[04/07/2015] New York 1901, Augustus

Cette deuxième journée de Ludophiles en Gîte 2015 sera coupée en deux pour moi : on joue le matin, puis nous partons à Lyon pour le jubilé de Lionel Nallet et Sébastien Chabal (ben oui, quand même !), avant de revenir le soir, tard, pour refaire une petite partie.
Du coup, peu de jeux en ce qui me concerne, mais, finalement, on aura au moins pratiqué l’un de ceux que je voulais à tout prix proposer aux ludophiles ici présents : New York 1901, un jeu qui n’est pas encore officiellement sorti et qui promet de faire le buzz à Essen 2015.
L’éditeur du jeu, Blue Orange, a en effet opté pour une méthode originale : en avant-première à Cannes 2015, le jeu a été découvert à ce moment-là par nombre de journalistes ludiques (dont votre serviteur), puis l’éditeur a carrément réalisé une pré-série du jeu et l’a envoyée à certaines personnes (dont votre serviteur, à nouveau) ! Du coup, je suis vraiment heureux de pouvoir vous relater le compte-rendu de partie qui suit, le jeu ayant bien séduit les joueurs du jour… A noter les efforts impressionnants de Blue Orange pour nous offrir un jeu graphiquement irréprochable (avec Vincent Dutrait aux pinceaux) et riche en recherches historiques (les bâtiments sont tous différents et bien réels !).
Ensuite, après le moment rugby tant attendu, je me lance dans une partie de Augustus, un jeu maintes fois pratiqué par chez nous mais qui a toujours un super pouvoir pour attirer la relève ludique adolescente autour de la table…

