[03/03/2003] Durch die Wüste

Participants
– Sophie, partante pour revanche, même si cela condamne l’éventuelle partie de Carabande,
– Julie, qui exige qu’on lui accorde une revanche sur le champ, enfin, dans le désert 😉
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
A cause de son erreur de compréhension concernant les territoires imprenables, Julie a la sensation d’être passée à côté de sa première partie de ce jeu. Elle sollicite donc une revanche que nous lui accordons bien volontiers, tant le jeu nous a plus à tous les 3.

Le placement initial commence par Ludo le
gars et prend un certain temps, car nous sommes à présent
éveillés à l’analyse des meilleurs placements, ce
qui favorise d’ailleurs une configuration particulièrement équilibrée,
même si celle-ci présente une particularité originale
:dans certaines zones du plateau, et pour chacun d’entre nous, plusieurs
caravanes du même joueur se côtoient. Que va-t-il advenir
de cette spécificité ?


Sophie prend un nième plan d’eau qu’elle rajoute à son
tas déjà bien fourni…

Lors des premiers tours, la physionomie de
la partie n’évolue guère : on a l’impression de continuer
celle que l’on vient de terminer ! En effet, Sophie collecte toujours
autant de plans d’eau, Julie alterne entre les plans d’eau et l’allongement
de ses caravanes et, de mon côté, je poursuis ma technique
de traçage grossier de zones pour mes caravanes.

Ce qui change, par contre, c’est la bien meilleure
réactivité des joueurs : il devient très difficile
de créer quelque chose (caravane solide, territoire, approche des
oasis) sans que quelqu’un n’intervienne. Cette nouvelle donne me pose
de gros soucid de jeu : les 2 caravanes sur lesquelles j’avais basées
mes efforts se révèlent un peu juste, tant au niveau de
leur longueur que de leur capacité à former des territoires…
Qu’à cela ne tienne, je ré-oriente mon jeu, avant qu’il
ne soit trop tard, en axant mes efforts sur 2 autres caravanes dont les
effectifs en jeu sont plus restreints et les possbilités d’expansion
peut-être plus prometteuses.


La situation est me paraît moins sure que lors de la première
partie, ce qui peut expliquer ma mine perplexe…


Une vue rapprochée de la très importante caravane verte
de Julie (rouge) et de la mienne (vert)…

Sophie commet alors une erreur de jugement
en rajoutant 2 chameaux blancs sur le plateau, sans venir contester la
supériorité de Julie sur les bleus. Dommage.

Dans la foulée, Julie ne parvient pas
à reprendre d’autre majorité et, lorsque mon tour arrive,
je décide de tenter un coup de bluff : je rajoute un chameau vert
me permettant de prendre la majorité sur cette couleur et je place
l’un des deux derniers chameaux blancs, dans le but d’influencer la décision
de Sophie qui joue juste après.

Bingo ! Elle place le dernier chameau blanc
et j’obtiens mes 3 majorités tant convoitées, au nez et
à la barbe de Julie qui verdit devant sa perte de points sur la
couleur verte.


Le positionnement initial des éléments de jeu…

Un peu comme dans la partie précédente,
je décide de concentrer mes efforts sur l’allongement de 2 caravanes
et la constitution de 2 zones imprenables. Julie et Sophie vont certainement
tenter, dans cette partie, de contester de manière plus forte
les majorités sur les caravanes et de créer des territoires
plus grands. Le jeu devrait donc se révéler plus disputé
que lors de la première partie.


La main de Julie en plein désert, dans une manoeuvre réfléchie…

Julie joue bien et réussit la création
de jolis territoires. Sophie s’en sort également à son
avantage grâce à ses nombreux jetons collectés et
l’acquisition quasi-certaine de la majorité sur la caravane blanche.
Je suis dans l’obligation de récupérer le maximum de points
en même temps que je poursuis l’expansion harmonieuse de mes caravanes,
aussi je récupère des plans d’eau qui me tendaient les
bras.

Nous entrons dans le dernier tiers de la
partie et les luttes vont être sévères pour les
majorités. J’escompte d’en prendre 2, voire 3 si les circonstances
me sont favorables. Le jeton blanc est d’ores et déjà
pour Sophie (avance de 4 chameaux) et le jeton violet reviendra à
votre serviteur. En revanche, le jeton rose peut aller soit à
Julie soit à moi (j’ai une toute petite avance), le jeton bleu
peut aller à Sophie ou à Julie (qui a une petite avance)
et le jeton vert pourrait se partager entre Julie et moi (égalité
6 à 6).


Une vue prise à hauteur de touareg…

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu

Décompte final
Je remporte cette partie avec un total étonnant de
90 points, devant Julie avec 69 points et Sophie avec 63 points.
Le détail, type par type, est le suivant :

Sophie
Julie
Ludo le gars
Total
Plans d’eau
19
19
26
64
Oasis reliées
20
25
20
65
Territoires
14
15
14
43
Caravanes
10
10
30
50
Total
63
69
90
222

Débriefing
Cette seconde partie de Durch die Wüste aura eu le mérite de nous
montrer que même si la partie est tendue de bout en bout et que l’issue
semble incertaine, les scores peuvent finalement se révéler beaucoup
plus espacés qu’on ne l’aurait cru.

Nous avons au moins autant aimé cette deuxième partie que la
première. Les luttes ont été très fortes, tant pour
les territoires que pour l’acquisition des majoriéts sur les caravanes.
Le placement proche de caravanes d’un même joueur favorise la coopération
entre ces dernières et peut être un facteur de réussite
dans la construction de territoires, tout en offrant une sorte de cordon de
sécurité contre d’éventuelles attaques des adversaires.
Très subtil cette tactique d’ailleurs…

Au niveau des grands axes de jeu, il se confirme qu’il faut savoir limiter
ses efforts à l’allongement de 2 ou 3 caravanes, tout en veillant à
se créer des territoires lucratifs. Le plus intéressant est de
parvenir à combiner ces 2 objectifs avec les mêmes caravanes :
gain de temps et de moyens.

Enfin, juste un mot sur la jouabilité à 3 joueurs : excellente
avec la réduction du plateau comme indiquée dans les règles.
Et j’ai hâte de le tester à 2, pour voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


quatre × 1 =