[02/11/2013] Gipsy King, Prosperity, Pinguine Deluxe !, Hanabi Deluxe

Pas moins de 4 parties de jeux en cette dernière journée de vacances avec mon cousin Laurent à la maison. Une sorte de feu d’artifice donc, ce qui tombe assez bien avec le dernier jeu joué… 🙂
Alors, au programme, deux « vieux » jeux, une vraie nouveauté et une fausse vraie nouveauté. Dans l’ordre, d’abord Gipsy King, car j’étais convaincu que ce jeu était fait pour lui. Je ne me suis pas trompé : il a adoré. Ensuite, la découverte, que dis-je la bonne claque, de Prosperity un Knizia et Bleasdale sorti chez Ystari pour Essen. Dans la catégorie poids moyen, avec une règle hyper simple, c’est assez top en fait… Après le repas, histoire de le faire découvrir à mon cousin (et à Julie ! pourtant j’étais certain qu’elle y avait déjà joué), une partie de Pinguine Deluxe ! Enfin, pour clore la soirée, une partie d’Hanabi dans sa version Deluxe présentée à Essen, laquelle apporte un plus non négligeable au jeu. Et je ne parle pas que de l’esthétique…

GIPSY KING

Pas grand chose à die de plus que ce jeu est l'un de mes tops et qu'il me tardait de le faire découvrir à mon cousin...
Pas grand chose à dire sinon que ce jeu est l’un de mes tops et qu’il me tardait de le faire découvrir à mon cousin…
Tendue à souhait, avec toujours cette propension à laisser les autres faire le sale boulot dans une configuration à 4 joueurs, cette partie est classique dans son déroulement et saura séduire mon cousin...
Tendue à souhait, avec toujours cette propension à laisser les autres faire le sale boulot dans une configuration à 4 joueurs, cette partie est classique dans son déroulement et saura séduire mon cousin…
Le panneau des scores à mi-partie, sachant que Tristan est jaune et Eléna rouge...
Le panneau des scores à mi-partie, sachant que Tristan est jaune et Éléna rouge…
Les zones se remplissent et la tension monte encore, détendue parfois par les couinements des uns ou des autres en raison d'un placement aléatoire par ci ou d'un non-placement pourtant obligatoire par là...
Les zones se remplissent et la tension monte encore, allégée parfois par les couinements des uns ou des autres en raison d’un placement aléatoire par ci ou d’un non-placement pourtant obligatoire par là…
Une fois tous les emplacements autour de la case effectués, nous allons passer au n°2. Attention, ne croyez pas que le joueur marron, moi en l'occurrence, ait été le premier joueur... Non, non, si j'ai deux caravanes de posées, contigues qui plus est, c'est juste le lot des autres joueurs qui ont passé avant moi...
Une fois tous les emplacements autour de la case effectués, nous allons passer au n°2. Attention, ne croyez pas que le joueur marron, moi en l’occurrence, ait été le premier joueur… Non, non, si j’ai deux caravanes de posées, contiguës qui plus est, c’est juste le fait des autres joueurs qui ont passé avant moi…
En fin de première manche, où ça a beaucoup couiné, come d'hab', on trouve un Laurent (en violet) avec une petite avance. Reste à confirmer lors de la seconde manche...
En fin de première manche, où ça a beaucoup couiné, comme d’hab’, on trouve un Laurent (en violet) avec une petite avance. Reste à confirmer lors de la seconde manche…
Et c'est parti avec les double-caravanes toujours aussi importantes pour se créer de grands groupes, très lucratifs... Ne ratez pas Tristan en train d'inventer un jeu dans le jeu, coupable certainement de sa moindre concentration et de ses coups bizarres par rapport à d'autres parties...
Et c’est parti avec les doubles caravanes toujours aussi importantes pour se créer de grands groupes, très lucratifs… Ne ratez pas Tristan en train d’inventer un jeu dans le jeu, coupable certainement de sa moindre concentration et de ses coups bizarres par rapport à d’autres parties…
Et la conifguration finale de cette épique partie donne comme vainqueur...................... Eléna ! Bravo à elle...
Et la configuration finale de cette épique partie donne comme vainqueur…………………. Éléna ! Bravo à elle…

