[04/03/2017] The Flow of History, Insider X 2

Deux découvertes de jeux asiatiques aujourd’hui, au club des Ludophiles, avec tout d’abord la très titillante boîte The Flow of History, sortie chez Moaideas Game Design, puis Insider, sorti cheez Oink Games. Je vous raconte ces sympathiques parties…

THE FLOW OF HISTORY

Jolie boîte, bien remplie, avec un jeu de civilisation qui fait saliver...
Jolie boîte, bien remplie, avec un jeu de civilisation qui fait saliver…
Chaque joueur dispose d'un petit résumé des actions possibles à son tour, sachant qu'on n'en réalise qu'une seule par tour. Au centre se trouve l'étalage de cartes parmi lesquelles on va puiser pour étendre son domaine qui va se construire au fur et à mesure de la partie...
Chaque joueur dispose d’un petit résumé des actions possibles à son tour, sachant qu’on n’en réalise qu’une seule par tour. Au centre se trouve l’étalage de cartes parmi lesquelles on va puiser pour étendre son domaine qui va se construire au fur et à mesure de la partie…
En début de partie, chacun démarre avec une carte de Gouvernement (bleue) différente, l'aristocratie pour moi, quatre jetons de ressources et un pion. Petit à petit, je vais agrandir ma nation, en empilant (avec un léger décalage) les cartes de Gouvernement (bleues), celles de Savoir (vertes), celles d'Armée (rouges) et celles de Construction (orange), alors que je vais conserver une et une seule carte de Leader (jaune) et poser côte à côte les cartes de Merveilles (noires). Vous suivez ?
En début de partie, chacun démarre avec une carte de Gouvernement (bleue) différente, l’aristocratie pour moi, quatre jetons de ressources et un pion. Petit à petit, je vais agrandir ma nation, en empilant (avec un léger décalage) les cartes de Gouvernement (bleues), celles de Savoir (vertes), celles d’Armée (rouges) et celles de Construction (orange), alors que je vais conserver une et une seule carte de Leader (jaune) et poser côte à côte les cartes de Merveilles (noires). Vous suivez ?
Chacun de nous trois (Jean-Luc en bleu, Yannick en rouge, moi-même en vert) a utilisé l'action de son tour pour investir sur une carte du marché. Cette action consiste en la pose de son pion accompagné de jetons de ressources. On s'engage à les payer si, plus tard dans le jeu, on veut terminer la carte, c'est-à-dire la prendre, appliquer son effet et la poser dans sa nation. C'est donc une sorte d'enchères car il est possible, aussi, de venir voler la carte investie par un joueur en le dédommageant.
Chacun de nous trois (Jean-Luc en bleu, Yannick en rouge, moi-même en vert) a utilisé l’action de son tour pour investir sur une carte du marché. Cette action consiste en la pose de son pion accompagné de jetons de ressources. On s’engage à les payer si, plus tard dans le jeu, on veut terminer la carte, c’est-à-dire la prendre, appliquer son effet et la poser dans sa nation. C’est donc une sorte d’enchères car il est possible, aussi, de venir voler la carte investie par un joueur en le dédommageant.
Comme on ne connaît pas le jeu et qu'il est anglais, on galère un peu, au départ, pour comprendre les effets des cartes disposées au marché. Heureusement que Sathimon, saint homme !, a traduit la règle et qu'il me l'a faite passer. Merci à lui...
Comme on ne connaît pas le jeu et qu’il est anglais, on galère un peu, au départ, pour comprendre les effets des cartes disposées au marché. Heureusement que Sathimon, saint homme !, a traduit la règle et qu’il me l’a faite passer. Merci à lui…
Voici une vue de ma nation, alors qu'elle est composée de trois cartes : mon Gouvernement de départ, une carte Armée et une carte Leader qui n'est autre que Ramsès 2. Quel est son effet ? Assez simple à comprendre : quand je le souhaiterai, à mon tour, au lieu de choisir une action habituelle, je pourrai la défausser et prendre gratuitement une Merveille de l'étalage non investie par un autre joueur. Vous commencez à voir le style de combos qu'on peut imaginer ?
