[03/07/2021] Burgle Bros, Carpe Diem + Extension

Quelle belle après-midi ludique que celle de ce jour, avec deux jeux éprouvés qu’on ADORE par chez nous…
Pour commencer, un jeu incroyablement pas joué depuis deux ans (non ?…) : Burgle Bros, le jeu coopératif ultime, avec une victoire mythique ce soir-là…
Puis ce sera Carpe Diem, qui n’est toujours pas un sous-Feld 😉

BURGLE BROS

Cela faisait déjà deux ans qu’on n’avait pas rejoué à ce jeu coopératif mythique et il fallait que ça change ! Surtout que, clairement, ce n’est pas un jeu auquel on pourra s’adonner au camping, donc y jouer avant de partir, grand miam miam !!! 😉
Le jeu est installé et nous allons tous les trois nous lancer à l’assaut de la banque !
Fabrice a retenu le Foreur parmi deux personnages piochés au hasard, Leila l’Escroc et moi-même la Corneille…
Au premier tour, Fabrice entre par l’escalier de la cave et s’apprête à dépenser ses 4 premiers points d’action, alors que le chemin prévu pour le garde va le conduire près de notre entrée en jeu…
Fin du premier tour et Leila a déjà perdu un jeton de discrétion !
Peu après, Fabrice dépense sa carte outil de boule de cristal pour consulter et classer les trois premières cartes d’événement. Superbe outil non ?
Nous rendant compte qu’en étant trois au même étage on provoquait trop de déplacements du garde et que nous allions nous marcher sur les pieds, Fabrice monte au deuxième étage avant que le coffre du bas soit cracké…
Petite vue du deuxième étage…
Leila a bien fait le job, en bas, en réussissant à trouver la combinaison du coffre, ce qui fait augmenter le dé du garde d’une unité et lui offre un outil et un butin. De mon côté, je suis également monté au deuxième étage.
Contraint de piocher un événement, je suis contraint de faire venir le pion de Fabrice sur ma case…
Très rapidement, je me décide à monter au troisième étage, laissant Fabrice travailler au deuxième, surtout pour limiter le déplacement de ce garde…
Mais c’est peine perdue la première fois : un pavé numérique récalcitrant m’empêche d’y accéder au moment où cela aurait été judicieux…
Et je me retrouve recalé au deuxième étage ! Ce n’est que partie remise, mais au moins je sais à quoi m’attendre en haut…
Quant à Leila, elle est toujours en bas et tente de placer moult jetons sur les salles informatiques, toutes concentrées au premier étage !
Bon, cette fois je suis en haut et les lieux sont plutôt engageants, notamment avec les toilettes sécurisés juste à côté de mon pion…
Donc, à cet instant-là, nous sommes chacun positionné à un étage différent et c’est très bien pour allier efficacité et sécurité !
A noter que Leila, grâce à son pouvoir spécial, peut nous donner un mouvement par tour, ce qui est franchement une bonne nouvelle quand on doit se sortir d’un mauvais pas…
Incroyable : je déniche le coffre-fort et les escaliers pour accéder au toit côte à côte, très proches des escaliers qui arrivent du deuxième étage !
Fabrice vient de cracker le coffre du deuxième étage et Leila et lui ne vont pas tarder à rappliquer au troisième !
Il obtient de précieux donuts et un imposant lingot d’or dans le coffre-fort du deuxième étage. Leila va devoir aller récupérer le second lingot avant de monter au troisième étage…
Le jeu s’est accéléré et nous sommes tous les trois au troisième étage. Fabrice dépense ses donuts pour immobiliser le garde ce tour (c’est Mr Bean ce garde ou quoi ?) et nous ne sommes pas loin d’avoir cracké cet ultime coffre…
Ça y est, c’est fait ! On a oublié de placer un jeton sur la caméra où se trouve ma corneille, mais on l’a bien réussi, hein, pas de doute !
L’hélicoptère n’est plus qu’à une série de déplacements pour chacun de nous, tous regroupés sur la salle du coffre, alors que Leila vient de nous maquiller grâce à un outil qu’elle avait récupéré. A noter que, pour continuer dans la chance, l’outil déniché par Fabrice dans le coffre juste ouverte nous procure encore trois jetons de discrétion sur la case où nous sommes ! Ça va le faire, forcément…
Et voilà, la redoutable équipe des Burgle Bros vient encore de sévir et de s’envoler avec le magot en hélicoptère vers de nouvelles aventures…
La vue du troisième étage avec un garde qui erre toujours sans but, sans avoir rien compris au film…
Le deuxième étage, guère mieux…
Et le premier étage, avec une Leila toute contente qu’on ait réussi à remporter cette victoire, la deuxième consécutive après celle, mythique, d’il y a deux ans…