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 20 / 20

Scores :

Poissons M1 Caravanes M1 Poissons M2 Caravanes M2 Total
Eléna (rouge) 5+3 15 3+2 41 69
Laurent (violet) 5+4+3 17 4 24 56
Tristan (jaune) 3+3 19 1 25 50
Ludo le gars (vert) 1+4 14 5+3 39 66

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Les éléments modulaires, sources de parties toujours différentes,
– Les coups indirects à 4 joueurs et la pression que l’on peut mettre sur les autres,
– Savoir passer assez tôt, surtout à nombreux, pour être sûr de placer pile où on veut une caravane fondamentale.

On a moins aimé
– Les situations de kingmaking : quand un joueur ne fait pas ce qu’il doit faire, même forcé ou très largement incité par les autres, un autre larron en profite…

————————————————————————————————————
PROSPERITY

Ma boîté dédicacée par les deux auteurs... Lorsque Herr Knizia m'a écrit "Good luck !", je n'ai pas pu m'empêcher de lui demander s'il fallait compter sur la chance pour gagner à ce jeu ! Il a bafouillé deux ou trois mots, a ricané un peu, mais ne m'a pas dit que la stratégie serait plus appropriée que la chance ! Sympa cet échange en tout cas...
Ma boîte dédicacée par les deux auteurs… Lorsque Herr Knizia m’a écrit « Good luck ! », je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander s’il fallait compter sur la chance pour gagner à ce jeu ! Il a bafouillé deux ou trois mots, a ricané un peu, mais ne m’a pas dit que la stratégie serait plus appropriée que la chance ! Sympa cet échange en tout cas…
Pendant le premier 1/3 de la partie, à deux joueurs (Laurent avec les jaunes, moi-même avec les verts), on a l'impression que le jeu est assez automatique, avec des choix de tuiles à acheter qui sont fonction des décomptes à venir (ça ne changera jamais, d'ailleurs, cet aspect des choses, un peu comme à Im Reich des Drachen). Ce qui marche super bien, c'est la fluidité du tour de jeu : une tuile des années 70 est piochée, le décompte appliqué, puis le joueur actif joue 2 actiosn hyper basiques. Hop, au suivant...
Pendant le premier tiers de la partie, à deux joueurs (Laurent avec les jaunes, moi-même avec les verts), on a l’impression que le jeu est assez automatique, avec des choix de tuiles à acheter qui sont fonction des décomptes à venir (ça ne changera jamais, d’ailleurs, cet aspect des choses, un peu comme à Im Reich des Drachen). Ce qui marche super bien, c’est la fluidité du tour de jeu : une tuile des années 70 est piochée, le décompte appliqué, puis le joueur actif joue 2 actions hyper basiques. Hop, au suivant…
Oui, ça réfléchit, et pas qu'un peu, et encore ce n'est rien par rapport à ce qui nous attend un peu plus tard...
Oui, ça réfléchit, et pas qu’un peu, et encore ce n’est rien par rapport à ce qui nous attend un peu plus tard…
Sur les pistes de recherches, je suis clairement en avance sur Laurent, mais ce dernier (non visible sur la photo) est super fourni en euros ! Plein de manières de jouer semblent donc se dessiner et je commence à vraiment bien aimer le jeu...
Sur les pistes de recherches, je suis clairement en avance sur Laurent, mais ce dernier (non visible sur la photo) est super fourni en euros ! Plein de manières de jouer semblent donc se dessiner et je commence à vraiment bien aimer le jeu…
Enfin, une tuile de décompte écologique (arbre entouré de blanc sur la tuile piochée) qui me permet d'éliminer tous mes marqueurs de pollution ! Du coup, à chaque fois que je devrai en retirer par la suite, j'empocherai 50€. L'écologie source de profit, elle est pas belle la vie...
Enfin, une tuile de décompte écologique (arbre entouré de blanc sur la tuile piochée) qui me permet d’éliminer tous mes marqueurs de pollution ! Du coup, à chaque fois que je devrai en retirer par la suite, j’empocherai 50€. L’écologie source de profit, elle est pas belle la vie ?…
Fin de la cinquième manche, les années 2010, et je suis obligé de revoir ma stratégie du tout écolo afin de récupérer de précieuses tuiles de prospérité (j'en ai 5 à présent) et j'ai pris une petite avance au score (2 points, Laurent ayant acheté une tuile +1PP en un coup sans placement de tuile). Le jeu se tend de plus en plus, il ne reste que deux manches + le décompte final...