Voici une vue de ma nation, alors qu’elle est composée de trois cartes : mon Gouvernement de départ, une carte Armée et une carte Leader qui n’est autre que Ramsès 2. Quel est son effet ? Assez simple à comprendre : quand je le souhaiterai, à mon tour, au lieu de choisir une action habituelle, je pourrai la défausser et prendre gratuitement une Merveille de l’étalage non investie par un autre joueur. Vous commencez à voir le style de combos qu’on peut imaginer ?
Voici donc ce que je décide de prendre comme Merveille en défaussant mon Leader : la Grande Muraille de Chine ! Celle-ci me rapportera des PV (symbole de lyre, dit de culture) en fin de partie à raison d'un point pour deux symboles de défense visibles dans ma nation. D'autre part, cette carte intègre déjà deux symboles de défense (en bas à droite de la carte)...
Voici donc ce que je décide de prendre comme Merveille en défaussant mon Leader : la Grande Muraille de Chine ! Celle-ci me rapportera des PV (symbole de lyre, dit de culture) en fin de partie à raison d’un point pour deux symboles de défense visibles dans ma nation. D’autre part, cette carte intègre déjà deux symboles de défense (en bas à droite de la carte)…
L'ambiance est studieuse et le jeu plaisant. A trois joueurs, la configuration parfaitement pour une partie de découverte, sans que cela soit trop long ou trop chaotique.
L’ambiance est studieuse et le jeu plaisant. A trois joueurs, la configuration parfaitement pour une partie de découverte, sans que cela soit trop long ou trop chaotique.
Ma nation a considérablement évolué par rapport au début de partie. Mon Leader, Justinian, me paraît bien fort puisqu'il m'a permis de prendre une carte verte, orange ou bleue de l'étalage en plus de la prise de cette carte. Et il vaut 2 PV à la fin (si je l'ai toujours) puisqu'il y a deux symboles de lyre à droite.
Ma nation a considérablement évolué par rapport au début de partie. Mon Leader, Justinian, me paraît bien fort puisqu’il m’a permis de prendre une carte verte, orange ou bleue de l’étalage en plus de la prise de cette carte. Et il vaut 2 PV à la fin (si je l’ai toujours) puisqu’il y a deux symboles de lyre à droite.
Jean-Luc est redoutable pour conserver nombre de jetons de ressources, une monnaie pas très facile à amasser... sauf pour lui !
Jean-Luc est redoutable pour conserver nombre de jetons de ressources, une monnaie pas très facile à amasser… sauf pour lui !
Quel délire ! Ci-dessus, Jean-Luc a investi dans le communisme, carte qui aura pour effet (quand il la terminera) de rediviser les jetons de ressources entre tous les joueurs ! Et comme, maintenant, c'est Yannick qui en a amassé une quantité indécente, il se dit que ce serait pas mal pour équilibrer nos capitaux. La riposte de Yannick est exceptionnelle, puisqu'il investit sur la carte du dessus, en y plaçant presque tous ses jetons, ce qui le protège de l'effet du communisme ! Quel malin...
Quel délire ! Ci-dessus, Jean-Luc a investi dans le communisme, carte qui aura pour effet (quand il la terminera) de rediviser les jetons de ressources entre tous les joueurs ! Et comme, maintenant, c’est Yannick qui en a amassé une quantité indécente, il se dit que ce serait pas mal pour équilibrer nos capitaux. La riposte de Yannick est exceptionnelle, puisqu’il investit sur la carte du dessus, en y plaçant presque tous ses jetons, ce qui le protège de l’effet du communisme ! Quel malin…
Jean-Luc en applique quand même les effets dans la foulée, sous les gaussements de Yannick et mon dégoût bien légitime, puisque c'est moi qui vais payer le plus...