NEW YORK 1901

Nous attaquons donc cette partie à 4 joueurs, François avec les éléments jaunes, Quentin avec les bleus, Yohel avec les rouges et moi-même avec les verts. A son tour, chacun dispose d'une action parmi 2 : soit réserver un emplacement et/ou construire, soit démolir une construction et reconstruire. Basique mais pas si évident comme vous le verrez...
Nous attaquons donc cette partie à 4 joueurs, François avec les éléments jaunes, Quentin avec les bleus, Yohel avec les rouges et moi-même avec les verts. A son tour, chacun dispose d’une action parmi 2 : soit réserver un emplacement et/ou construire, soit démolir une construction et reconstruire. Basique mais pas si évident comme vous le verrez…
Bien que précisé à l'éditeur à Cannes 2015, mais pas suivi de modifications dans la version prête à être éditée, le coup des couleurs identiques entre les joueurs (personnages + bâtiments) et les terrains est vraiment très dommageable en terme de lecture du jeu. Ce ne sont pas mes partenaires qui me contrediront, bien au contraire ! On aurait tellement aimé des terrains de couleurs noire, grise, marron et blanche...
Bien que précisé à l’éditeur à Cannes 2015, mais pas suivi de modifications dans la version prête à être éditée, le coup des couleurs identiques entre les joueurs (personnages + bâtiments) et les terrains est vraiment très dommageable en terme de lecture du jeu. Ce ne sont pas mes partenaires qui me contrediront, bien au contraire ! On aurait tellement aimé des terrains de couleurs noire, grise, marron et blanche…
Afin de -vraiment- renouveler les parties, l'éditeur a choisi de placer des cartes d'objectifs qui différeront à chaque partie (un peu à la Kingdom Builder). Ainsi, on en tire trois d'objectifs de rues (avec 5PV de bonus pour ceux qui auront la majorité des bâtiments dans ces rues) et une d'objectif de bonus (avec une échelle de PV en fonction du critère). Aujourd'hui, on a intérêt à construire sur Broadway, Nassau&Broad et Cedar, tout en essayant de ne pas écraser trop de bâtiments de bronze...
Afin de -vraiment- renouveler les parties, l’éditeur a choisi de placer des cartes d’objectifs qui différeront à chaque partie (un peu à la Kingdom Builder). Ainsi, on en tire trois d’objectifs de rues (avec 5PV de bonus pour ceux qui auront la majorité des bâtiments dans ces rues) et une d’objectif de bonus (avec une échelle de PV en fonction du critère). Aujourd’hui, on a intérêt à construire sur Broadway, Nassau&Broad et Cedar, tout en essayant de ne pas écraser trop de bâtiments de bronze…
Petite démonstration de démolition par l'exemple : dans cette zone, je possède actuellement mon bâtiment de départ (avec deux carrés verts) , un petit de bronze et un grand de bronze, ainsi qu'une réservation d'emplacement de taille 2.
Petite démonstration de démolition par l’exemple : dans cette zone, je possède actuellement mon bâtiment de départ (avec deux carrés verts) , un petit de bronze et un grand de bronze, ainsi qu’une réservation d’emplacement de taille 2.
La tablée apprécie ce jeu, par sa fluidité, par sa simplicité de règles, et, précisons-le, par le côté éminemment méchant qu'on voit poindre... En effet, il y a de quoi se chamailler pas mal, voire aller jusqu'à carrément embêter ses petits camarades. Presque un jeu d'enfoirés :-)
La tablée apprécie ce jeu, par sa fluidité, par sa simplicité de règles, et, précisons-le, par le côté éminemment méchant qu’on voit poindre… En effet, il y a de quoi se chamailler pas mal, voire aller jusqu’à carrément embêter ses petits camarades. Presque un jeu d’enfoirés 🙂
Pour le moment, on a plutôt tendance à construire immédiatement après avoir réservé un emplacement. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'on se dit qu'au pire on démolira plus tard et qu'on reconstruira par dessus, sans perte de PV... La première contrainte, cependant, est qu'on ne peut reconstruire que sur une technologie inférieure : l'or recouvre l'argent qui recouvre le bronze. La deuxième contrainte, c'est qu'il faut aussi avoir le droit de construire dans une technologie donnée : l'argent dès qu'on est arrivé sur la case 6 des PV, l'or dès que c'est la case 10 (dans la version "facile" des règles).
Pour le moment, on a plutôt tendance à construire immédiatement après avoir réservé un emplacement. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on se dit qu’au pire on démolira plus tard et qu’on reconstruira par dessus, sans perte de PV… La première contrainte, cependant, est qu’on ne peut reconstruire que sur une technologie inférieure : l’or recouvre l’argent qui recouvre le bronze. La deuxième contrainte, c’est qu’il faut aussi avoir le droit de construire dans une technologie donnée : l’argent dès qu’on est arrivé sur la case 6 des PV, l’or dès que c’est la case 10 (dans la version « facile » des règles).
Ayant atteint la case 6, les joueurs bleu (Quentin) et vert (votre serviteur) sont pouvoir démolir pour reconstruire avec la technologie argent ou construire directement ces bâtiments en question. A gauche, vous pouvez voir à quoi ressemblent les cartes de réservation : couleur + taille des bâtiments. Tout simple et très efficace...
Ayant atteint la case 6, les joueurs bleu (Quentin) et vert (votre serviteur) sont pouvoir démolir pour reconstruire avec la technologie argent ou construire directement ces bâtiments en question. A gauche, vous pouvez voir à quoi ressemblent les cartes de réservation : couleur + taille des bâtiments. Tout simple et très efficace…
Voici une vue un peu plus tard, alors que l'on peut constater que les scores sont extrêmement serrés. Je n'en ai pas encore parlé mais sachez qu'il y a aussi quatre bâtiments légendaires que l'on peut s'amuser à construire, avec un maximum d'un par joueur. Ces bâtiments, de grande taille, rapportent de 9 à 13 PV et ne sont jamais écrasables. Va-t-on réussir à se réserver une zone assez grande sans que les autres joueurs viennent nous chicaner les emplacements vitaux adjacents ?
Voici une vue un peu plus tard, alors que l’on peut constater que les scores sont extrêmement serrés. Je n’en ai pas encore parlé mais sachez qu’il y a aussi quatre bâtiments légendaires que l’on peut s’amuser à construire, avec un maximum d’un par joueur. Ces bâtiments, de grande taille, rapportent de 9 à 13 PV et ne sont jamais écrasables. Va-t-on réussir à se réserver une zone assez grande sans que les autres joueurs viennent nous chicaner les emplacements vitaux adjacents ?
Je joue une carte spéciale de double construction pour construire deux fois ici (après ma démolition). Je replace donc mes pions de réservation sur la zone ainsi libérée par la démolition et non remplacés par un bâtiment. Mais, pour être honnête, je pense qu'on a commis une erreur ou deux en jouant, notamment à ce moment-là : comment se rappeler qu'il y avait un bâtiment en bronze dessous ? Et je crois bien avoir démoli deux fois... :-( Il faudra être plus vigilant la prochaine fois.
Je joue une carte spéciale de double construction pour construire deux fois ici (après ma démolition). Je replace donc mes pions de réservation sur la zone ainsi libérée par la démolition et non remplacés par un bâtiment. Mais, pour être honnête, je pense qu’on a commis une erreur ou deux en jouant, notamment à ce moment-là : comment se rappeler qu’il y avait un bâtiment en bronze dessous ? Et je crois bien avoir démoli deux fois… 🙁 Il faudra être plus vigilant la prochaine fois.
Voici la vue finale de cette bien sympathique partie : il ne nous reste plus qu'à ajouter les PV liés aux cartes d'objectifs. A noter qu'en cas d'égalité sur les rues, personne ne marque ! On retiendra de cette partie que la durée de jeu est conforme à ce qui était attendu, qu'on a trouvé le jeu intéressant et sujet à un bon renouvellement (cartes), que la règle, sous des aspects simples, n'est pas si simpliste que ça, etc... Du "meat" en fait...
Voici la vue finale de cette bien sympathique partie : il ne nous reste plus qu’à ajouter les PV liés aux cartes d’objectifs. A noter qu’en cas d’égalité sur les rues, personne ne marque ! On retiendra de cette partie que la durée de jeu est conforme à ce qui était attendu, qu’on a trouvé le jeu intéressant et sujet à un bon renouvellement (cartes), que la règle, sous des aspects simples, n’est pas si simpliste que ça, etc… Du « meat » en fait…