Fin de la cinquième manche, les années 2010, et je suis obligé de revoir ma stratégie du tout écolo afin de récupérer de précieuses tuiles de prospérité (j’en ai 5 à présent) et j’ai pris une petite avance au score (2 points, Laurent ayant acheté une tuile +1PP en un coup sans placement de tuile). Le jeu se tend de plus en plus, il ne reste que deux manches + le décompte final…
Les années 2030 se profilent, avec la particularité de contenir deux tuiles de décompte au lieu d'une, donc encore plus riches en PP...
Les années 2030 se profilent, avec la particularité de contenir deux tuiles de décompte au lieu d’une, donc encore plus riches en PP…
Le plateau de Laurent, une fois la partie achevée, avec un choix pragmatique d'avoir pris deux marqueurs de pollution au dernier tour et d'avoir perdu un symbole de prospérité...
Le plateau de Laurent, une fois la partie achevée, avec un choix pragmatique d’avoir pris deux marqueurs de pollution au dernier tour et d’avoir perdu un symbole de prospérité…
Prosperity est un jeu dont je n'aime pas du tout le look. Voilà, ça c'est dit. Et quand je dis pas du tout, c'est pas du tout : illustrations des tuiles et de la boîte, couleurs choisies pour le fond des tuiles, aspect austère des pistes de recherche (ci-dessus) ou encore pistes des PV (avec zig zags permanents) même si elles font penser à des usines. Ensuite, j'ai décidé de ne pas m'arrêter là ! Ouf, me direz-vous. Alors, sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir au centre les deux pistes de recherche et, sur chaque côté, les tuiles de bâtiments que l'on pourra construire en fonction du niveau atteint par son marqueur. Enfin presque : 100€ la tuile en face du marqueur, +100€ par niveau supérieur, ou simplement 50€ pour une tuile d'un niveau inférieur...
Prosperity est un jeu dont je n’aime pas du tout le look. Voilà, ça c’est dit. Et quand je dis pas du tout, c’est pas du tout : illustrations des tuiles et de la boîte, couleurs choisies pour le fond des tuiles, aspect austère des pistes de recherche (ci-dessus) ou encore pistes des PV (avec zigzags permanents) même si elles font penser à des usines. Ensuite, j’ai décidé de ne pas m’arrêter là ! Ouf, me direz-vous. Alors, sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir au centre les deux pistes de recherche et, sur chaque côté, les tuiles de bâtiments que l’on pourra construire en fonction du niveau atteint par son marqueur. Enfin presque : 100€ la tuile en face du marqueur, +100€ par niveau supérieur, ou simplement 50€ pour une tuile d’un niveau inférieur…
Lorsque la pile des tuiles 1970 est épuisée (après 5 tuiles donc), on va passer aux années 1980, avec des tuiles normalement plus puissantes. Ici, on voit mon plateau individuel en fin de première manche, avec des marqueurs énergétiques et écologiques quasi à l'équilibre. Je n'ai donc pas fait de vrai choix pour le moment quant à mon développement...
Lorsque la pile des tuiles 1970 est épuisée (après 5 tuiles donc), on va passer aux années 1980, avec des tuiles normalement plus puissantes. Ici, on voit mon plateau individuel en fin de première manche, avec des marqueurs énergétiques et écologiques quasi à l’équilibre. Je n’ai donc pas fait de vrai choix pour le moment quant à mon développement…
Ca y est, en fin de deuxième manche, les années 1980, j'ai fait un choix de développement : l'écologie à fond, au détriment de la partie énergétique (pour le moment). Les disques noirs, au centre, c'est de la pollution, et je peux vous dire que je compte bien les éliminer progressivement, mais rapidement, à raison de 4 au moment du décompte écologique à venir...
Ca y est, en fin de deuxième manche, les années 1980, j’ai fait un choix de développement : l’écologie à fond, au détriment de la partie énergétique (pour le moment). Les disques noirs, au centre, c’est de la pollution, et je peux vous dire que je compte bien les éliminer progressivement, mais rapidement, à raison de 4 au moment du décompte écologique à venir…
