[04/05/2002] Medina

Participants
– Matthieu d’Epenoux, co-auteur de Contrario, en tenue de bâtisseur de palais,
– François H., que l’on ne présente plus, non par célébrité, mais par condescendance ;-)),
– Paul, toujours partant pour un jeu de société, que ce soit à St Fons, comme à Péronnas,
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Pour cette première partie à mon arrivée à la Maison de la Vernée, à Péronnas, je dois dire que je suis bien inspiré : Medina, l’un des très rares jeux que Julie et moi n’avions pas apprécié lors de notre partie de découverte. Or, il fallait que je laisse une seconde chance à ce jeu, mais à 4 joueurs, et bien m’en prit…

Matthieu choisit les bleus, Paul les verts, François les jaunes et je prends les rouges. En route, pour Medina.
Les premiers tours me permettent de me remémorer les mécanismes, qui finalement s’intègrent très vite et très logiquement.
Je prends certes du retard, mais cela me semble assez normal, quand on sait que Medina s’adresse en tout premier lieu aux pratiquants réguliers.

François prend un malin plaisir à ne placer aucun de ses toits sur les palais en construction, tout en coinçant de tous petits palais dans des zones restreintes. Combien de temps va-t-il tenir à jouer ses murs et ses pions de marché ?
La question se pose mais je cède le premier, prends un palais et offre ainsi de nouvelles options.

La suite de la partie semblent valider la main-mise de François sur le jeu : aucune précipitation pour ses toits, attente extrême avant de s’implanter contre les murs (pour récupérer les jetons), ….

Décompte final
Sans aucune surprise, François H. remporte la partie avec un total de 46 points (32+14), suivi de Ludo le gars avec 34 points (33+1), suivi de Matthieu avec 33 points (28+5) et enfin de Paul avec 24 points (24+0).

Débriefing
Quelle belle partie : Esthétique, ludique et malin, Medina est un très bon jeu de courte durée, et qui sait réserver des surprises à tous les instants, tout spécialement pour ceux qui se seront précipités sur les palais initiaux…

Au niveau des mécanismes, les capacités de blocage sont omniprésentes et sont le sel de ce jeu extrêmement tactique. L’impossibilité de débuter un nouveau palais d’une couleur donnée tant que celui présent n’est pas attribué est un plaisir stressant, qu’un regard bluffant saura renforcer.
Enfin, celui qui reste en course pour le dernier palais d’une couleur n’a plus qu’à attendre que les autres joueurs se défaussent de leurs morceaux colorés, et bien sûr, à son avantage…

Vraiment bien, très bien même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


sept − 6 =