[03/04/2003] Die Mauer

Participants
– Vincent, particulièrement féru de ce genre de jeux conviviaux et fun,
– Jérôme, moins enthousiaste, mais ouvert à la découverte,
– Julie, un peu sur la défensive également, mais puisque le jeu est court…
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Afin de terminer notre soirée fort réfléchie (merci Martin Wallace avec Age of Steam !), je suggère une partie d’un nouveau jeu très simple mais normalement assez amusant : Die Mauer, que m’a gentiment offert Alex de l’Académie des Jeux de Lyon.
Je lis la règle proposée par le Clube et nous essayons de nous lancer dans la partie, qui sera mémorable pour une raison que je vais m’empresser de vous détailler…

Nous devons être assez fatigués
car nous ne parvenons pas à comprendre comment le jeu est censé
se dérouler : quand procède-t-on à des décomptes
? quelle est la condition de fin de partie ?
Nous nous résignons à compter les points après chaque
transmission du rôle de chef de chantier, soit après chaque
placement d’un élément dans le mur !!! Nous avons tout faux,
mais aucun de nous 4 ne parvient à comprendre ce qu’il faut faire.
Comme je suis correct en calcul mental, et aussi un peu bonne poire ;-),
je me coltine les fastidieux calculs qui interviennent au rythme effréné
de 1 décompte par minute !

Nous jouons la partie comme ceci, en nous
trompant, en plus, sur le nombre de points de l’ensemble des pièces
(41 mais sans raison nous partons sur 26 !!!).
La partie est longue et incohérente mais nous nous amusons beaucoup,
enfin surtout mes adversaires qui se fendent la poire à me regarder
calculer, calculer et encore calculer…


4 éléments dans le mur, soit un tour complet pour chacun,
et donc 4 décomptes !


Ca me prend la tête ces calculs à la C – – !!!

Nous allons jusqu’au bout du 5ème tour
complet, ce qui nous permet de mesurer combien il est sympa de deviner
les choix des autres ou de prendre soi-même des risques lors de
son tour de chantier.
Lors de mon dernier tour, il ne me reste qu’une seule pièce et
je sais que j’ai deux possibilités assez tactiques :
– Soit je la mets dans ma main, et je peux la placer dans 3 cas sur 4
(aucune, deux ou trois personnes jouent comme moi),
– Soit je présente une main vide, et je prends le risque de récupérer
une pièce de quelqu’un d’autre si quelqu’un joue aussi une main
vide. Dangereux.
J’en déduis que, si mes adversaires ont réalisé le
même raisonnement, ils doivent être convaincus que je vais
jouer ma pièce. Et donc, il est probable que plus d’un adversaire
jouera de même. A moins, qu’ils se doutent alors qu’eux même
vont jouer plusieurs fois la même pièce, ce qui me permettre
de placer la mienne, et que certains, du coup, se rabattent sur un autre
choix pour ne pas faire interférence (en espérant toutefois
que précisément l’un d’entre eux aura vraiment joué
la pièce…).

Sac de noeuds ? C’est un peu vrai et toute
la saveur du jeu vient de ce genre de raisonnements qu’il convient de
mettre en oeuvre.


La partie en est à ses balbutiements et nous sommes interloqués
par les nécessités de calculs que requiert le jeu…

La partie en elle-même ne présente
que très peu d’intérêt puisque nous sommes partis
complètement à contre-sens du jeu.
Nous nous sommes bien amusés et il me paraissait sympa d’en faire
profiter le PLUF (Paysage LUdique Français), qui pourrait ainsi
se gausser devant tant d’erreurs répétées et d’absurdités
poussées jusqu’à la limite…


Une vue globale de la situation…

Aussi délirant que cela puisse paraître,
nous nous amusons beaucoup et nous essayons d’aller le plus possible,
en dépit de l’épreuve mathématique qui m’incombe
à chaque tour.


Une vue finale rapprochée du mur…

Décompte final
Je remporte cette partie tronquée et incohérente,
avec un total de 341 points devant Jérôme avec 523 points, Julie
avec 560 points et Vincent avec 681 points.

Débriefing
Même joué dans ces conditions déplorables et lentes, le
jeu Die Mauer a su plaire à Vincent et à votre serviteur, convaincus
qu’il est très riche, car le plus simple possible mais diablement efficace
(les instants où l’on raisonne sur les possibilités de jeu sont
passionnants).
Un jeu à retester, donc, avec la règle originale 😉 mais il semble
promettre des parties très sympas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− un = 8