Jean-Luc en applique quand même les effets dans la foulée, sous les gaussements de Yannick et mon dégoût bien légitime, puisque c’est moi qui vais payer le plus…
Les cartes montent en puissance comme en atteste celle du bas, les avions de chasse, puisqu'elle fait défausser une carte verte et une carte orange à TOUS les joueurs moins fort militairement que celui qui terminera cette carte. Ca fait peur...
Les cartes montent en puissance comme en atteste celle du bas, les avions de chasse, puisqu’elle fait défausser une carte verte et une carte orange à TOUS les joueurs moins fort militairement que celui qui terminera cette carte. Ca fait peur…
La partie dure quand même pas mal, puisqu'on va totaliser près de trois heures de jeu à l'issue de celle-ci, contre une heure à une heure et demie annoncée sur la boîte. Mais c'est bien plaisant et malin, sans être très complexe : on peut y jouer presque en dilettante...
La partie dure quand même pas mal, puisqu’on va totaliser près de trois heures de jeu à l’issue de celle-ci, contre une heure à une heure et demie annoncée sur la boîte. Mais c’est bien plaisant et malin, sans être très complexe : on peut y jouer presque en dilettante…
Allez, le projet Manhattan pour moi, lequel a un effet plutôt violent et totalise 6 symboles de défense, ce qui me met à l'abri de toute attaque ultérieure de mes adversaires... Un petit mot sur les dés visibles ci-dessus : ils ne sont pas dans la boîte et ils nous servent à garder trace de notre force militaire d'attaque (en haut) et de défense (en bas). En effet; c'est vraiment très fastidieux de tout recompter à chaque fois et il manque clairement un outil pour cela.
Allez, le projet Manhattan pour moi, lequel a un effet plutôt violent et totalise 6 symboles de défense, ce qui me met à l’abri de toute attaque ultérieure de mes adversaires… Un petit mot sur les dés visibles ci-dessus : ils ne sont pas dans la boîte et ils nous servent à garder trace de notre force militaire d’attaque (en haut) et de défense (en bas). En effet; c’est vraiment très fastidieux de tout recompter à chaque fois et il manque clairement un outil pour cela.
Plus que quelques tours et on en aura fini...
Plus que quelques tours et on en aura fini…
Allez, c'est le moment que j'utilise le pouvoir de mon Leader, Christophe Colomb, pour aller prendre la carte du dessus de la pioche. En effet, comme les deux dernières sont connues (Internet et Futur juste à la fin), cela me garantit une carte très puissante et me permet de choisir le moment de la fin de partie. Je prends Internet pour empocher pas moins de 4 PV...
Allez, c’est le moment que j’utilise le pouvoir de mon Leader, Christophe Colomb, pour aller prendre la carte du dessus de la pioche. En effet, comme les deux dernières sont connues (Internet et Futur juste à la fin), cela me garantit une carte très puissante et me permet de choisir le moment de la fin de partie. Je prends Internet pour empocher pas moins de 4 PV…
Et voici la dernière carte, le Futur, laquelle clôt la partie immédiatement.
Et voici la dernière carte, le Futur, laquelle clôt la partie immédiatement.
La nation de Jean-Luc, une fois la partie achevée...
La nation de Jean-Luc, une fois la partie achevée…
Celle de Yannick, sur lequel je n'ai pas réussi à vraiment revenir totalement, malgré une grosse fin de partie de ma part et une pénalisation double de Jean-Luc face à lui avec les avions de chasse...
Celle de Yannick, sur lequel je n’ai pas réussi à vraiment revenir totalement, malgré une grosse fin de partie de ma part et une pénalisation double de Jean-Luc face à lui avec les avions de chasse…
Ma nation qui échoue, certes, mais qui n'en était pas si loin...
Ma nation qui échoue, certes, mais qui n’en était pas si loin…