Fin de troisième manche, les années 1990, avec de moins en moins de marqueurs de pollution sur mon plateau. Sinon, comment gagne-t-on ? Et bien en marquant des points de prospérité. Le truc, c'est que ces satanés points sont souvent sur des tuiles assez polluantes et/ou chères, donc on score, pour le moment, seulement les globes découverts de notre piste de pollution (2 pour moi à ce moment-là). Les scores, visibles au-dessus, ne décollent donc guère...
Fin de troisième manche, les années 1990, avec de moins en moins de marqueurs de pollution sur mon plateau. Sinon, comment gagne-t-on ? Et bien en marquant des points de prospérité. Le truc, c’est que ces satanés points sont souvent sur des tuiles assez polluantes et/ou chères, donc on score, pour le moment, seulement les globes découverts de notre piste de pollution (2 pour moi à ce moment-là). Les scores, visibles au-dessus, ne décollent donc guère…
Fin des années 2000, avec un développement sur mon plateau qui commence à bien me plaire (j'ai presque envie de ne plus rien en changer !), tout comme le jeu d'ailleurs que je trouve de plus en plus prenant et passionnant. Ca y est, j'ai acheté ma première tuile de prospérité (la grise à droite presque en haut). Quant à Laurent, son développement est moins tranché que le mien mais qu'est-ce qu'il est riche le bougre...
Fin des années 2000, avec un développement sur mon plateau qui commence à bien me plaire (j’ai presque envie de ne plus rien en changer !), tout comme le jeu d’ailleurs que je trouve de plus en plus prenant et passionnant. Ca y est, j’ai acheté ma première tuile de prospérité (la grise à droite presque en haut). Quant à Laurent, son développement est moins tranché que le mien mais qu’est-ce qu’il est riche le bougre…
Fin de la sixième manche, les années 2020, avec des marqueurs à 0 - 0 en ce qui me concerne et plus aucun marqueur de pollution ni chez Laurent ni chez moi. J'ai pris une avance plus large au score, mais tout est encore possible, sachant que Laurent profite des largesses du hasard par au moins 3 fois : dans la manche écoulée j'aurais pu avoir au moins un différentiel de 5PP de plus par rapport à lui selon l'ordre de sortie des tuiles, dans la prochaine ce sera idem car le décompte de prospérité sortira aussi au mauvais moment pour moi et ce, par deux fois...
Fin de la sixième manche, les années 2020, avec des marqueurs à 0 – 0 en ce qui me concerne et plus aucun marqueur de pollution ni chez Laurent ni chez moi. J’ai pris une avance plus large au score, mais tout est encore possible, sachant que Laurent profite des largesses du hasard par au moins 3 fois : dans la manche écoulée j’aurais pu avoir au moins un différentiel de 5PP de plus par rapport à lui selon l’ordre de sortie des tuiles, dans la prochaine ce sera idem car le décompte de prospérité sortira aussi au mauvais moment pour moi et ce, par deux fois…
La partie s'achève après une dernière manche hyper épuisante pour les neurones, tant on s'est pris la tête pour tout optimser (seul un misérable point nous sépare au score). Grâce à mon avance sur chaque piste de recherche, je devrais cependant terminer devant...
La partie s’achève après une dernière manche hyper épuisante pour les neurones, tant on s’est pris la tête pour tout optimiser (seul un misérable point nous sépare au score). Grâce à mon avance sur chaque piste de recherche, je devrais cependant terminer devant…
Mo plateau, une fois la partie terminée. Ne vous y trompez pas : mes deux marqueurs de pollution vont disparaître suite au décompte double sur l'écologie, laissant apparaître un globe de plus. Mais qu'est-ce qu'on s'est pris la tête sur la fin... Un truc de fou !
Mon plateau, une fois la partie terminée. Ne vous y trompez pas : mes deux marqueurs de pollution vont disparaître suite au décompte double sur l’écologie, laissant apparaître un globe de plus. Mais qu’est-ce qu’on s’est pris la tête sur la fin… Un truc de fou !

