[04/07/2014] American Rails, Essen the Game

Le voici, le voilà, notre fameux week-end annuel : Ludophiles en gîte 2014 ! Cette année, nous nous retrouvons à la ferme de la Vieille Route, ici même où Martin Wallace était venu nous rendre visite en 2009. Cette année, 5 ans après donc, nous sommes assez fiers et contents d’accueillir un autre auteur, belge cette fois : Etienne Espremant ! Après avoir commis Bruxelles 1893 sorti à Essen 2013, il reviendra à l’automne avec Essen the Game, oui oui, un jeu sur la frénésie générée par ce salon hors du commun. Ce dernier jeu est conçu avec deux autres co-auteurs belges.
Pour démarrer ce week-end de folie, je joue à deux jeux : American Rails, un pur jeu de trains et d’investissements, parfait dans son déroulement, très propre et nickel, avant de poursuivre la soirée par… Essen the Game, encore en version proto ! Merci à Etienne d’être venu avec un exemplaire…

Mais auparavant, juste pour le plaisir, une photo d’une partie de notre joyeuse bande de joueurs réunis pour ce week-end…

Gite2014

AMERICAN RAILS

Sorti officiellement à Essen 2013, après une édition confidentielle quelques années auparavant, cet American Rails, avec sa règle toute simple, ses titres à acquérir et son but final d'être le plus riche, avait tout pour me plaire...
Sorti officiellement à Essen 2013, après une édition confidentielle quelques années auparavant, cet American Rails, avec sa règle toute simple, ses titres à acquérir et son but final d’être le plus riche, avait tout pour me plaire…
Ce jeu est un vrai jeu d'investisseurs sans scrupules : on dépense l'argent de la compagnie pour ses propres intérêts... Un petit défaut, facilement solutionnable : les billets, très fins et tous identiques, se collent les uns aux autres et on ne sait jamais combien chaque compagnie a d'argent ! Du coup, il faut impérativement y jouer avec des jetons de poker (comme Imperial) !
Ce jeu est un vrai jeu d’investisseurs sans scrupules : on dépense l’argent de la compagnie pour ses propres intérêts… Un petit défaut, facilement solutionnable : les billets, très fins et tous identiques, se collent les uns aux autres et on ne sait jamais combien chaque compagnie a d’argent ! Du coup, il faut impérativement y jouer avec des jetons de poker (comme Imperial) !
Le meilleur mécanisme de ce jeu, que l'on retrouve dans Giza, est celui du choix des actions des joueurs. Le premier joueur en choisit une dans la deuxième colonne (tableau caché par la main d'Etienne) puis y place sa loco, et ainsi de suite (une seule loco par action). Ensuite, pour le choix de l'action suivante, l'ordre du tour est donné par la colonne précédente. Et ainsi de suite... Superbe !
Le meilleur mécanisme de ce jeu, que l’on retrouve dans Giza, est celui du choix des actions des joueurs. Le premier joueur en choisit une dans la deuxième colonne (tableau caché par la main d’Etienne) puis y place sa loco, et ainsi de suite (une seule loco par action). Ensuite, pour le choix de l’action suivante, l’ordre du tour est donné par la colonne précédente. Et ainsi de suite… Superbe !
Voici une vue en fin de première phase sur les trois du premier tour. Laurent a ajouté $5 de la banque à une compagnie, Fabrice a placé deux cubes blancs, Etienne a placé 4 cubes verts tandis que j'ai placé 3 cubes rouges. Ensuite, pour la deuxième phase, l'ordre est orange - marron - rose - violet. Miam !
Voici une vue en fin de première phase sur les trois du premier tour. Laurent a ajouté $5 de la banque à une compagnie, Fabrice a placé deux cubes blancs, Etienne a placé 4 cubes verts tandis que j’ai placé 3 cubes rouges. Ensuite, pour la deuxième phase, l’ordre est orange – marron – rose – violet. Miam !
Lorsque Etienne met en vente le deuxième titre de la compagnie rouge, je casse ma tirelire pour l'acquérir, même si, une fois la partie terminée, chacun pense que je ne l'ai pas payée assez cher... Du coup, jusqu'au bout de la partie, je suis assuré de toucher tout seul tous les dividendes rouges...
Lorsque Etienne met en vente le deuxième titre de la compagnie rouge, je casse ma tirelire pour l’acquérir, même si, une fois la partie terminée, chacun pense que je ne l’ai pas payée assez cher… Du coup, jusqu’au bout de la partie, je suis assuré de toucher tout seul tous les dividendes rouges…
