[04/07/2020] Ratland, Aztec, Tanz der Hornochsen

Habituellement, en ce premier week-end de juillet de début de vacances scolaires, nous participons à notre rencontre annuelle Ludophiles en gîte. Cette année, avec la crise du Covid, nous avons préféré annuler notre pourtant si appréciée manifestation… 🙁
Nous nous adaptons en invitant Fabrice à nous rejoindre pour un petit Ludophiles en terrasse 2020 !!!
Au programme, du pas très vieux, avec Ratland, du tout neuf, avec Aztec, et du très ancien, avec Tanz der Hornochsen

RATLAND

Pour Ludophiles en terrasse 2020, voici Ratland pour commencer, en compagnie de 5 joueurs qui vont y incarner des rats soucieux de survivre et de faire croître leur progéniture…
Premier tour, sur un total de 5 à 9 en fonction du moment de la sortie d’une carte arrêtant la partie, et un vieux cousin arrive chez nous, nous donnant droit à un rat de plus chacun… mais qu’il faudra nourrir !
Le matériel est assez superbe quand même, avec le plateau individuel qui vient se loger parfaitement à l’intérieur du paravent, en en prolongeant les tunnels par exemple. C’est là que chacun programme les actions de ses rats pour le tour à venir. Mes choix sont donc de faire deux petits, d’envoyer deux rats en ville et deux autres dans le jardin potager, tout en surveillant mon garde manger avec les deux derniers…
Chacun a soulevé son paravent pour que les actions puissent être résolues…
Je me suis fait attaquer par Maitena et Tristan, mes deux grands enfants dépouillant leur gentil papa de ses précieux fromages… 🙁
Résultat de ce premier tour : deux morts au cimetière, un rat parti en vadrouille et seulement cinq rats encore dans mon repaire ! Ça commence mal…
Maitena pioche dans le sac avec une technique de concentration toute particulière qui lui permet de récupérer très souvent des parts de fromage orange (= 2 jaunes)…
Et Tristan est aussi assez fort dans le genre…
Tandis que moi… comment dire ? Je suis plutôt genre je pioche du blanc (ne valant rien) et du noir (me retirant encore un rat) ! Ah, ça fait bien rire l’assemblée, ça c’est clair, Fabrice incitant même mes enfants à venir me dépouiller encore davantage, car « il faut s’acharner sur les faibles » ! Belle moralité ma foi…
N’écoutant pas ce qu’il dit, je ne protège pas mon dernier fromage et tente de relever la tête en faisant deux petits et en allant faire un tour au potager…
Et hop !
Maitena construit tranquillement sa meule de fromage…
Après 5 tours : la partie peut s’arrêter à tout moment à partir de maintenant…
Tiens, un peu de chance pour moi dirait-on : un de mes rats du cimetière est sanctifié et m’épargne donc 1 PV négatif en fin de partie…
Mais la partie s’achève très vite (fin du 6ème tour), ce qui m’empêche de vraiment revenir dans la course, malgré des prises de risque lors des trois derniers tours pour remonter mes effectifs et aller piller mes deux chers enfants ingrats… 😉
Vue finale !

Durée de cette partie : 1 heure 15 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Rats Cimetière Total
Maitena 16 0 16
Fabrice 14 0 14
Leila 10 0 10
Tristan 12 -1 11
Ludo le gars 14 -1 13

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’interaction de ce jeu,
– L’ambiance incomparable qu’il suscite,
– La qualité du matériel…

On a moins aimé
– ?