Durée de la partie : 2 heures – Note de cette partie : 17 / 20

Scores :

Piste Euros Recherche Prospérité Total
Laurent (jaune) 43 3 1+1 8 56
Ludo le gars (vert) 44 0 3+3 10 60

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’impression de vraiment gérer un développement énergétique et écologique, bravo pour le thème, avec un sentiment de pouvoir faire des expériences sans risques réels,
– L’enchaînement hyper fluide des tours de jeu, bien servis par des actions hyper simples,
– Les diverses manières de s’y prendre tout en s’adaptant de manière opportuniste et en sachant renier son idéologie si sa prospérité en dépend…
– L’excellente jouabilité à 2 joueurs,

– La tension qui monte, qui monte, qui monte…
– Probablement le meilleur Ystari, à mes yeux, catégorie poids moyen (il pourrait bien détrôner Mykerinos dans ce registre).

On a moins aimé
– Le look des composants, vraiment pas mon truc,
– La prise de tête extrême en fin de partie,
– La place du hasard de l’ordre de sortie des tuiles qui aurait pu être déterminant ce soir…

————————————————————————————————————
PINGUINE DELUXE !

Autre grand classique après le Gispy King d'aujourd'hui, le Pinguine version Deluxe que mon cousin était curieux de découvrir. Il fut époustouflé par la qualité des pingouins en plastique.
Autre grand classique après le Gispy King d’aujourd’hui, le Pinguine version Deluxe que mon cousin était curieux de découvrir. Il fut époustouflé par la qualité des pingouins en plastique.
Petite vue de la configuration en fin de premier tour...
Petite vue de la configuration en fin de premier tour…
On peut même se prendre -un peu- la tête... ;-)
On peut même se prendre — un peu — la tête… 😉
Seul -vrai- défaut du jeu, le temps de mise en place. Il faut dire qu'avec ses 60 tuiles hexagonales à positionner au départ, il faut presque autant de temps pour ce faire que pour jouer ! Lors de cette partie, Julie joue les 2 pingouins bleus, Tristan les noirs, Laurent les rouges et moi les verts...
Seul (vrai) défaut du jeu, le temps de mise en place. Il faut dire qu’avec ses 60 tuiles hexagonales à positionner au départ, il faut presque autant de temps pour ce faire que pour jouer ! Lors de cette partie, Julie joue les 2 pingouins bleus, Tristan les noirs, Laurent les rouges et moi les verts…
Le jeu est toujours aussi plaisant, de 2 à 4 joueurs sans problème !
Le jeu est toujours aussi plaisant, de 2 à 4 joueurs sans problème !
Et voici la fin de partie, avant que chacun n'empoche les tuiles qui lui sont dévolues...
Et voici la fin de partie, avant que chacun empoche les tuiles qui lui sont dévolues…