Magnifique liaison blanche entre deux villes marquées d'un rail noir. Ce faisant, cela ajoute un bonus de $10 à la compagnie blanche, ce qui est loin d'être négligeable... De mon côté, je fais le forcing pour que ma compagnie rouge suive le même chemin, ce qui n'est pas encore certain puisqu'un seul cube peut être posé sur les cases vertes et grises...
Magnifique liaison blanche entre deux villes marquées d’un rail noir. Ce faisant, cela ajoute un bonus de $10 à la compagnie blanche, ce qui est loin d’être négligeable… De mon côté, je fais le forcing pour que ma compagnie rouge suive le même chemin, ce qui n’est pas encore certain puisqu’un seul cube peut être posé sur les cases vertes et grises…
Contrairement à ce qui est indiqué dans la règle, nous ne jouons pas avec notre argent visible, trouvant que le thème du jeu se marie quand même carrément mieux avec cette incertitude quant aux finances réelles de chacun. Quel plaisir de jeu...
Contrairement à ce qui est indiqué dans la règle, nous ne jouons pas avec notre argent visible, trouvant que le thème du jeu se marie quand même carrément mieux avec cette incertitude quant aux finances réelles de chacun. Quel plaisir de jeu…
J'aime ces jeux où la règle tient en quelques lignes et ne requiert aucun retour à l'intérieur... Je ne crois pas être le seul : tous les joueurs ont apprécié cette partie.
J’aime ces jeux où la règle tient en quelques lignes et ne requiert aucun retour à l’intérieur… Je ne crois pas être le seul : tous les joueurs ont apprécié cette partie.
Voici les titres de Laurent acquis durant cette partie : 2 bleus, 1 blanc et 1 vert...
Voici les titres de Laurent acquis durant cette partie : 2 bleus, 1 blanc et 1 vert…
De son côté, Etienne a acheté 1 titre gris, pensant qu'on pourrait la faire progresser ensemble mais son investissement fut clairement à fond perdu, 2 titres jaunes et 2 titres verts.
De son côté, Etienne a acheté 1 titre gris, pensant qu’on pourrait la faire progresser ensemble mais son investissement fut clairement à fond perdu, 2 titres jaunes et 2 titres verts.
Le plateau est, selon moi, tout bonnement superbe. Super lisible diront certains, voire fonctionnel... ;-) Sur celui-ci, 6 compagnies ferroviaires vont se développer grâce à l'argent investis par les puissants barons du rail que nous sommes. Ainsi, Laurent utilisera la locomotive orange, Fabrice la marron, Etienne la violette et moi-même la rose. Un premier tour de mise en place consiste à vendre aux enchères un titre de chaque compagnie, sachant que seuls les joueurs en possession d'au moins un titre pourront la développer.
Le plateau est, selon moi, tout bonnement superbe. Super lisible diront certains, voire fonctionnel… 😉 Sur celui-ci, 6 compagnies ferroviaires vont se développer grâce à l’argent investis par les puissants barons du rail que nous sommes. Ainsi, Laurent utilisera la locomotive orange, Fabrice la marron, Etienne la violette et moi-même la rose. Un premier tour de mise en place consiste à vendre aux enchères un titre de chaque compagnie, sachant que seuls les joueurs en possession d’au moins un titre pourront la développer.
Désolé pour le manque de netteté de cette photo... Mais il fallait bien que vous voyiez sur quelles compagnies j'avais jeté mon dévolu : la grise et surtout la rouge, cette dernière ne possédant que deux titres. Du coup, au pire, j'empocherai toujours la moitié des dividendes...
Désolé pour le manque de netteté de cette photo… Mais il fallait bien que vous voyiez sur quelles compagnies j’avais jeté mon dévolu : la grise et surtout la rouge, cette dernière ne possédant que deux titres. Du coup, au pire, j’empocherai toujours la moitié des dividendes…
Voici la situation juste avant que nous attaquions la vraie partie. A noter la position des dividendes des compagnies (sur la piste des scores à gauche), correspondant à la valeur des villes d'implantation de départ de ces compagnies (cubes sur la carte). Là aussi une bonne idée : dès qu'une autre compagnie arrivera sur une ville déjà occupée, les dividendes seront baissés au niveau inférieur (deux valeurs visibles sur chaque ville).