————————————————————————————————————
AZTEC

Découvert de la nouveauté Aztec ensuite, en changeant d’équipe de joueurs, puisque Tristan se retire et Julie le remplace. On va avoir à faire à un jeu de bluff assez pur, dans la lignée d’un Perudo pour que vous imaginiez la chose…
Chaque joueur a un personnage qui va tenter de récolter des joyaux dans un temple aztèque, avec un intérêt particulier : mon Yukio est friand des joyaux bleus puisque chaque paire me rapportera 1 PV en fin de partie (pour d’autres ce sera 1 rouge + 1 jaune par exemple). L’autre manière de scorer, en fin de partie, sera de réussir des triplets de couleurs différentes pour 2 PV. Mais attention aux pierres noires de malédiction stockées en haut : elles font perdre des PV en fonction du nombre en fin de partie. Enfin, on pourra collecter des artefacts, lesquels donneront des PV en fonction de conditions particulières (le plus d’une couleur, bonus liés au nombre de cartes, …).
En début de partie, chaque joueur a reçu 5 cartes face cachée et qu’il ne consulte pas. Bizarre d’ailleurs de ne pas connaître ses cartes pour pouvoir axer sa stratégie… J’y reviendrai !
A chaque tour, il y en aura 5, on pioche la première de sa pile, on la consulte (ici 1 rouge + 2 jaunes pour moi) et on va la replacer face cachée devant soi, puis la recouvrir, à tour de rôle, avec les pierres indiqués… ou pas !
Ou pas, oui, puisque je me suis permis de placer 1 rouge + 2 bleues sur ma carte au lieu de ce qui était indiqué.
Une fois que chaque joueur a fait ceci, on va devoir indiquer, à l’aide d’un disque à l’effigie de son personnage, si on croit une personne donnée ou si on pense qu’elle lent. Cela se fait simultanément avec le disque placé face verte ou rouge visible. Pas facile quand on est espacés de la sorte de jouer simultanément… On décide de se laisser un temps et, quand tout le monde est prêt, on compte 1, 2, 3 et hop on pose son disque d’un geste direct.
Résolution, joueur par joueur, des choix de chacun : si vous avez menti et qu’on vous croit, bla bla bla, si on vous a accusé, bla bla bla, si vous avez dit la vérité et que… bla bla bla… Je ne détaille pas les enchaînements de possibilités, ils ne sont pas faciles à mémoriser et à les appliquer de manière fluide, heureusement qu’une carte les rappelle à chaque joueur. Sachez juste que si vous trompez vos adversaires sans être démasqués, ça sera bénéfique pour vous, de même que si vous identifiez correctement un menteur.
Ci-dessus, j’empoche mes 3 pierres comme souhaitées, n’ayant pas été repéré, et une carte d’artefact qui fait prendre une pierre de malédiction à chacun de mes adversaires (effet immédiat pour le coup)…
Maitena semblait bien avoir menti, avec ces 4 pierres placées sur sa carte… Mais non ! On va s’en mordre les doigts, Julie et moi, pourtant nous pensions vraiment avoir repéré le confondant rictus sur son visage… On la connaît quand même bien, non ? Et bien non… 🙁
Le jeu est bien agréable, une fois passées les difficultés à bien mémoriser les impacts entre dire la vérité et mentir, croire ou accuser…
Mais ça reste assez délicat quand même et, clairement, Leila a du mal…
On pourrait croire que je collectionne les pierres bleues et on aurait raison ! Le souci, c’est que le joueur majoritaire en fin de tour, empoche la (ou les) pierres de malédiction qui se trouvent sur la carte de la couleur correspondante. Et là, j’en empoche une à chaque tour… Bon, je reste très très loin de Fabrice sur ce point, lui recordman du monde des pierres noires stockées ! 😉
Maitena ment-elle ? Je sais très bien que oui, là c’est clair, mais je préfère croire Julie, sur ce dernier tour, plutôt que d’accuser Maitena, car il semble moins risqué de jouer son disque côté vert plutôt que rouge. A vérifier car il est dommage que la carte de résumé des actions ne soit conçue que dans le sens « vous mentez / vous dites la vérité » et non pas dans le sens « vous croyez / vous accusez ».
Effectivement, elle ment…
Fin de partie et décompte en cours avec une Maitena de compétition comme je vous le laisse admirer…
Fabrice a réussi la prouesse de ne pas prendre de nouvelle pierre de malédiction qui l’aurait fait tomber dans la tranche -15 PV !
Leila réussit l’objectif de son artefact et 3 triplets, ce qui plutôt pas trop mal…
Julie a eu du mal aussi, oh oui !
De mon côté, alors que je croyais avoir mes chances pour la victoire, je dois céder face à ma file aînée, laquelle a brillamment joué. Ce sont les triplets qui me manquent quand même…