Durée de cette partie : 2 heures 30 minutes – Note de cette partie : 19 / 20

Scores de cette partie :

Bilan
Fabrice (le Foreur) + Leila (l’Escroc) + Ludo le gars (la Corneille) Victoire avec, au final, 3 PV pour Fabrice et moi, 2 PV pour Leila, donc assez facile…

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le jeu toujours aussi immersif !
– La règle, franchement abordable et qui, malgré quelques erreurs sur des cartes, est bien compréhensible en français,
– L’envie d’y revenir, encore et encore…

On a moins aimé
– La victoire presque trop facile ce soir !!!

——————————————————————————————-
CARPE DIEM + EXTENSION

On poursuit avec l’excellent Carpe Diem qui, je le rappelle, n’est pas un sous-Feld ! 😉
Mise en place des éléments du jeu, avec les objectifs de toute la partie étalés à droite…
Fin de premier tour, initié par Leila en bleu, suivie de Fabrice en rouge et de moi-même en vert.
Petite vue de mon domaine en fin de première manche. Je me dis que je vais la jouer à fond sur les objectifs du cadre, on verra pour les cartes d’objectifs et les villas au fur et à mesure…
Décompte intermédiaire fait.
Deuxième manche en phase de démarrage…
Le jeu est vraiment une réussite et il plaît beaucoup à Fabrice.
Comme je choisis mes objectifs en premier, en fin de manche, suite à ma position en tête sur la piste de la banderole, je fais couiner Fabrice en payant trois pains pour valider l’objectif de 8 PV (qu’il visait clairement) et en ratant le deuxième, donc en me permettant d’empocher en tout 4 PV pour cette manche alors que j’étais plutôt très mal parti…
Fin du décompte de la deuxième manche…
Troisième manche en cours et, cette fois, c’est moi qui vais, non pas couiner, non, mais carrément surcouiner comme vous allez le voir (et le comprendre je pense)…
Au tour précédente, j’avais placé la tuile de terrain marron, à droite, sachant que celle qui boucherait le trou était disponible en face de mon pion, sur le plateau. A priori, Leila ne pouvait pas me la prendre et Fabrice avait tout intérêt à en prendre une autre pour terminer un bâtiment gris… J’ai bien dit « à priori » ! 🙁
Bim !!! Fabrice décide de prendre cette tuile, d’abord pour m’en priver, ensuite pour ses objectifs à lui comme il dit ! Je n’en reviens pas : il se crée encore des terrains ouverts à l’aube de la dernière manche alors qu’il aurait terminé son bâtiment gris ! Je suis ultra-dégoûté, je dois bien le reconnaître, car ce coup-là m’empêchera irrémédiablement de compléter un terrain et un bâtiment, sans compter que cela me prive d’objectifs pour cette fin de manche. 🙁 🙁 🙁
Fin du décompte de la troisième manche…
Leila est toujours aussi survoltée ce jour et Fabrice semble sourire intérieurement…
Leila va pouvoir se faire plaisir avec tout cet or au moment du dernier décompte intermédiaire…
Fin du quatrième décompte et on va passer au décompte final, en sachant que je n’ai plus rien à espérer ma foi… 🙁
J’espère secrètement que Leila l’emportera…
Le domaine de Leila, assez prodigieux, avec la réussite de tous ses objectifs du tour, 22 PV liés aux villas et trois cartes de fontaines ! Elle m’a bluffé la ch’tiote à réussir ce tour de force de jouer sur plusieurs plans pour la première fois de sa vie sur ce jeu ! Bravo fille !
Le domaine de Fabrice, qui vaut surtout par ses très nombreux PV empochés pendant la partie (pas moins de 43) et une bonne vision du jeu pour une première partie pour lui…
Et mon domaine, pour finir, avec la couinitude en fond sonore… 🙁

Durée de cette partie : 2 heures – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de cette partie :

Cadre PV Ressources Banderole Cheminées Fontaines Total
Leila (jaune) 33 19 2 11 22 16 103
Fabrice (rouge) 25 43 6 12 9 6 101
Ludo le gars (vert) 33 21 3.5 12 9 8 86.5

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’évidence du jeu, ultra-tendu du string, avec des choix cruciaux à chaque tour ou presque…
– L’interaction liée à l’extension du jeu,
– L’envie d’y revenir, tant on s’y régale…

On a moins aimé
– L’interaction directe qui me plombe ma partie ce soir… 🙁

——————————————————————————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


1 × quatre =