Voici la situation juste avant que nous attaquions la vraie partie. A noter la position des dividendes des compagnies (sur la piste des scores à gauche), correspondant à la valeur des villes d’implantation de départ de ces compagnies (cubes sur la carte). Là aussi une bonne idée : dès qu’une autre compagnie arrivera sur une ville déjà occupée, les dividendes seront baissés au niveau inférieur (deux valeurs visibles sur chaque ville).
Voici à présent la vue en fin de 3ème phase du premier tour (sur les 7 que comporte cette partie). Pour le deuxième tour, l'ordre repart comme celui de la dernière phase du premier tour. Sur la carte, seule la compagnie grise n'a pas encore progressé. Mais il n'y a pas urgence ni impératif : seul compte de finir le plus riche à la fin... Au niveau des dividendes reçus, je reçois par exemple $13 pour ma compagnie rouge où je suis tout seul à être impliqué et $3 pour la grise.
Voici à présent la vue en fin de 3ème phase du premier tour (sur les 7 que comporte cette partie). Pour le deuxième tour, l’ordre repart comme celui de la dernière phase du premier tour. Sur la carte, seule la compagnie grise n’a pas encore progressé. Mais il n’y a pas urgence ni impératif : seul compte de finir le plus riche à la fin… Au niveau des dividendes reçus, je reçois par exemple $13 pour ma compagnie rouge où je suis tout seul à être impliqué et $3 pour la grise.
Oui le jeu est sérieux. Mais il est surtout extrêmement simple à aborder, tant la règle est limpide et logique et l'objectif de fin précis. Du coup, on passe un très bon moment...
Oui le jeu est sérieux. Mais il est surtout extrêmement simple à aborder, tant la règle est limpide et logique et l’objectif de fin précis. Du coup, on passe un très bon moment…
Fin de troisième tour de cette partie. Si vous scrutez bien la carte, vous devriez voir que j'ai réussi à relier la fameuse ville centrale au centre et que mon revenu rouge atteint la case $33 de la piste, comme la compagnie blanche... La compagnie bleue, elle aussi, emmagasine revenu sur revenu grâce à la connexion entre deux villes à rails noirs : revenu actuel de $36 !
Fin de troisième tour de cette partie. Si vous scrutez bien la carte, vous devriez voir que j’ai réussi à relier la fameuse ville centrale au centre et que mon revenu rouge atteint la case $33 de la piste, comme la compagnie blanche… La compagnie bleue, elle aussi, emmagasine revenu sur revenu grâce à la connexion entre deux villes à rails noirs : revenu actuel de $36 !
Nous nous acheminons petit à petit vers la fin de la partie et bien malin qui est capable de déterminer le joueur le plus riche...
Nous nous acheminons petit à petit vers la fin de la partie et bien malin qui est capable de déterminer le joueur le plus riche…
Fin du 5ème tour. A noter la présence des petites maisons noires sur certaines villes. Ce sont des marqueurs de développement qui bonifient les revenus des compagnies concernées de $1 à plusieurs ou $2 s'il n'y en qu'une. Vous comprendrez que j'ai tout intérêt à en placer pas mal sur ma ligne rouge...
Fin du 5ème tour. A noter la présence des petites maisons noires sur certaines villes. Ce sont des marqueurs de développement qui bonifient les revenus des compagnies concernées de $1 à plusieurs ou $2 s’il n’y en qu’une. Vous comprendrez que j’ai tout intérêt à en placer pas mal sur ma ligne rouge…
Fabrice, lui, a acquis 1 titre jaune et pas moins de 4 titres blancs...
Fabrice, lui, a acquis 1 titre jaune et pas moins de 4 titres blancs…
Et voici mes titres achetés durant la partie. Ce sont les mêmes que plusieurs tours auparavant, oui, oui. En effet, j'ai simplement géré en bon père de famille le développement de ces deux compagnies, sans me lancer dans des investissements démesurés. La clé de ce jeu finalement ?
Et voici mes titres achetés durant la partie. Ce sont les mêmes que plusieurs tours auparavant, oui, oui. En effet, j’ai simplement géré en bon père de famille le développement de ces deux compagnies, sans me lancer dans des investissements démesurés. La clé de ce jeu finalement ?

