fait halluciner. Tu dis que vous avez pris votre temps, mais c\’est un euphémisme. Ma première partie e duré 1h30, la 2° a duré 45 minutes parce qu\’on a pas fait gaffe, maintenant, c\’est 1h15. Tes premières impressions sont quand même souvent faussées par le fait que vous prenez votre temps à jouer et c\’est dommage, car beaucoup de jeu peuvent souvent se jouer en 2 fois moins de temps, même pour une première partie, ce qui peut refroidir du monde. Vu que vous êtes lent, tu devrais quand même diminuer l\’impact de la durée d\’un jeu dans ton appréciation.

    Merci encore pour tous ces compte rendus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 × quatre =