Durée de la partie : 2 heures 45 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores de la partie :

Culture Autres symboles Cartes à effets Total
Jean-Luc (bleu) 1 13 4 18
Yannick (rouge) 3 17 2+2+5+4+3 36
Ludo le gars (vert) 3 16 4+4+4 31

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La densité du jeu dans une si petite boîte;
– L’originalité du système d’enchère,
– Les combos et effets ancrés dans l’Histoire,
– La carte Futur qui ne peut être empochée par un joueur que d’une manière détournée (genre avec le Leader que j’avais à la fin),
– Une certaine aisance pour y jouer sans trop se prendre la tête…

On a moins aimé
– La durée de la partie car épuiser le paquet de cartes est forcément long,
– Le manque d’un outil pour garder trace des forces d’attaque et de défense de chaque joueur…

————————————————————————————————————
INSIDER X 2

Ah que voilà un jeu original et esthétique ! On va jouer masqués, c'est-à-dire en essayant de ne pas trahir son rôle, si l'on est l'Insider...
Ah que voilà un jeu original et esthétique ! On va jouer masqués, c’est-à-dire en essayant de ne pas trahir son rôle, si l’on est l’Insider…
La règle du jeu n'est pas complexe mais elle est écrite en tout petit petit, avec une résolution de type algorithmique en fonction des vites, etc... On va y aller !
La règle du jeu n’est pas complexe mais elle est écrite en tout petit petit, avec une résolution de type algorithmique en fonction des vites, etc… On va y aller !
Au début, chaque joueur prend au hasard un rôle, parmi lesquels se trouvent : le Maître (celui qui dirigera la partie), les Citoyens (lesquels tenteront de trouver le mot que le Maître aura choisi sur une carte) et l'Insider, ou l'Infiltré, (lequel gagnera la partie si le mot est trouvé par le groupe sans qu'il soit démasqué lui-même, sachant qu'il aura connaissance du mot du Maître dès le départ)...
Au début, chaque joueur prend au hasard un rôle, parmi lesquels se trouvent : le Maître (celui qui dirigera la partie), les Citoyens (lesquels tenteront de trouver le mot que le Maître aura choisi sur une carte) et l’Insider, ou l’Infiltré, (lequel gagnera la partie si le mot est trouvé par le groupe sans qu’il soit démasqué lui-même, sachant qu’il aura connaissance du mot du Maître dès le départ)…
Ca parlemente pas mal, car on est un peu dérouté par le système de votes en plusieurs étapes. En effet, à partir du moment où le mot est trouvé par un joueur, tout le monde doit voter pour dire s'ils pensent qu'il est l'Insider. Selon le résultat, on peut ensuite voter pour désigner un autre joueur qui, par ses questions posées au Maître particulièrement, pourrait être l'Insider. Ce n'est pas très fluide mais ça doit s'améliorer avec les parties...
Ca parlemente pas mal, car on est un peu dérouté par le système de votes en plusieurs étapes. En effet, à partir du moment où le mot est trouvé par un joueur, tout le monde doit voter pour dire s’ils pensent qu’il est l’Insider. Selon le résultat, on peut ensuite voter pour désigner un autre joueur qui, par ses questions posées au Maître particulièrement, pourrait être l’Insider. Ce n’est pas très fluide mais ça doit s’améliorer avec les parties…
Les votes se font en pointant du doigt l'Insider supposé et en comptant le nombres de doigts pointés.
Les votes se font en pointant du doigt l’Insider supposé et en comptant le nombres de doigts pointés.
Voilà, je me suis fait accuser à tort, et c'est bien Yannick qui remporte cette partie, vilain Insider qu'il était !
Voilà, je me suis fait accuser à tort, et c’est bien Yannick qui remporte cette partie, vilain Insider qu’il était !
Jean-Luc mélange les cartes, en tant que Maître de la seconde partie, mais il commettra nombre de bourdes notamment en disant, après que tout le monde a fermé les yeux et que l'Insider a eu le droit de regarder : "C'est bon l'Insider, tu as bien vu la carte ?", comme s'il pouvait répondre... Quelle rigolade !!!
Jean-Luc mélange les cartes, en tant que Maître de la seconde partie, mais il commettra nombre de bourdes notamment en disant, après que tout le monde a fermé les yeux et que l’Insider a eu le droit de regarder : « C’est bon l’Insider, tu as bien vu la carte ? », comme s’il pouvait répondre… Quelle rigolade !!!
Ah oui, ça, on rigole !!! ;-)
Ah oui, ça, on rigole !!! 😉
Au final, on recommence la partie deux fois et c'est encore Yannick, vil Insider, pour la deuxième fois, qui la remporte ! Pourquoi tout le monde m'accuse à tort ??? :-(
Au final, on recommence la partie deux fois et c’est encore Yannick, vil Insider, pour la deuxième fois, qui la remporte ! Pourquoi tout le monde m’accuse à tort ??? 🙁

Durée de la partie : 2 fois 15 minutes – Note de cette partie : 14 / 20

Scores des deux parties :

Partie 1 Partie 2
Jean-Luc
Alendar
Samuel
Tristan
Yannick Insider victorieux Insider victorieux
Hugo
Ludo le gars

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La toute petite boîte très très esthétique,
– L’originalité de ce jeu d’ambiance,
– Le côté très vicieux lié au fait qu’il est dans l’intérêt de l’Insider que l’on trouve le mot mais qu’il doit être, lui, le plus discret possible,
– La possibilité d’y jouer jusqu’à 8, ce qui n’est pas si fréquent…

On a moins aimé
– Le manque de fluidité aujourd’hui, surtout lors des phases de vote, pour lesquelles il est vraiment délicat de trouver les « bons » arguments…

————————————————————————————————————

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


1 + trois =