[03/01/2018] Majesty, Café Fatal

Deux jeux découverts aujourd’hui, le premier sorti chez Hans Im Glück, par l’auteur de Splendor, Marc André, baptisé Majesty, un jeu au look vraiment repoussant pour moi quand j’observe la boîte, le second étant Café Fatal, sorti chez Zoch, un jeu sur le thème de la restauration, avec plein de dés dedans et dont la règle fait inévitablement penser à Las Vegas.
Deux belles parties sur encore deux bons jeux, voire très bons jeux, de cette riche année ludique 2017…

MAJESTY

La brillante boîte (étonnant pour un Hans Im Glück) de Majesty trône sur la table de jeu. En arrière-plan, vous pouvez déjà repérer les trois royaumes individuels constitués d'une ligne de 8 cartes correspondant aux bâtiments (identiques pour tout le monde). Au centre de la table, il y a un étalage de 6 cartes de personnages ainsi qu'une réserve de pièces classées par valeur...
La brillante boîte (étonnant pour un Hans Im Glück) de Majesty trône sur la table de jeu. En arrière-plan, vous pouvez déjà repérer les trois royaumes individuels constitués d’une ligne de 8 cartes correspondant aux bâtiments (identiques pour tout le monde). Au centre de la table, il y a un étalage de 6 cartes de personnages ainsi qu’une réserve de pièces classées par valeur…
Petite vue de mon royaume, lequel s'assemble parfaitement (les paysages des cartes se suivent comme un puzzle). Au-dessus, j'ai ma réserve de 5 meeples ouvriers, lesquels constituent la monnaie du jeu pour choisir une des cartes de l'étalage (la plus à gauche est gratuite, les suivantes requérant de placer un meeple sur chaque autre précédente pour être prises). Ingénieux et perfide puisque tout meeple placé sur une carte sera empoché par le joueur prenant cette carte par la suite... Mmmhhh, ça sent bon !
Petite vue de mon royaume, lequel s’assemble parfaitement (les paysages des cartes se suivent comme un puzzle). Au-dessus, j’ai ma réserve de 5 meeples ouvriers, lesquels constituent la monnaie du jeu pour choisir une des cartes de l’étalage (la plus à gauche est gratuite, les suivantes requérant de placer un meeple sur chaque autre précédente pour être prises). Ingénieux et perfide puisque tout meeple placé sur une carte sera empoché par le joueur prenant cette carte par la suite… Mmmhhh, ça sent bon !
L'étalage de 6 cartes, au départ, est constitué de trois cartes de meunières, d'une carte de sorcière, d'une carte de brasseur et d'une carte de tavernier. Dès qu'une carte est prise par un joueur, les autres sont décalées vers la gauche puis on en rajoute une à droite (au coût le plus élevé donc).
L’étalage de 6 cartes, au départ, est constitué de trois cartes de meunières, d’une carte de sorcière, d’une carte de brasseur et d’une carte de tavernier. Dès qu’une carte est prise par un joueur, les autres sont décalées vers la gauche puis on en rajoute une à droite (au coût le plus élevé donc).
Oui, vous voyez bien, Leila fait partie des 3 joueurs attablés (Tristan, elle et moi) ! En effet, même si le jeu semble basé sur de la combo de cartes à fond, sur de la gestion de ressources (les meeples), sur un calcul de PV à la fin à base de diversité et de majorités, oui, Leila peut y jouer, le jeu étant prévu pour 7 ans minimum. Et elle a 7 ans et 2 mois. Donc, allez, on y va...
Oui, vous voyez bien, Leila fait partie des 3 joueurs attablés (Tristan, elle et moi) ! En effet, même si le jeu semble basé sur de la combo de cartes à fond, sur de la gestion de ressources (les meeples), sur un calcul de PV à la fin à base de diversité et de majorités, oui, Leila peut y jouer, le jeu étant prévu pour 7 ans minimum. Et elle a 7 ans et 2 mois. Donc, allez, on y va…
Fin de premier tour sur les 12 que comptera la partie. En ce qui me concerne, en tant que premier joueur, j'ai opté pour la sagesse en prenant la première carte de meunière gratuitement. Je l'ai placée en-dessous du moulin (symbole et couleur identiques), ce qui m'a permis d'activer le moulin : j'ai empoché 2 PV par carte présente, donc seulement 2 PV pour le moment. Tristan puis Leila ont exactement fait pareil que moi. Logique, en somme, même si j'étais curieux de voir si Leila n'allait pas se laisser tenter par un autre personnage moyennant un coût. Bien joué fille !
