[04/08/2005] Toscana x 2

Participants
– Julie, en course pour son premier et pratiquement seul jeu des vacances !
– Ludo le gars, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Sympathique à jouer, pas prise de tête et assez malin, Toscana convient bien pour cette seconde partie de soirée, après notre heure passée à coller les étiquettes francisées
pour Louis IV. J’explique très rapidement la règle à Julie, puis elle attaque en tant qu’architecte responsable des toits, charge à moi de gérer les cours.

Manche 1 : Julie
gère les toits rouges


Les deux première tuiles ont été placées,
en commençant par Julie…


Le plateau se construit progressivement et malgré la compacité
marquante des toits rouges, c’est bel et bien les tortueuses cours grises
qui sont les mieux placées…


Une vue de la même situation finale, avec les jetons de mon décompte
gris…


Sceptique n’est pas exactement le terme adéquat… Disons
que Julie est dubitative devant l’étendue des possibilités
de ce jeu et qu’elle ne sait pas trop comment jouer sur le long terme.
Et pourtant, c’est bien là-dessus que se joue une partie : sur
sa capacité à s’ouvrir des espaces et à se les
réserver au mieux…


Une vue finale de la manche, après que nous avons posé
les jetons rouges pour décompter les toits rouges de Julie :
1 point par tuile et non pas 1 point par petit carré de toit,
là se mesure la différence entre compacité et éparpillement
connecté…

Ludo le gars remporte la première
manche

Manche 2 : Julie
s’entête sur les toits rouges 🙂


Malgré un joli sursaut sur le bas du plateau, Julie s’est encore
retrouvé « enfermée » sans pouvoir construire vraiment
à droite du plateau (on repérera d’ailleurs le grand mur
gris vertical au centre)…


Mon décompte gris me plaît bien :-)))

Ludo le gars remporte la seconde manche

Décompte final
Durée de la partie : 30 minutes – Mise en place du
jeu : 5 minute – Explication des règles : 10 minutes
Ludo le gars remporte cette partie devant Julie, avec un total de 35 points
à 22 (18-11 et 17-11).

Débriefing
Peu excitant finalement ce jeu, mais suffisamment subtil pour que l’on ne se
soit pas ennuyé. A noter que Julie ne saura que maugréer, postpartie,
que « décidemment, ce genre de jeux n’est pour elle ». Par genre
de jeux, elle entend : Twixt, Gymkhana,
Cathedral, … et elle a raison
quelque part…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf × 4 =