[04/05/2002] Kardinal & König

Participants
– Matthieu d’E., qui devra juger si König & Kardinal est bien un contrario de Kardinal & König,
– Sébastien, adhérent actif de Rêves de Jeux, un GO comme on dit…,
– François H., l’éternel passionné, prêt à en découdre dans les contrées de l’Europe du Moyen-Âge,
– Paul, joueur invétéré et régulier, en phase d’apprentissage d’un nouveau jeu,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Les couleurs sont réparties comme suit : Matthieu : jaune, Sébastien : bleu, François : violet, Paul : vert et Ludo le gars : rouge.
La partie peut débuter, une fois que François eut fini d’exposer les règles aux nouveaux venus.

Cette partie se déroule avec calme, sans grand relief, mais avec un plaisir certain.

Décompte final
François remporte la partie avec un total de 46 points, suivi de Sébastien avec 34 points, de Paul avec 32 points, de Ludo le gars avec 28 et enfin de Matthieu avec 26 points.
Une anecdote : voilà le troisième jeu du week-end où François termine avec 46 points (Medina, Kardinal & König et Puerto Rico) !
Etonnant, n’est-il-pas ?.

Débriefing
Pour faire suite à la partie de découverte de K&K du 20 avril, je suis ravi d’avoir expérimenté ce jeu à 5 joueurs.
Cependant, mes réticences étaient fondées, puisque je trouve que ce jeu perd un intérêt certain avec autant de joueurs. En effet, le nombre de tours est trop limité par joueur, ce qui occasionne moins d’abbayes et de conseillers de sa couleurs sur la carte, donc moins de réalisations effectives par personne. De plus, chacun ne jouant qu’une fois sur 5, il se peut très bien qu’un joueur détruise votre joli plan à peine ébauché, et ce, même sans y prêter attention.

Bon, ne soyons pas trop négatif, car ce jeu reste malgré tout une belle réussite, certes meilleure à 3, mais très valable à 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 6 = sept