Fin de premier tour sur les 12 que comptera la partie. En ce qui me concerne, en tant que premier joueur, j’ai opté pour la sagesse en prenant la première carte de meunière gratuitement. Je l’ai placée en-dessous du moulin (symbole et couleur identiques), ce qui m’a permis d’activer le moulin : j’ai empoché 2 PV par carte présente, donc seulement 2 PV pour le moment. Tristan puis Leila ont exactement fait pareil que moi. Logique, en somme, même si j’étais curieux de voir si Leila n’allait pas se laisser tenter par un autre personnage moyennant un coût. Bien joué fille !
Après 4 tours, voici où on en est. Pour ma part, j'ai décidé d'axer ma partie sur le militaire, en prenant deux cartes bleues de gardes que j'ai placées sous ma tour de garde, ce qui me protège des éventuelles attaques adverses (pour le moment, personne n'a pu prendre de carte de garde à placer à la caserne rouge). J'ai aussi ajouté un tavernier, historie de scorer 4 PV et de prévoir d'avoir un maximum de cartes différentes, quand même, pour la fin : nombre de cartes différentes au carré (jusqu'à 7 x 7 = 49 PV si on en a une de chaque).
Après 4 tours, voici où on en est. Pour ma part, j’ai décidé d’axer ma partie sur le militaire, en prenant deux cartes bleues de gardes que j’ai placées sous ma tour de garde, ce qui me protège des éventuelles attaques adverses (pour le moment, personne n’a pu prendre de carte de garde à placer à la caserne rouge). J’ai aussi ajouté un tavernier, historie de scorer 4 PV et de prévoir d’avoir un maximum de cartes différentes, quand même, pour la fin : nombre de cartes différentes au carré (jusqu’à 7 x 7 = 49 PV si on en a une de chaque).
Allez, je mène la première attaque militaire avec mon garde rouge. Tristan et Leila n'ayant aucun garde à la tour de garde de leur royaume, ils sont contraints de placer à l'hôpital la carte la plus à gauche de leur royaume (une meunière, donc).
Allez, je mène la première attaque militaire avec mon garde rouge. Tristan et Leila n’ayant aucun garde à la tour de garde de leur royaume, ils sont contraints de placer à l’hôpital la carte la plus à gauche de leur royaume (une meunière, donc).
Les PV sont symbolisés par de magnifiques jetons que vous pouvez admirer ci-dessus. Le petit hic, mais certainement voulu par l'éditeur et l'auteur, c'est que l'on peut toujours savoir exactement combien ont les autres joueurs. La partie est vraiment sympa, le jeu semblant très ouvert au niveau des stratégies, Tristan se focalisant sur les nobles, qui rapportent 5 PV + 1 meeple par carte, Leila aussi mais avec plus de diversité de cartes, tandis que je joue le militaire et la diversité de cartes. Bien malin qui pourrait prédire le nom du vainqueur, même si, pour le moment, Tristan thésaurise à fond sur les pièces...
Les PV sont symbolisés par de magnifiques jetons que vous pouvez admirer ci-dessus. Le petit hic, mais certainement voulu par l’éditeur et l’auteur, c’est que l’on peut toujours savoir exactement combien ont les autres joueurs. La partie est vraiment sympa, le jeu semblant très ouvert au niveau des stratégies, Tristan se focalisant sur les nobles, qui rapportent 5 PV + 1 meeple par carte, Leila aussi mais avec plus de diversité de cartes, tandis que je joue le militaire et la diversité de cartes. Bien malin qui pourrait prédire le nom du vainqueur, même si, pour le moment, Tristan thésaurise à fond sur les pièces…
Juste avant le dernier tour...
Juste avant le dernier tour…
L'étalage juste après qu'on a fini la partie...
L’étalage juste après qu’on a fini la partie…
Le royaume de Tristan, une fois la partie achevée, avec 4 types de cartes différents, 3 personnages à l'hôpital et un butin de fou, notamment en raison de ses 5 nobles accumulés !
Le royaume de Tristan, une fois la partie achevée, avec 4 types de cartes différents, 3 personnages à l’hôpital et un butin de fou, notamment en raison de ses 5 nobles accumulés !
Le royaume de Leila, avec 5 types de cartes différents et aucun membre à l'hôpital : la sorcière, personnage qu'elle a affectionnée, lui a permis de les guérir...
Le royaume de Leila, avec 5 types de cartes différents et aucun membre à l’hôpital : la sorcière, personnage qu’elle a affectionnée, lui a permis de les guérir…
Et voici mon royaume, avec 6 types de cartes différents, donc 36 PV, quelques majorités à prévoir (en cas d'égalité, tous les joueurs concernés marquent) et un butin plus modeste que Tristan, c'est clair, mais à voir sur le décompte ce que ça va donner...
Et voici mon royaume, avec 6 types de cartes différents, donc 36 PV, quelques majorités à prévoir (en cas d’égalité, tous les joueurs concernés marquent) et un butin plus modeste que Tristan, c’est clair, mais à voir sur le décompte ce que ça va donner…