Durée de la partie : 2 heures 15 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

Dollars
Laurent (orange) 141
Fabrice (marron) 84
Etienne (violet) 135
Ludo le gars (rose) 154

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La règle d’une limpidité déconcertante,
– L’aisance pour rentrer dans la partie, sans situations alambiquées, avec seulement la liberté immense laissée à chacun,
– Le but du jeu très précis : être le plus riche,
– Le système de choix des actions couplé à l’ordre du tour à venir : j’adore !
– Le look général des composants.

On a moins aimé
– Le manque de praticité des billets proposés : à remplacer impérativement par des jetons de poker !
– Le manque d’intérêt de certaines actions, parfois, enfin il semble mais reste à prouver (on ne connaît pas assez le jeu)…

————————————————————————————————————
ESSEN THE GAME

Un jeu sur le salon d'Essen, c'est clairement un jeu pour les geek ça messieurs dames !!! Ca tombe bien, je crois en faire partie... A noter que l'ensemble du matériel utilisé pour cette partie n'est encore que celui du prototype.
Un jeu sur le salon d’Essen, c’est clairement un jeu pour les geek ça messieurs dames !!! Ca tombe bien, je crois en faire partie… A noter que l’ensemble du matériel utilisé pour cette partie n’est encore que celui du prototype.
Afin de choisir quels jeux garder, il convient de repérer où ils seront vendus sur le salon. Ici, Laurent et Etienne se renseignent...
Afin de choisir quels jeux garder, il convient de repérer où ils seront vendus sur le salon. Ici, Laurent et Etienne se renseignent…
Le plateau représente les halls du salon. On déplace son petit meeple dans les allées, en suivant un système de déplacement très simple : une case c'est 1 point mais on perd un point par jeu transporté. Evidemment, on dispose d'un capital de départ pour acheter les jeux, celui-ci pouvant être réhaussé après un retrait au distributeur, proche du parking, ce qui est pratique pour aussi décharger sa mule...
Le plateau représente les halls du salon. On déplace son petit meeple dans les allées, en suivant un système de déplacement très simple : une case c’est 1 point mais on perd un point par jeu transporté. Evidemment, on dispose d’un capital de départ pour acheter les jeux, celui-ci pouvant être réhaussé après un retrait au distributeur, proche du parking, ce qui est pratique pour aussi décharger sa mule…
Voici ma wish list avec effectivement Nauticus et Nations qui en font partie et que j'ai déjà acquis. Sur la gauche, on voit que la Route du Verre me fait de l'oeil aussi, mais il faudra que je sois rapide car il n'y a qu'un seul exemplaire de chaque jeu en tout ! Pas thématique ce point, OK, mais ça donne un sentiment de frénésie qui colle bien à l'ambiance du salon réel...
Voici ma wish list avec effectivement Nauticus et Nations qui en font partie et que j’ai déjà acquis. Sur la gauche, on voit que la Route du Verre me fait de l’oeil aussi, mais il faudra que je sois rapide car il n’y a qu’un seul exemplaire de chaque jeu en tout ! Pas thématique ce point, OK, mais ça donne un sentiment de frénésie qui colle bien à l’ambiance du salon réel…
A cet instant de la partie, je me retrouve chargé comme une mule, avec pas moins de 4 jeux dans mon chariot et donc des capacités de déplacement fortement amoindries...
A cet instant de la partie, je me retrouve chargé comme une mule, avec pas moins de 4 jeux dans mon chariot et donc des capacités de déplacement fortement amoindries…
Tendue, tendue, cette fin de partie... Sachez qu'on profite d'un destockage sur l'ensemble des jeux du salon avec une remise de 10€ par jeu !
Tendue, tendue, cette fin de partie… Sachez qu’on profite d’un destockage sur l’ensemble des jeux du salon avec une remise de 10€ par jeu !
La partie va s'achever alors que les scores se sont resserrés : seulement 6 points entre le premier et le dernier (voir en haut de la photo)...
La partie va s’achever alors que les scores se sont resserrés : seulement 6 points entre le premier et le dernier (voir en haut de la photo)…
Comme dans la vraie vie, on se constitue une main de sa wish list avant de partir au salon. Ci-dessus, vous pouvez admirer entre autres quelques boîtes bien connues : Kakerlakak, Funkenschlag ou encore Nauticus. Pour constituer sa main de départ, un petit draft initial s'impose.
Comme dans la vraie vie, on se constitue une main de sa wish list avant de partir au salon. Ci-dessus, vous pouvez admirer entre autres quelques boîtes bien connues : Kakerlakak, Funkenschlag ou encore Nauticus. Pour constituer sa main de départ, un petit draft initial s’impose.
Le marqueur de premier joueur, c'est ce magnifique pass pour les 4 jours au salon d'Essen. Thématique, thématique... :-)
