[02/11/2002] Way out West

Participants
– Elisa, reine du saloon mondialement connue,
– Gaël, a poor lonesome cow boy, tout à fait dans le trip du jeu,
– Julie, rivalisant avec Elisa pour être sacrée reine du saloon,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Une musique western en fond sonore, nous pouvons nous lancer à la conquête de l’ouest américain, animés d’intentions plus ou moins malhonnêtes, et possédant des scrupules limités quand aux moyens de s’implanter dans le villes et d’y rester…


Gaël et Elisa en contemplation devant l’étendue de l’ouest
américain : son calme, sa sérénité, sa clémence
et son bon goût indissociable…


Une vue rapprochée du plateau, avec l’apparition
du premier pion fermier dans une ville assez bien contrôlée
par Gaël…

Par la suite, nous mesurons l’importance de
disposer de cow boys en défense (n’est-ce pas Elisa ?). En effet,
un hôtel ou une diligence sont des cibles de choix pour les cow
boys sans scrupule que nous sommes tous…
Gaël se plaît à s’attaquer au bétail adverse,
tranformant ainsi de nombreuses bêtes à sa couleur.

Vers le milieu de partie, Elisa et moi semblons
relativement hors du coup, avec peu de cow boys vivants et peu d’argent.
Je réagis alors en tenant de concentrer mes efforts sur 2 axes
:
– Devenir le plus puissant possible dans une seule ville : Kansas City,
– Utiliser mes 2 diligences présentes dans les autres villes pour
gagner de l’argent.

Cette tactique fonctionne assez bien, puisque
je parviens à revenir dans le jeu.

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du plateau…

La lecture des règles est source
de fous rires nombreux et communicatifs, tant celles-ci sont touffues
et peu claires. Après consultation de la règle originale
en anglais, il s’avère que quelle que soit la version, la règle
est toujours aussi fournie, sans aucune illustration pour imager le
texte ou aérer celui-ci.
Nous passons une grosse demi-heure à déchiffrer les systèmes
de comptages de revenus et de points de victoire en fin de partie…

Puis, enfin, nous pouvons attaquer le jeu
proprement dit, Julie avec les rouges, Elisa avec les jaunes, Gaël
avec les bleus et Ludo le gars avec les verts.

Le début de partie est curieux :
ne sachant pas trop l’implication de nos actions, nous plaçons
tous des cow boys et du bétail, même si je tente de placer
une diligence dès ma toute première action, histoire d’être
sûr d’en avoir au moins une…
Gaël ne tarde pas à placer une prison, on reconnaît
bien là son côté homme de loi subversible 😉


Juste après la première phase de revenus (fin du 6ème
tour à 4 joueurs)…


Une autre vue rapprochée du plateau : Kansas City est la propriété
totale de Ludo le gars !

Les tours s’enchaînent et le jeu va
bientôt parvenir à sa fin.
Elisa est complètement hors jeu, avec simplement 2 cow boys isolés
et aucune structure (bâtiment ou transport).
Julie, plus en place ne parvient pas à être clairement
en tête.
Gaël, dont l’irruption dans la ville n°5 fut une bonne idée,
demeure mon adversaire le plus dangereux à l’aube du dernier
tour.
En effet, petit à petit, j’ai réussi à refaire
mon retard et, à présent, je suis en passe de l’emporter,
notamment grâce à Kansas City et à la présence
de nombreux bétails de ma couleur.

La réaction de mes adversaires est
curieuse : Julie place un fermier dans ma ville, ce qui, au lieu de
me pénaliser en profondeur, me rapporte des points de victoire
complémentaires. J’estime alors avoir eu de la chance de ne pas
être attaqué de toute part, ce qui aurait certainement
bouleversé le résultat.

Décompte final
Je remporte cette partie avec un total de 33 points, suivi
de Julie avec 21 points, Gaël avec 19 points et Elisa avec 4 points (si,
si…). Le détail des points de victoire est le suivant :

Pions bâtiments et transports
Pions bétail
Plus grand nombre de pions dans une ville (sauf cow
boys)
Le plus riche
Le plus de pions Wanted
Total
Elisa
0
4
0
0
0
4
Gaël
8
3
4
0
4
19
Julie
12
1
3
5
0
21
Ludo le gars
22
4
7
0
0
33
Total
42
12
14
5
4
77


Débriefing
J’ai été emballé par Way out West ! En dépit d’une
règle maladroite, notamment pour savoir le nombre de dés du défenseur
dans certains cas (objectif isolé, shériff, …) et de prix à
payer incompréhensibles pour certains éléments (banque
et train), je trouve que ce jeu est excellent !

En effet, Way out West marie à merveille le système des enchères,
du placement et de la résolution de conflits avec des dés, ce
qui le rend rafraîchissant et agréable à pratiquer.
Le thème est très bien rendu et ce ne sont pas les systèmes
de comptage un peu complexes qui vont noyer l’ensemble.
Une fiche résumé et quelques parties, et il n’y paraîtra
plus.

J’ai hâte de rejouer à Way out West, une très
bonne surprise !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept − = 5