Durée de cette partie : 50 minutes – Note de cette partie : 14 / 20

Scores de la partie :

Paires Triplets Artefacts Malédictions Total
Maitena 4 8 5+8+8 -2 31
Fabrice 2 8 3 -10 3
Leila 3 6 5 -5 9
Julie 1 6 4 -5 6
Ludo le gars 4 4 5+9+5 -2 25

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le côté poilant du jeu, à la manière d’un Perudo ou encore davantage d’un Hart an der Grenze !
– La pureté du système de jeu,
– La simplicité des combinaisons possibles à garder en tête : de deux à quatre pierres et deux couleurs maximum,
– La durée de la partie…

On a moins aimé
– La difficulté à résoudre avec fluidité les effets des actions (malgré la carte),
– Les inéglaités d’objectifs de paires (entre deux couleurs identiques et deux différentes aidant pour les triplets),
– L’obligation de mentir si on a beaucoup de cartes avec seulement 2 pierres de dessinées,
– La non connaissance de ses 5 cartes pour préparer sa stratégie (voir ci-dessous).

Variante (à tester)
Au lieu de laisser cachées ses 5 cartes, les consulter et en jouer une de son choix à chaque tour.

————————————————————————————————————
TANZ DER HORNOCHSEN

Dernier jeu du jour, en mode complet puisque nous sommes 6 attablés ! Ambiance vraiment très conviviale…
Tanz der Hornochsen est une vraie réussite en jeu de plateau du jeu classique 6 qui prend et je le préfère même à son aîné.
Voici mes tuiles initiales.
Tout le monde est sur la ligne de départ et la première tuile de chaque ligne active est posée. On est parti !
Fin de premier tour et seule Leila a empoché des PV (6 en l’occurrence), sachant que l’objectif est de terminer avec le moins de PV possibles…
Bonne ambiance avec des débats sans fin sur : On ne contrôle rien ! Mais si !Mais non ! Enfin pas toujours, ça dépend ! C’est que du hasard ! Mais non ! 😉
Nous jouons deux tuiles face cachée chacun car la ligne avec les doubles-tuiles est active…
Oh qu’on s’amuse bien !
Fabrice, en bleu, et Julie, en rouge, caracolent en tête ! 😉
Vue générale après de nouveaux empochements de PV…
Comme Julie a passé l’œil de bœuf, on va jouer la prochaine tuile visible dans l’ordre inverse des scores…
Là, le jeu devient plus stratégique. Concentre-toi Leila, voyons ! 😉
Tristan commente ses actions à voix haute, sans arrêt 😉
On s’achemine vers la fin de la partie (dès qu’un joueur a atteint la case 60 du tas de fumier ou épuisement des tuiles)… Ça va se jouer entre Tristan (jaune), moi-même (vert) et Maitena (violet)…
Fin de partie ! And the winner is… votre serviteur !

Durée de cette partie : 1 heure – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de la partie :

Total
Tristan (jaune) 26
Maitena (violet) 30
Fabrice (bleu) 56
Leila (orange) 47
Julie (rouge) 60
Ludo le gars (vert) 23

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le contrôle qu’on peut avoir sur le jeu, souvent, n’en déplaise à certains ! 😉
– Le fun généré par le jeu, franchement top !
– Leila survoltée qui nous casse les oreilles 😉

On a moins aimé
– La durée un poil longuette ce soir.

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


trois × = 3