Le marqueur de premier joueur, c’est ce magnifique pass pour les 4 jours au salon d’Essen. Thématique, thématique… 🙂
Voici une vue générale des éléments du jeu, avec au premier plan les deux grands halls et la galeria en haut (coupée en deux = 2 cases). En arrière plan, on y trouve les jeux qui font le buzz (à droite) et ceux qui rentrent automatiquement dans notre wish list quand on les achète (à gauche) : une sorte d'intérêt soudain pour un jeu trouvé sur un stand ! Sur la droite du plateau du bas, on peut voir que je transporte actuellement deux jeux (Nations et Nauticus je crois)...
Voici une vue générale des éléments du jeu, avec au premier plan les deux grands halls et la galeria en haut (coupée en deux = 2 cases). En arrière plan, on y trouve les jeux qui font le buzz (à droite) et ceux qui rentrent automatiquement dans notre wish list quand on les achète (à gauche) : une sorte d’intérêt soudain pour un jeu trouvé sur un stand ! Sur la droite du plateau du bas, on peut voir que je transporte actuellement deux jeux (Nations et Nauticus je crois)…
Même si le jeu n'est pas très compliqué, il est clair qu'on passe pas mal de temps à cogiter pour optimiser les déplacements de son meeple tout en conservant un oeil sur les positions des autres et les jeux que l'on vise vraiment, proches de leur position et donc qu'ils risquent d'acheter. Du coup, la partie n'est pas très rapide...
Même si le jeu n’est pas très compliqué, il est clair qu’on passe pas mal de temps à cogiter pour optimiser les déplacements de son meeple tout en conservant un oeil sur les positions des autres et les jeux que l’on vise vraiment, proches de leur position et donc qu’ils risquent d’acheter. Du coup, la partie n’est pas très rapide…
Je suis très clairement distancé sur la piste de score, avec un retard de pas moins de 13 points sur l'avant-dernier ! Mais je n'ai pas dit mon dernier mot, n'ayant pas encore déchargé à la voiture mes acquisitions...
Je suis très clairement distancé sur la piste de score, avec un retard de pas moins de 13 points sur l’avant-dernier ! Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, n’ayant pas encore déchargé à la voiture mes acquisitions…
Petite vue sur le fameux discount de 10€ lequel nous incite à bien acheter ! Le mouton ? Enfin plutôt l'un des deux. En fait, ils représentent la foule qui ralentit les joueurs. Ainsi, quand on passe sur une case (ou la zone d'un hall) où s'en trouve un on perd un point de déplacement. J'adore l'idée...
Petite vue sur le fameux discount de 10€ lequel nous incite à bien acheter ! Le mouton ? Enfin plutôt l’un des deux. En fait, ils représentent la foule qui ralentit les joueurs. Ainsi, quand on passe sur une case (ou la zone d’un hall) où s’en trouve un on perd un point de déplacement. J’adore l’idée…
Voici une vue de mon coffre de voiture en fin de salon : ça fait du chargement tout ça !!! Au niveau des scores, on verra que je reviens en force sur Etienne, à tel point que nous serons départagés par l'argent restant ! Il gagne car il ne lui reste que 15€ contre 115€ pour moi, ce qui me fait enrager car j'ai retiré trop d'argent au distributeur quelques tours auparavant en dépensant des PV (je ne me rendais pas bien compte du montant à retirer).
Voici une vue de mon coffre de voiture en fin de salon : ça fait du chargement tout ça !!! Au niveau des scores, on verra que je reviens en force sur Etienne, à tel point que nous serons départagés par l’argent restant ! Il gagne car il ne lui reste que 15€ contre 115€ pour moi, ce qui me fait enrager car j’ai retiré trop d’argent au distributeur quelques tours auparavant en dépensant des PV (je ne me rendais pas bien compte du montant à retirer).

Durée de la partie : 2 heures – Note de cette partie : ?

Scores :

Piste Bonus Cartes Total
Laurent (rouge) 41 0 20 61
Etienne (jaune) 40 8 15 63 (15€)
Fabrice (bleu) 39 8 15 62
Ludo le gars (vert) 35 8 20 63 (115€)

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le thème du jeu : génial !
– Les multiples allusions à du vécu, avec mille idées qui fourmillent encore dans la tête d’Etienne,
– Le système de pénalité au déplacement en raison des jeux transportés,
– La frénésie générée par l’unicité des exemplaires des jeux.

On a moins aimé
– Les comptages de cases et les repérages (prix, stands) un peu fastidieux et allongeant la durée de la partie,
– Le plaisir ressenti sur le vrai salon, absent ici, remplacé par une sorte de volonté de rapporter les jeux les plus prestigieux,
– La difficulté pour moi de noter ce jeu : je ne me sens pas objectif du tout (j’adore le salon d’Essen donc pareil pour le jeu même si je lui trouve des défauts)…

————————————————————————————————————

2 commentaires à propos de “[04/07/2014] American Rails, Essen the Game”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 + = quinze