Durée de la partie : 45 minutes – Note de cette partie : 17 / 20

Scores de la partie :

Hôpital PV Diversité Majorités Total
Tristan -3 132 4×4 15+16 176
Leila 0 83 5×5 10+12+14 144
Ludo le gars 0 88 6×6 11+13+14+15 177

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La très grosse envie d’y revenir : le jeu a l’air très addictif !
– La simplicité de la règle, pour un jeu dont la profondeur a l’air importante,
– Les diverses stratégies possibles, conduisant à des scores très très proches (victoire d’un point…) !
– La possibilité, effectivement, pour une enfant de 7 ans, d’y jouer avec malice et efficacité,
– Le look des composants du jeu.

On a moins aimé
– Le look de la boîte, hideux, et l’aspect brillant de celle-ci : mais où va Hans Im Glück ?

————————————————————————————————————

CAFÉ FATAL

Serveur ou pas serveur ? That is the question... ;-)
Serveur ou pas serveur ? That is the question… 😉
A trois joueurs, le plateau de tables à constituer est celui ci-dessus : la seule différence entre les rouges et les blanches est que les blanches ont une valeur de dé indiquée afin d'ajouter, en tout, deux parts de victuailles, en plus de celle présente sur chaque table, au début de la manche. Il y a trois types de victuailles : le fromage avec 30 exemplaires, la pizza avec 20 exemplaires et la tarte aux fruits avec 10 exemplaires.
A trois joueurs, le plateau de tables à constituer est celui ci-dessus : la seule différence entre les rouges et les blanches est que les blanches ont une valeur de dé indiquée afin d’ajouter, en tout, deux parts de victuailles, en plus de celle présente sur chaque table, au début de la manche. Il y a trois types de victuailles : le fromage avec 30 exemplaires, la pizza avec 20 exemplaires et la tarte aux fruits avec 10 exemplaires.
Nous jouons à 3 joueurs : Leila avec les dés orange, Tristan avec les dés noirs et moi-même avec les dés verts. A son tour, on lance tous les qui nous restent et on doit affecter tous ceux d'une même valeur à la table de son choix (au départ) ou sur une où on est déjà présent (avec la même valeur) ou adjacente (avec une valeur qu'on n'a pas encore posée). Comprendo ?
Nous jouons à 3 joueurs : Leila avec les dés orange, Tristan avec les dés noirs et moi-même avec les dés verts. A son tour, on lance tous les qui nous restent et on doit affecter tous ceux d’une même valeur à la table de son choix (au départ) ou sur une où on est déjà présent (avec la même valeur) ou adjacente (avec une valeur qu’on n’a pas encore posée). Comprendo ?
Après un tour de jeu, voici la situation. A noter que c'est le nombre de dés par table qui comptera pour prendre toutes les parts qui s'y trouvent, la valeur la plus élevée en cas d'égalité, les parts restant sur place s'il y a à nouveau égalité.
Après un tour de jeu, voici la situation. A noter que c’est le nombre de dés par table qui comptera pour prendre toutes les parts qui s’y trouvent, la valeur la plus élevée en cas d’égalité, les parts restant sur place s’il y a à nouveau égalité.
Voici comment se termine cette première manche : Leila empoche une part de tarte avec ses quatre dés de valeur 3, Tristan empoche une part de pizza et deux parts de fromage avec ses dés de valeurs 6 et 1, tandis que, de mon côté, j'empoche toutes les parts de droite avec uniquement mes dés verts. Se répartir, en se réservant des zones, semble être une -très- bonne chose... ;-)
Voici comment se termine cette première manche : Leila empoche une part de tarte avec ses quatre dés de valeur 3, Tristan empoche une part de pizza et deux parts de fromage avec ses dés de valeurs 6 et 1, tandis que, de mon côté, j’empoche toutes les parts de droite avec uniquement mes dés verts. Se répartir, en se réservant des zones, semble être une -très- bonne chose… 😉
E c'est parti pour la deuxième manche, alors qu'il nous reste à rajouter une part sur chaque table + les deux parts supplémentaires liées aux deux dés jetés. Sur la droite, vous voyez mon butin de la première manche, avec un début d'assemblage de pizza. Il faut cinq parts pour terminer une victuaille et c'est là que ça commence à vraiment valoir des points : 10 pour le fromage (contre 1 point seulement par part), 20 pour la pizza (contre 2 par part) et 50 pour la tarte aux fruits (contre 5 par part). Le premier à 40 points gagne la partie...
E c’est parti pour la deuxième manche, alors qu’il nous reste à rajouter une part sur chaque table + les deux parts supplémentaires liées aux deux dés jetés. Sur la droite, vous voyez mon butin de la première manche, avec un début d’assemblage de pizza. Il faut cinq parts pour terminer une victuaille et c’est là que ça commence à vraiment valoir des points : 10 pour le fromage (contre 1 point seulement par part), 20 pour la pizza (contre 2 par part) et 50 pour la tarte aux fruits (contre 5 par part). Le premier à 40 points gagne la partie…
Le jeu est très agréable, clairement dans la lignée d'un Las Vegas, la gestion géographique en plus (et c'est un gros plus !).
Le jeu est très agréable, clairement dans la lignée d’un Las Vegas, la gestion géographique en plus (et c’est un gros plus !).
Fin de la deuxième manche...
Fin de la deuxième manche…
Il ne devrait y avoir besoin que d'une dernière troisième manche pour que la partie se termine. Allez, allez, qui réussira à m'empêcher de finir ? En tout cas Tristan y met les moyens sur l'une des tables, non ?
Il ne devrait y avoir besoin que d’une dernière troisième manche pour que la partie se termine. Allez, allez, qui réussira à m’empêcher de finir ? En tout cas Tristan y met les moyens sur l’une des tables, non ?
Au final, je remporte la fameuse table avec les trois parts, sans oublier le contenu d'une table adjacente, ce qui va clairement sceller le sort de cette partie...
Au final, je remporte la fameuse table avec les trois parts, sans oublier le contenu d’une table adjacente, ce qui va clairement sceller le sort de cette partie…
Et voici mon butin final avec la tuile d'aide de jeu qui va bien...
Et voici mon butin final avec la tuile d’aide de jeu qui va bien…

