[03/12/2004] Jambo

Participants
– Julie, OK pour un petit test de jeu à deux ce soir,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Julie et moi avons été en Afrique il y a quelques années et nous avons gardé une image particulière de ce continent, avec une certaine nostalgie dans la tête… Aussi, lorsque je lui propose de découvrir Jambo, elle acquiesce sans trop de difficulté et nous voilà parti pour les marchés africains et les imaginaires bien connus (éléphant, crocodile, vieux sage, …).
J’explique la règle à Julie, nous prenons chacun un grand marché, une main de 5 cartes et 20 pépites d’or et la partie débute.


La configuration initiale du jeu : sur la gauche les 6 denrées,
sur la droite la réserve de pépites d’or, au centre la pile
de cartes et les 5 marqueurs d’action, et enfin en haut et en bas nos
marchés respectifs, nos 5 cartes et nos 20 pépites initiales…


En ce qui me concerne, sachant que la main n’a pas de taille maximale,
je me contente de stocker des cartes de marchandises dans l’idée
de faire dans le même tour achat/vente. Lorsque je récupère
les 2 cartes identiques ci-dessus, je peux donc acheter 3 peaux pour 3
ors, et revendre le tout pour 10 ors…


Une vue de mes 3 objets que j’utilise pendant plusieurs tours : le
masque me permet de reprendre en main la première carte de la défausse
(très pratique), le puits me permet de payer 1 pépite d’or
à la banque pour piocher une carte et la statue de léopard
offre la possibiité de payer 2 ors pour choisir une denrée
dans le stock (très utile pour compléter une commande)…


Julie ne le sait pas, mais au moment où elle me prend en photo,
je suis en train d’élaborer une grosse attaque contre elle, qui
orientera la suite du jeu : je vais jouer une carte hyène qui me
permet de prendre une carte de mon choix dans sa main et de lui en rendre
une de la mienne. Ce faisant, je lui subtilise le sage des pays lointains,
qui me permet le tour suivant, de réaliser un gros coup…


La partie s’approche de son terme et je mets fin à celle-ci
en achetant 3 corbeilles de fruits et en les revendant directement, ce
qui me permet d’atteindre les fameux 60 pépites. A noter que j’ai
usé 2 fois d’un garde pour esquiver les animaux que Julie lançait
à mes trousses, mais que j’ai su, au bon moment, laisser filer
mon masque du changement, afin de conserver mon garde pour une utilisation
plus pertinente…


Une vue de la configuration finale du jeu…


Julie attaque bille en tête avec l’achat de 3 denrées
: un sel, un bijou et une corbeille de fruits, denrées qu’elle
place dans son marché. Sachez que la 6ème place occupée
dans son marché engendre un coût de 2 pépites d’or
et qu’il convient donc de jongler avec ses denrées et/ou d’acquérir
un petit marché de 3 cases…


Julie consulte le résumé des cartes, élément
obligatoire pour jouer correctement, surtout que le texte en allemand
est très important et qu’il n’y a pas de symbolique aisée
sur les cartes…


Julie n’a décidemment pas froid aux yeux, puisqu’après
avoir acquis un petit marché, elle achète 6 denrées
pour un total de 10 ors qu’elle répartit dans ses marchés,
en attendant de « passer » ses commandes…


Le sage des pays lointains me permet donc de payer 2 pépites
de moins chaque achat que j’effectue ce tour et de vendre pour 2 pépites
de plus. Résultat : je réalise un achat pour 2 ors, que
je revends directement pour 14 ors, puis je réachète pour
2 ors. Trsè très lucratif, et je prends de l’avance au score…


Les 60 pépites d’or qui constituent mon butin mette fin à
la partie, mais je n’ai pas forcément gagné. En effet, Julie,
bien que première joueuse, dispose encore d’un tour pour essayer
de revenir. Cela semble quand même difficile quand on sait qu’elle
accuse, à ce moment-là, la bagatelle de 28 points de retard…

Décompte final
Durée de la partie : 1 heure 15 minutes – Mise en
place du jeu : 5 minutes – Explication des règles : 20 minutes
Ludo le gars remporte cette partie avec un total de 60 pépites d’or,
devant Julie avec 40 pépites d’or.

Débriefing
Bizarre, voilà la première impression que nous laisse ce jeu à
l’issue de la partie. Bizarre, notamment en raison d’une certaine potentialité
liée aux infinies combinaisons de cartes, mais bizarre aussi en raison
de la quantité incroyable de texte sur les cartes et la difficulté
d’avoir une vue globale de ce que l’on peut faire. Ceci dit, nous sommes persuadés
qu’une seconde partie devrait être plus facile à jouer, car les
cartes seront alors entrées dans nos têtes.
Je pense que le jeu est malin, avec son système de 5 points d’action
et sa gestion de cartes assez variée (marchandises achat ou vente, objets,
animaux, personnages), et je le trouve assez esthétique avec des graphismes
marrons bien dans le ton de ce que l’on attend.

D’autres parties seront nécessaires pour développer, mais le
jeu semble bon. A revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 − = quatre