Durée de la partie : 10 minutes – Note de cette partie : 18 / 20

Scores :

Poissons
Julie (bleu) 24
Tristan (noir) 21
Laurent (rouge) 26
Ludo le gars (vert) 25

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’évidence du jeu : on se déplace et on empoche les poissons de la case de départ,
– La qualité exceptionnelle du matériel,
– L’aussi bonne jouabilité à 2, comme à 3 ou 4 joueurs.

On a moins aimé
– Le temps d’installation, disproportionné…

————————————————————————————————————
HANABI DELUXE

Ah, qu'elle est belle cette version Deluxe fraîchement rapportée d'Essen... Avec sa boîte en bois et ses tuiles en bakelite, cet Hanabi donne irrésistiblement envie...
Ah, qu’elle est belle cette version Deluxe fraîchement rapportée d’Essen… Avec sa boîte en bois et ses tuiles en bakélite, cet Hanabi donne irrésistiblement envie…
Chacun de nous a pioché sa main de 5 tuiles et là, révélation immédiate, on constate de suite qu'on va pouvoir profiter de manière très forte du fait que les tuiles sont posées sur la table pour développer un système personnel de repérage des informations : tuiles couchées ou redressées, tuiles avancées ou reculées, tuiles à droite ou à gauche, ... Le jeu s'en trouve encore amélioré par rapport à la version cartes !
Chacun de nous a pioché sa main de 5 tuiles et là, révélation immédiate, on constate de suite qu’on va pouvoir profiter de manière très forte du fait que les tuiles sont posées sur la table pour développer un système personnel de repérage des informations : tuiles couchées ou redressées, tuiles avancées ou reculées, tuiles à droite ou à gauche, … Le jeu s’en trouve encore amélioré par rapport à la version cartes !
La partie se poursuit et nous finissons assez rapidement le feu d'artifices blanc. En revanche, nous avons déjà foiré le bleu en ayant défaussé, malencontreusement, les deux tuiles de valeur 2...
La partie se poursuit et nous finissons assez rapidement le feu d’artifice blanc. En revanche, nous avons déjà foiré le bleu en ayant défaussé, malencontreusement, les deux tuiles de valeur 2…
Bien, là je joue un 3 vert. Avec ces possibilités de repérage en 3D, le jeu gagne tellement en saveur que je pense que cette version va vite devenir indispensable par chez nous ! En tout cas, le jeu gagne 1 point par chez moi (de 15 / 20 à 16 / 20 ) dans cette version)...
Bien, là je joue un 3 vert. Avec ces possibilités de repérage en 3D, le jeu gagne tellement en saveur que je pense que cette version va vite devenir indispensable par chez nous ! En tout cas, le jeu gagne 1 point par chez moi (de 15 / 20 à 16 / 20 ) dans cette version)…
A l'intérieur, un sac noir contenant l'ensemble des tuiles, noires, ainsi qu'un sachet contenant 8 jetons blancs et 3 noirs pour gérer les actions de révélation d'informations (jetons blancs) et les erreurs dans la pose des tuiles (jetons noirs). A noter que, durant la partie, le sac ne pourra pas servir au mélange des tuiles à piocher, pour éviter que l'on détecte, au toucher puisque les motifs sont gravés, le nombre de symboles sur nos tuiles piochées. Du coup, on les étalera, face cachée, sur la table...
A l’intérieur, un sac noir contenant l’ensemble des tuiles, noires, ainsi qu’un sachet contenant 8 jetons blancs et 3 noirs pour gérer les actions de révélation d’informations (jetons blancs) et les erreurs dans la pose des tuiles (jetons noirs). A noter que, durant la partie, le sac ne pourra pas servir au mélange des tuiles à piocher, pour éviter que l’on détecte au toucher, puisque les motifs sont gravés, le nombre de symboles sur nos tuiles piochées. Du coup, on les étalera, face cachée, sur la table…