Durée de la partie : 1 heure 15 minutes – Note de cette partie : 15 / 20

Scores :

Piste Cartes non jouées Objectifs de rues Objectifs de bonus Total
François (jaune) 51 0 0 10 61
Quentin (bleu) 43 1 0 15 59
Yohel (rouge) 45 1 5 10 61
Ludo le gars (vert) 49 0 5 10 64

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le matériel de très bonne qualité et graphiquement réussi,
– La simplicité apparente de la règle, permettant de se lancer très rapidement dans une partie, mais avec suffisamment de finesse pour qu’on ait envie d’approfondir le jeu !
– Les contraintes de construction avec les technologies croissantes,
– Les bâtiments légendaires, difficiles à construire et pas obligatoires pour gagner,
– Le renouvellement des parties grâce aux cartes d’objectifs,
– Le côté méchant que l’on doit pouvoir développer dans les parties si la tablée est dans cet esprit (un peu comme pour Le Petit Prince),
– Les scores finaux qui ne sont pas si éloignés des scores de la piste de scores (pas trop de surprises finales ni de PV dans tous les sens)
.

On a moins aimé
– La couleur des terrains identique à celle des joueurs : comme c’est dommage !
– La difficulté de -bien- jouer les cartes spéciales (double constructions par exemple),
– La crainte d’aboutir à des cas particuliers lorsqu’on démolit et qu’on ne reconstruit pas exactement de partout sur l’espace détruit (à revoir)…

————————————————————————————————————
AUGUSTUS

Est-il vraiment nécessaire que je vous présente -encore- Augustus ? Non, je ne le pense pas non plus... Alors, disons simplement que le jeu pratiqué à 5 joueurs comme ce soir garantit un bon moment, même si je n'y suis pas doué du tout...
Est-il vraiment nécessaire que je vous présente -encore- Augustus ? Non, je ne le pense pas non plus… Alors, disons simplement que le jeu pratiqué à 5 joueurs comme ce soir garantit un bon moment, même si je n’y suis pas doué du tout…
Et maintenant c'est Tristan qui fait râler tout le monde en nous obligeant à détruire un de nos objectifs déjà réalisés...
Et maintenant c’est Tristan qui fait râler tout le monde en nous obligeant à détruire un de nos objectifs déjà réalisés…
Les éléments de Clémence...
Les éléments de Clémence…
Maitena, elle, paraît beaucoup, mais alors beaucoup, plus loin... ;-)
Maitena, elle, paraît beaucoup, mais alors beaucoup, plus loin… 😉
Oui, je commence méchamment : allez-y, chers adversaires, retirez chacun 2 légions de votre cartes ! ;-)
Oui, je commence méchamment : allez-y, chers adversaires, retirez chacun 2 légions de votre cartes ! 😉
Bon ben voilà comment se termine la partie, avec un Tristan de compétition qui termine son 7ème objectif en premier...
Bon ben voilà comment se termine la partie, avec un Tristan de compétition qui termine son 7ème objectif en premier…
Ceux d'Amélie, à 6 objectifs quand même !
Ceux d’Amélie, à 6 objectifs quand même !
Ce n'est pas ma plus mauvaise partie, j'ai quand même validé 5 objectifs... Mais ce n'est clairement pas suffisant pour espérer quoi que ce soit ! En tout cas, Tristan, lui, ne s'attend certainement pas à perdre...
Ce n’est pas ma plus mauvaise partie, j’ai quand même validé 5 objectifs… Mais ce n’est clairement pas suffisant pour espérer quoi que ce soit ! En tout cas, Tristan, lui, ne s’attend certainement pas à perdre…

Durée de la partie : 30 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores :

PV fixes PV variables Tuiles Total
Tristan 24 12 18 54
Clémence 15 8 6 29
Amélie 28 21 15 64
Maitena 31 0 5 36
Ludo le gars 32 6 8 46

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le jeu qui s’emporte partout, une fois rangé dans le sac,
– Le côté « jeu qui marche toujours et avec tout le monde », une sorte de grand classique,
– La durée de la partie, bien raisonnable
.

On a moins aimé
– Le fait que je ne gagne jamais à ce jeu…

————————————————————————————————————

4 commentaires à propos de “[04/07/2015] New York 1901, Augustus”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 + six =