[04/03/2004] Auf den Spuren von Marco Polo

Participants
– Vincent, grand amateur de jeux sympas pour finir les soirées,
– Sylvain, le pôvre gars toujours chambré parce qu’il réfléchit un peu longtemps,
– Lolive, le chambreur invétéré de Sylvain et qui fait la fine bouche pour découvrir ce jeu,
– Jérôme, qui marche bien sur les traces de Lolive ce soir, ce qui promet une partie fatigante 😉
– Ludo le gars, chameau rouge, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Histoire de terminer notre petite soirée du jeudi, nous avons un mal fou à nous entendre pour un jeu : soit on ne jouera à rien, soit on devra faire le forcing auprès de Jérôme
et Lolive pour parvenir à jouer à Marco Polo, Drahtseilakt, Alhambra ou encore Emerald. Après des palabres assez surréalistes, nous optons pour une partie « rapide » de Marco Polo, même si certains se résignent à y jouer plutôt que s’attendent à y prendre du plaisir.
J’explique donc les règles du jeu, en essayant d’être concis, puis nous attaquons la partie.


La partie débute à peine, puisque seuls Jérôme
et moi avons pioché une carte et que Vincent est en train de le
faire. Au niveau couleurs, nous avons opté pour : rouge (Jérôme),
vert (Ludo le gars), blanc (Vincent), orange (Sylvain) et bleu (Lolive)…


La caravane a bien peu progressé et les écarts sont déjà
assez marqués, avec les chameaux de Jérôme et de Sylvain
qui n’ont pas daigné se bouger…


La ville de Kantshou est atteinte en premier par Lolive, qui se demande
encore pourquoi, et l’on peut constater que ni Sylvain, ni Jérôme,
ne sont présents dans la zone bleue de récompense…


Une vue finale de la partie, alors que Vincent vient de relier la ville
de Daidu, en laissant les autres chameaux à au moins deux longueurs…


Une tablée un peu trop studieuse pour un jeu de cette veine…


Vincent va déplacer son chameau juste
devant le mien, atteignant ainsi l’avant-dernière case avant
l’étape : bon rapport…


La caravane s’approche des dernières échéances,
avec un nombre important de trésors sur ces ultimes étapes.
C’est dans de moments comme cela qu’il est de bon ton d’utiliser l’un
de ses trésors de valeur 1 pour progresser jusqu’au trou (demandant
une carte de chaque couleur) puis d’enchaîner, case après
case, afin d’accumuler des trésors que les autres n’auront pas…

 

Décompte final
Durée de la partie : 45 minutes – Mise en place du
jeu : 5 minutes – Explication des règles : 10 minutes
Lolive remporte cette partie avec un total de 16 points, devant Vincent avec
14 points, Ludo le gars avec 11 points, Sylvain avec 7 points et Jérôme
avec 5 points.

Débriefing
C’est marrant les choses : bien que l’ambiance autour de la partie ne soit pas
très propice à l’appréciation d’un jeu, il se trouve que
j’ai trouvé Marco Polo meilleur que lors de ma partie de découverte,
ce qui va provoquer une petite amélioration de la note que j’ai attribué
à ce jeu (j’entends d’ici les désapprobations de Lolive… et
peut-être aussi de Jérôme 😉
Quoi qu’il en soit, je considère que ce jeu tourne très bien et
qu’il mérite le détour en raison des petits coups que l’on peut
essayer de faire à ses adversaires. Certes, le jeu progresse lentement
et il faut se montrer patient, mais je pense qu’il serait faux d’affirmer que
le jeu est uniquement régi par le hasard lorsque l’un des joueurs se
décide à avancer, clôturant ainsi une étape par exemple.
Il faut être capable d’anticiper sur quelques cases, en se constituant
une main de cartes assez fonctionnelle : des cartes de denrées d’une
même couleur permettent, par exemple, de répondre à la fois
à des demandes de denrées identiques et de couleurs identiques,
ce qui couvre une assez bonne amplitude des possibilités. Dans le même
temps, il ne faut pas se laisser trop distancé en attendant l’hypothétique
moment pour partir. Il faut faire preuve de mesure mais il faut quand même
avancer, au moins pour recoller au groupe de devant (certaines cases sont ainsi
gratuites).
J’ajouterais que les cases bleues n’ont pas toute le même attrait mais
qu’il faut savoir attendre un peu avant de s’y précipiter. En effet,
si l’un des joueurs se presse pour se rendre sur la case 1 en usant plusieurs
cartes d’affilée, il a toutes les chances de voir passer le reste de
la caravane qui rejoindra, un peu grâce à lui (case occupée),
des cases de meilleur profit (2, 3, …). Aussi, je pense qu’il faut savoir
attendre un peu plus lorsque la zone bleue s’amorce. Mais attention : à
trop attendre l’un des joueurs arrivera sur la ville étape et le joueur
attentiste n’aura aucun coffre de récompense. Tout est affaire de mesure,
d’anticipation et de bluff (laisser croire que l’on va vite aller au but a tendance
à débloquer la situation à son profit…).

Un bon jeu, que je reproposerai au moins à Vincent prochainement 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× six = 18