[04/07/2008] Torres

Du 4 au 6 juillet 2008 a donc eu lieu la 4ème édition de Ludophiles en gîte, Chamelet (69) comme en 2007 et ce fut un grand moment de plaisir, de retrouvailles et de soufflement généralisé. En plus, cette année, cerise sur le gâteau, nous avons eu la chance d’avoir en guest star l’incontournable Martin Wallace qui nous a fait l’amitié de venir partager ces 3 journées avec nous.
Plein, plein, plein de jeux au programme sur l’ensemble du week-end, dont, bien évidemment, l’ensemble des 3 jeux Treefrog que Martin va sortir sur l’année 2008. On y revient plus en détails tout au long des comptes-rendus des parties qui ont jalonné le week-end.
Première soirée et premier compte-rendu sur l’indémodable Torres, avec Pierre, Thibault et Franck à mes côtés…
.

TORRES :


Ah… Torres… Que j’aime ce jeu et que j’aime le présenter à ceux qui n’ont pas eu encore le loisir de s’y adonner. Au premier plan, on peut apercevoir la situation initiale
entamée par Thibault…

Après un tour de jeu plein, voici la situation. Pour le moment, aucun d’entre nous n’est présent dans le château du roi et 3 joueurs sur 4 ont déjà deux chevaliers en jeu…

Pierre se prend la tête bien comme il faut, il faut dire que c’est bien le jeu qui veut ça… Et ça lui plaît !

Thibault et Franck cogitent aussi chacun de leur côté, avec en ligne de mire la quasi-nécessité de bien gérer ses cartes (on n’a pas le deck entier à sa disposition, on en pioche
maximum 2 par tour)…

La vue de fin de première année (sur 3) : légère avance pour Pierre et ses chevaliers bleus, suivi de votre serviteur et ses chevaliers verts, puis de Franck et ses chevaliers noirs
avant que Thibault ne ferme la marche avec ses chevaliers oranges. Ce dernier va donc pouvoir placer le roi pour la seconde manche…

Une vue rapprochée mettant bien en évidence que la situation devient de plus en plus complexe, avec de moins en moins d’accès au château du roi et de plus en plus de chevaliers
répartis sur la surface de jeu…

Thibault tente de revenir dans le coup, alors que Franck commence à bien percevoir l’intérêt d’avoir beaucoup de forces en jeu afin de glaner des points un peu partout…

Fin de seconde manche et l’avance de Pierre se confirme et s’affirme : plus de 10 points sur le second, votre serviteur. Il faut dire qu’il est toujours mieux placé que moi sur les
châteaux…

Le dernier placement du roi, réalisé par Thibault, est pour le moins surprenant puisque, ne pouvant être certain de bénéficier de son influence, il décide de l’isoler totalement et
s’assure ainsi que personne n’en récoltera les fruits… Franck et moi couinons bien comme il faut car il aurait pu nous aider à revenir sur Pierre (3ème à jouer après Franck)…

La 3ème manche est en cours et je pense pouvoir dire que Pierre a extrêmement bien joué le coup en scindant un château prometteur dans lequel il n’était pas vraiment impliqué. Du
coup, Franck et moi accusons encore un peu plus de retard alors que lui peut jouer tranquillement ailleurs…

La vue finale de cette partie, brillamment remportée par Pierre, devant Franck qui me double au finish. Dans les ultimes moments, nous avons bien cru que quelque chose serait
possible avec ce magnifique château que Franck et moi-même avons fait progressé plus haut que ce que Pierre avait estimé que nous pouvions faire (en haut à droite)…
Bilan synthétique :

On a aimé
– La fluidité évidente du jeu, excepté pour les cartes quand on ne les connaît pas,
– L’aspect incisif du système de jeu et sa durée très raisonnable,
– L’esthétique des composants du jeu.

On a moins aimé
– La difficulté pour les débutants à bien comprendre le fonctionnement de certaines cartes.

Scores de la partie :

Pierre (bleu) : 202 (29 + 79 + 94)
Thibault (orange) : 177 (17 + 69 + 91)
Franck (noir) : 198 (25 + 65 + 108)
Ludo le gars (vert) : 192 (27 + 68 + 97)

Note du jeu (sur cette partie) : 18 / 20

Durée de la partie : 2 heures

———————————————————————————————————————————————–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 + = dix