[04/01/2003] Mamba

Participants
– JF, qui a enfin lâché la boîte de Dvonn et qui accepte, enfin, de découvrir Mamba,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Une fois notre impressionnante série de parties effectuées sur Dvonn, j’insiste pour présenter Mamba à JF, l’autre grand jeu abstrait de cette année 2002. Je lui expose les règles de ce jeu, moins limpides que celles de Dvonn, et nous nous lançons dans la première de nos 3 parties successives.
Je vais donc relater ces 3 parties de la même manière : photo en tout début de partie, photo intermédiaire éventuelle et photo finale, tout en spécifiant les scores et en concluant le compte-rendu par un débriefing général
.

Partie 1


Une vue lors des premiers tours

La situation en cours de partie

La configuration finale
Scores
JF (haut) : 4
Ludo le gars (bas) : 17

Partie 2


Une vue lors des premiers tours

La configuration finale
Scores
JF (haut) : 4
Ludo le gars (bas) : 17

Partie 3


Une vue lors des premiers tours

La situation en cours de partie

La configuration finale
Scores
JF (haut) : 4
Ludo le gars (bas) : 17

Décompte final
Je remporte les 3 parties jouées ce soir, toutes sur le même score : 17 – 4

Débriefing
Autant JF a apprécié Dvonn, autant il a craint Mamba, qu’il a jugé un peu tiré par les cheveux, au niveau de la règle de résolution des conflits et des transformations aller-retour. J’ai eu beau lui expliquer à maintes reprises que l’on commence par effectuer les transformations du joueur actif, puis celle de l’adversaire si elles interviennent, il n’a jamais compris pourquoi je parvenais toujours, ou presque, à re-retourner les picèes qu’il m’attaquait…

Au niveau des remarques et enseignements du jeu, nous pouvons mentionner les
éléments suivants :
– Le jeu semble être (d’après JF et je suis d’accord) un jeu favorisant
plutôt la défense à l’attaque. Il est plus aisé de
se construire des bases arrières que de se lancer dans des offensives.
Mamba est donc attentiste,
– Le déploiement de mamans à l’arrière est une tactique
extrêmement payante et semble être une condition essentielle pour
espérer gagner une partie. Bloquer les mamans de quelqu’un et il ne pourra
pas s’en sortir,
– Les règles de jeu, limpides au demeurant, sont souvent sujet à
discussion : ordre de résolution des conflits, choix du positionnement
des morts en bout de chaînes, re-transformations, implications indirectes
lors des combats, … Je n’ai, pour ma part, pas encore intégré
vraiment l’ensemble de ces subtilités, et je doute que cela soit très
aisé…
– La règle de mort par étouffement est facilement oubliable (voir
d’ailleurs la dernière photo ci-dessus où j’ai omis de retirer
l’un de mes pions…),
– Un débutant, et d’ailleurs cela est une qualité, n’aura que
très peu de chance d’inquiéter un joueur confirmé, adepte
des figures géométriques et esthétiques.

Mamba est donc un jeu que j’apprécie beaucoup, mais il a plus de mal
à être présenté à des gens qui s’intéressent
aux jeux aux règles dépouillées et simplissimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ sept = 9