[04/03/2003] Durch die Wüste

Participants
– Fabien, alias l’inénarrable Krazey, figure de proue du site Tric Trac et porte flambeau de Ludagora, le seul site français de jeux online,
– Arnaud, joueur inconnu de mes services, mais visiblement partenaire régulier de Fabien,
– Delphine, dont la remarquable couleur de cheveux aurait pu être choisie par Knizia comme couleur de pions ;-))
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Comme Durch die Wüste vient d’intégrer mon Top des incontournables, catégorie  » Petits jeux « , il fallait l’honorer d’une partie en milieu urbain, avec un déploiement du désert à proximité de la Place Saint-Paul de Lyon, dans une taverne baptisée la Migraine, lieu de rendez-vous privilégié de la ludothèque  » Et c’est heureux car mon frère n’aime pas les épinards « .

Nous jouerons donc à 4 à ce
jeu, une configuration que je ne connaissais pas encore.
Une fois le placement initial effectué, ponctué de gémissements
classiques et répétés de la part de Fabien histoire
de nous faire croire qu’on est toujours mieux parti que lui, nous entrons
dans le vif du sujet, avec un premier tour entamé par Delphine,
placée à ma droite.

Je tente de mettre en œuvre la stratégie
qui avait si bien fonctionné la veille, à savoir l’allongement
de 2 caravanes et la construction figurative de territoires avec ces mêmes
caravanes. Fabien se montre très vigilant face àma manière
de jouer et incite l’ensemble de la table à se méfier des
territoires que j’ébauche ainsi. Il est commode, de cette façon,
de pouvoir travailler dans son coin… Malin, malin, ce p’tit Fabien
😉
Delphine, la seule joueuse qui ne connaissait pas les règles de
ce jeu, se voit bientôt dans l’obligation d’intervenir de manière
très forte au centre du plateau pour éviter qu’Arnaud ne
réussisse à fermer un impressionnnant territoire à
l’aide de sa caravane bleue. Pouvant jouer un ou deux chameaux verts pour
bloquer son voisin de droite, elle opte pour une intervention particulièrement
musclée :  » et hop, regarde les 2 chameaux que je te place
là « .
Arnaud avale difficilement la pilule…


La fameuse incursion verte au coeur du territoire visé par la
caravane rose…

Alors qu’il ne reste plus que 3 chameaux roses,
je tente une action de gourmandise un peu trop prononcée, après
analyse post partie. En effet, constatant que la plus longue caravane
blanche ne comporte que 4 chameaux, je me décide à en rajouter
2 à la mienne, portant, du même coup, mon total à
4 blancs. Si le jeu se poursuit encore un tour, je pense marquer des points
pour les roses (majorité) et les blancs (égalité)
ainsi que 2 territoires.


L’ambiance est sympa autour de cette partie…


Le positionnement initial des éléments de jeu…

Par la suite, il me semble que mes
choix ne sont pas trop mauvais : j’ai pratiquement acquis 2 territoires
très lucratifs et mes 2 caravanes les plus longues sont au coude
à coude avec celle d’Arnaud pour les roses et un peu en retard
sur celle de Delphine pour les violets. Selon la durée restante
du jeu et l’identité de la personne qui le cloturera, je peux
à présent gagner cette partie.


Arnaud s’apprête à poser un chameau vert sur le plateau.
Au fond, Fabien, en pleine méditation, semble songeur…

Pas mal… Mais complètement irréaliste
et impressionnament mal joué ! Fabien place un chameau blanc
lui rendant sa majorité dans cette couleur, puis un chameau rose
histoire de permettre à Arnaud de clore la partie en récupérant
la majorité rose par la même occasion. Arnaud termine effectivement
la partie sur ce coup et le décompte a lieu dans la foulée,
avec un ricanement non dissimulé de Fabien lorsqu’il me montre
que je n’avais pas encore pris la peine de cloturer complètement
l’un de mes 2 territoires (il ne manquait qu’un chameau violet).
J’entends encore résonner dans ma tête ses derniers mots
: « C’est ballot, oui, c’est ballot… »

Cliquez pour agrandir !
La configuration finale du jeu

Décompte final
Delphine et Fabien terminent dans une égalité
parfaite avec un total de 73 points chacun, devant Arnaud avec 54 points et
votre serviteur avec 42 points.

Débriefing
Frustrante partie de Durch die Wüste ! Extrêmement frustrante même.
Tout perdre lors du dernier tour, pour des raisons aussi dures à avaler,
ce n’est pas évident, surtout quand vous êtes sur le point de l’emporter.

Je retire au moins deux enseignements forts de cette mésaventure :
– Il ne faut pas attendre la toute dernière seconde pour clore un territoire
qui nous tend les bras : en général on a autre chose à
faire en fin de partie et on risque d’oublier…
– Il ne faut pas être trop gourmand quand la partie est avancée
: s’attaquer à une majorité alors qu’il peut ne rester qu’un tour
peut s’assimiler à de la perte de points pure et dure. Plus tôt
dans la partie, en revanche, ce type de gourmandise peut s’apparenter à
de l’opportunisme et se révéler au contraire très puissant.

Ce jeu est décidément excellent. En tous points et probablement
dans toutes les configurations de joueurs. Même si rien n’est acquis au
niveau des scores, en raison du nombre important de points récupérés
en fin de partie, il est clair que l’on construit progressivement sa victoire
ou sa défaite.
Le seul petit bémol, à mon sens, réside dans les incroyables
bouleversements qui peuvent affecter les scores des joueurs si les majorités
sur les caravanes changent brutalement : il faut être assez solide pour
que cela ne vous arrive pas, mais il convient de provoquer de tels changements
chez vos adversaires les plus dangereux.
Que votre score puisse différer de 20 ou 30 points selon le placement
de vos derniers chameaux peut déstabiliser un joueur et donner l’impression
que le jeu est chaotique.
Ce serait bien entendu une erreur que d’interpréter le résultat
comme ceci, car le joueur à qui cela arrive n’avait tout simplement pas
assez consolidé ses positions.
Mea culpa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


un + 9 =