[04/01/2003] Dvonn

Participants
– JF, très grand amateur de jeux abstraits, dont les échecs, qui ne voudra pas lâcher ce jeu jusqu’à ce qu’il l’ait un poil compris,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Dvonn, ce petit jeu abstrait issu du Gipf Project, est une réussite qu’il m’empressait de faire découvrir à JF, grand amateur de jeux de ce type. Les parties que nous allons enchaîner, en dépit d’un scepticisme originel, vont me confirmer que Dvonn est vraiment un grand jeu, riche, rapide, incisif et passionnant. JF ne lâchera pas le plateau et les pions jusqu’à ce que 8 parties se soient déroulées !!!

J’ai donc décidé de relater ces 8 parties au sein de ce même compte-rendu, en respectant une structure stricte de présentation : photo de la configuration initiale, indication du joueur jouant les blancs, photo en cours de partie, photo de fin de partie et scores respectifs.
Le débriefing proposé sera général, suite aux 8 parties effectuées (on en aura appris des choses…).

Partie 1
JF a le trait (blancs)


La configuration initiale

La situation en cours de partie

La configuration finale
Scores
JF (blancs) : 0
Ludo le gars (noirs) : 32

Partie 2
Ludo le gars a le trait (blancs)


La configuration initiale

La situation en cours de partie

La configuration finale
Scores
JF (noirs) : 0
Ludo le gars (blancs) : 38

Partie 3
JF a le trait (blancs)


La configuration initiale

La situation en cours de partie

La configuration finale
Scores
JF (blancs) : 5
Ludo le gars (noirs) : 28

Partie 4
Ludo le gars a le trait (blancs)


La configuration initiale

La situation en cours de partie

 

JF ayant abandonné la partie dans la foulée de la photo précédente, il n’y a pas d’illustration de la configuration finale

Scores
JF (noirs) : abandon
Ludo le gars (blancs) : vainqueur

Partie 5
JF a le trait (blancs)


La configuration initiale

La situation en cours de partie

La configuration finale
Scores
JF (blancs) : 16
Ludo le gars (noirs) : 8

Partie 6
Ludo le gars a le trait (blancs)


La configuration initiale

La situation en cours de partie

La configuration finale
Scores
JF (noirs) : 2
Ludo le gars (blancs) : 37

Partie 7
JF a le trait (blancs)


La configuration initiale

La situation en cours de partie

La configuration finale
Scores
JF (blancs) : 22
Ludo le gars (blancs) : 0

Partie 8
Ludo le gars a le trait (blancs)


La configuration initiale (parfaitement symétrique)

La situation en cours de partie

La configuration finale
Scores
JF (noirs) : 26
Ludo le gars (blancs) : 6

Décompte final
Je remporte 5 parties (dont 3 avec les blancs) et JF en
gagne 3 (dont 2 avec les blancs)

Débriefing
8 parties de Dvonn d’affilée, voilà une performance digne de hard-gamers ! Et pourtant, à l’issue de notre série de tests, nous avons l’impression d’avoir passé un très bon moment particulièrement instructif sur les potentialités de ce jeu.

Parmi les enseignements majeurs, nous pouvons énoncer les quelques considérations suivantes :
– Il est fondamental de conserver le plus longtemps possible des pions au niveau
0 (au sol), afin de pouvoir se déplacer d’une case à loisir,
– Pour parvenir à économiser ses pions de niveau 0, il convient
de déplacer les piles que l’on possède et de recouvrir le plus
souvent possible les pions isolés de l’adversaire,
– Maîtriser le déplacement des pions rouges (Dvonn) garantit une
main-mise sur le jeu, surtout si votre adversaire n’a pas la possibilité
immédiate d’en prendre le contrôle,
– Eliminer des zones entières de pions adverses, grâce à
un déplacement d’un Dvonn, est une tactique payante, à condition
de ne pas perdre de vue que le but du jeu est de contrôler les plus hautes
piles et non pas d’avoir le plus de pions à sa couleur,
– Il semble qu’avoir le trait (blancs) confère un avantage non négligeable,
sans pour autant qu’il soit impossible de gagner avec les noirs,
– Pour étudier plus avant la structure de ce jeu, je préconise
un placement symétrique (comme dans notre dernière partie) et
de rejouer plusieurs parties avec le même placement, en alternant le rôle
blancs/noirs des joueurs.

JF a véritablement accroché à ce jeu, et pour un peu, il aurait fallu y jouer toute la nuit !
Mince, j’espère qu’il n’est pas parti avec ma boîte dédicacée…
;-).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq − = 2