[04/09/2004] Quo Vadis ?

Participants
– Reixou, joueur rouge, roi de l’entourloupe mais qui aura du mal sur ce coup 😉
– Dax, joueur noir, lyonnais d’adoption et homme du sud-ouest pour de vrai,
– EtienneS, joueur blanc, venu de Strasbourg pour l’occasion, pas mal non ?,
– Mr Orange, joueur gris, notre Casimir national venu avec un véritable Gloubli-Boulga !
– Ludo le gars, joueur turquoise, votre serviteur.

Déroulement de la partie
Plus tard dans l’après-midi, après un repas très convivial, nous attaquons une petite
partie de ce génial jeu de Reiner Knizia : l’excellentissime fourbe Quo Vadis. La partie débute très vite et les débats vont être savoureux, entre de redoutables filous attablés à cette table de fous…


Là, ça négocie déjà du feu de dieu.
Mr Orange, à droite, tente un arrangement avec Reixou, à
gauche, afin de monter d’un niveau…


L’idée dans la tête de Dax, en haut, visiblement… Déjà
présent au Sénat, en compagnie de Mr Orange et de moi-même,
il tente de récupérer plus de lauriers qu’il n’en a pour
l’instant, mais ce n’est pas chose facile, la partie tendant vers sa fin
(Reixou et EtienneS tentant d’entrer tout deux au Sénat)…


Une vue générale de ma place : personne au Sénat
pour l’instant mais EtienneS et Ludo le gars sont bien placés dans
la pièce de taille 5 au centre, de même que Mr Orange à
gauche en haut dans la pièce de taille 3…


Une vue de la configuration finale d’une partie très très
serrée, où Mr Orange et moi-même nous sommes arrangés
pour qu’elle s’arrête prématurément par l’entrée
d’un troisième sénateur gris au Sénat…

Décompte final
Durée de la partie : 45 minutes – Mise en place du jeu : 5 minutes – Explication des règles : 5 minutes
Mr Orange remporte cette partie avec un total de 20 lauriers, devant Ludo le gars avec… 20 lauriers également (mais rentré au Sénat plus tard), Dax avec 18 lauriers, et Reixou et EtienneS disqualifiés pour non entrée au Sénat.

Débriefing
Excellent ce jeu ! Pour un peu j’aurais oublié comme il était
bon… Il est vrai que terminer à égalité de lauriers et
départagés en raison d’une entrée au Sénat plus
ou moins tardive n’est pas chose courante et c’est ce qui a notamment contribué
à rendre la partie aussi intéressante.
Au niveau tactique, il me semble de plus en plus qu’il ne faut pas hésiter
à donner ses voix aux autres lors de la première moitié
de la partie, car en récupérant de cette manière des lauriers
de valeur 1, on emmagasine facilement des points. Moralité : il faut
chercher les conflits (salles de grande taille) pour récupérer
des lauriers de complaisance et parvenir à faire avancer vite un sénateur
assez isolé. Enfin, ce n’est que mon avis, et je le partage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 × = cinquante quatre