En revanche, nous commettons rapidement une erreur due à des couleurs assez proches ma foi : le jaune et le blanc se ressemblent tellement que Laurent m'annonce que j'ai une seule tuile 3, que je joue du coup, mais c'est une tuile jaune et non pas blanche ! Alors oui, les dessins ne sont pas les mêmes, n'empêche qu'on s'est fait avoir...
En revanche, nous commettons rapidement une erreur due à des couleurs assez proches ma foi : le jaune et le blanc se ressemblent tellement que Laurent m’annonce que j’ai une seule tuile 3, que je joue du coup, mais c’est une tuile jaune et non pas blanche ! Alors oui, les dessins ne sont pas les mêmes, n’empêche qu’on s’est fait avoir…
Ah là, oui, ça cogite !!! Oui de chez oui ! Il faut dire que nous trouvons encore de nouvelles manières d'enregistrer de l'information cachée ou d'en donner... Exemple : j'ai indiqué à Laurent qu'il avait un 4 devant lui, puis Laurent me fait comprendre que j'ai un 4 rouge, du coup je défausse mon 4 rouge ! En a-t-il déduit qu'il a lui-même un 4 rouge ? Non, mais il aurait dû... ;-)
Ah là, oui, ça cogite !!! Oui de chez oui ! Il faut dire que nous trouvons encore de nouvelles manières d’enregistrer de l’information cachée ou d’en donner… Exemple : j’ai indiqué à Laurent qu’il avait un 4 devant lui, puis Laurent me fait comprendre que j’ai un 4 rouge, du coup je défausse mon 4 rouge ! En a-t-il déduit qu’il a lui-même un 4 rouge ? Non, mais il aurait dû… 😉
Sachant que peu de tuiles restaient à piocher, nous nous prenons même le luxe de gâcher un peu nos jetons blancs lors des derniers tours pour terminer brillamment le feu d'artifices jaune. au final, on fait un bon score, mais surtout, on aura appris encore plein de trucs dans la pertinence de donner telle ou telle information. Un exemple ? J'ai par deux fois indiqué à Laurent qu'il avait 3 tuiles identiques : bleues à un moment, de valeur 4 à un autre. Si le système de repérage des informations est fiable, il a certainement dû en faire beaucoup de choses...
Sachant que peu de tuiles restaient à piocher, nous nous payons même le luxe de gâcher un peu nos jetons blancs lors des derniers tours pour terminer brillamment le feu d’artifice jaune. Au final, on fait un bon score, mais surtout, on aura appris encore plein de trucs sur la pertinence de donner telle ou telle information. Un exemple ? J’ai par deux fois indiqué à Laurent qu’il avait 3 tuiles identiques : bleues à un moment, de valeur 4 à un autre. Si le système de repérage des informations est fiable, il a certainement dû en faire beaucoup de choses…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

Jaune Vert Blanc Bleu Rouge Total
Laurent – Ludo le gars 5 5 5 2 1 18

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’élégance du matériel, évidemment, mais surtout son apport au système de repérage des informations en 3D : indispensable !
– Le look très Mah-Jong du jeu avec cette version,
– L’impression de toujours en apprendre davantage sur les informations que l’on peut donner ou recueillir, même d’une manière indirecte, d’une partie sur l’autre.

On a moins aimé
– Le prix du jeu, forcément, car 60€ ce n’est pas une paille,
– La relative frustration liée au hasard : on a attendu comme des dingues le deuxième 2 rouge et ce fut la dernière tuile piochée !

————————————————————————————————————

Une réponse à “[02/11/2013] Gipsy King, Prosperity, Pinguine Deluxe !, Hanabi Deluxe”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


huit + = 12