Durée de la partie : 20 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Total
Leila (orange) 31
Tristan (noir) 16
Ludo le gars (vert) 50

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’ambiance hyper détendue et bien fun qui se dégage du jeu,
– La gestion de la proximité géographique, rendant ce jeu encore meilleur que Las Vegas à mon goût,
– L’appât de la tarte aux fruits complète, mais comme il n’y a que 10 parts et qu’il en faut 5 pour y parvenir, n’est-ce pas illusoire de se concentrer dessus malgré la victoire immédiate si on arrive ?
– La qualité des composants de jeu,
– La portabilité de l’ensemble : le jeu tient dans le sac de toile fourni dans la boîte.

On a moins aimé
– Le côté un peu austère des tables,
– L’absence totale de thème 🙁

————————————————————————————————————

3 commentaires à propos de “[03/01/2018] Majesty, Café Fatal”

  1. Découvert Majesty il y a 15 jours. Le look de la boîte est effectivement hideux, mais les amateurs de jeux que nous sommes ne s’arrêtent heureusement pas à ça. Le jeu m’a laissé une impression contradictoire: très agréable et facile à jouer, dynamique, bien fichu. Et en même temps, je n’ai pas vraiment ressenti que je faisais des choix (rarement pris des cartes coûteuse en meeples’ pratiquement toujours la 1ere ou la 2e). Sans compter le temps passé aux manipulations -même si elles sont basiques (cartes à faire glisser, pièces à prendre), temps finalement important par rapport au temps de décision justement. Cela dit, ce n’était qu’une première partie. Et j’ai très envie d’y rejouer. C’est quand même le plus important.

  2. Je n’ai pas vu la boîte en vrai mais les images ne justifient pas à mon avis ces réactions outrées. Enfin, comme dirait l’autre « on n’ira pas au musée ensemble ». Un jeu qui peut potentiellement m’intéresser, ce Majesty.

    • Tu as raison Li-An, pas de souci pour moi (ou pas trop, après c’est subjectif…) en ce qui concerne les illustrations, je réagissais surtout quant au fait que la boîte n’est pas mate comme d’habitude chez l’éditeur, mais glacée.

      En tout cas, ne passe pas à côté de ce jeu, il est vraiment bon !!!
      😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 + sept =