[04/09/2005] Byzantium

Participants
– Yann, alias Jabberwock, joueur rouge plus motivé par ce jeu que par Age of Steam :-),
– Olivier, alias ReiXou, joueur bleu, ultra-chaud bouillant pour découvrir ce fameux Byzantium,
– Martin Wallace, ni plus ni moins que l’auteur du jeu, qui nous a fait l’amitié de venir en France exprès pour cette convention,
– Ludo le gars, joueur vert, votre serviteur et traducteur français de la règle.

Déroulement de la partie
La voici, là voilà, la fameuse grosse partie qui ne pouvait pas ne pas avoir lieu, sur le nouveau jeu de Martin Wallace, prévu pour sortir à Essen cette année. ReiXou, en bon afficionados wallacien, s’attable volontiers avec nous, sur le coup de 10h30 (hein, respect le dimanche matin, hein…) et je me lance, comme convenu avec Martin la veille au soir, dans l’explication francophone de la règle, explication qui dura précisément une heure (et pourtant je la connaissais sur le bout des doigts mais je ne pense pas que l’on puisse faire moins).
La partie tant attendue débute donc, sur le coup de 11h45 et sera interrompue pour le lunch avant de reprendre en début d’après-midi.


La partie promet beaucoup, avec ReiXou en motivé et Martin en
motivant 😉


Une vue rapprochée de la situation en cours de première
manche : Martin développe le contrôle de cités byzantines,
ReiXou aussi, alors que Jabberwock se concentre plutôt sur les arabes
et que votre serviteur panache les deux à proximité de la
mer…


Une vue générale en fin de première manche…


La situation est claire : Martin tente de faire chuter Constantinople
en passant par les balkans avec ses puissants arabes. Je me dévoue
donc pour tenter d’arrêter sa progression, à l’aide de ma
milice byzantine présente à Adrianople (les 5 cubes de l’emplacement
Milice de ma fiche d’armée font craindre de trop grosses pertes
à Martin dans l’hypothèse d’aller se frotter à Constantinople)…


L’ambiance est bonne mais on ne peut plus tendue…


Une petite vue de ma fiche d’armée vers la fin de partie…


Une vue pitoyable de la fiche d’armée de ReiXou suite à
sa débandade arabe. Dire qu’il a sacrifié précédemment
son pion d’armée byzantin, décidemment l’avenir n’est pas
rose pour lui…

Cliquez pour agrandir !
Une vue de la situation finale, avec des scores qui sont tellement
serrés que même l’auteur doit réfléchir pour
inventer présentement les critères de départage !


A gauche, Jabberwock prend le contrôle d’une cité perse
à l’aide de son pion d’armée arabe : voici sa seconde cité
arabe…


La partie est passionnante, avec une première manche qui dure
assez longtemps et où chaque joueur mise sur ce qu’il pense être
le plus utile. Les actions spéciales à choisir ne sont pas
évidentes à analyser et la gestion de ses cubes non plus.
On constatera, surtout Jabberwock et moi-même, qu’il n’est pas si
mauvais d’acheter des cubes et de temporiser un maximum par la suite (Martin
le fait avec brio)…


La deuxième manche débute par un renforcement général
des armées de chaque joueur (au premier plan, ma fiche d’armée
en témoigne en ce qui concerne les byzantins)…


Une vue en fin de seconde manche : Martin a préféré
reculer avec son pion d’armée arabe, et c’est donc à ReiXou
qu’advient le rôle de tenter sa chance pour faire tomber Constantinople…


Le pion d’armée de ReiXou n’est qu’à quelques miles de
la capitale byzantine et le combat s’annonce grandiose…


Et c’est Martin qui jette les dés pour infliger des pertes à
ReiXou à Constantinople : 5 fois le chiffre 6 !!!!!!!!! Ce tirage
aura été à l’image des jets de dés hallucinants
de Martin pendant toute la partie. Fais pas cette tête, Olivier,
la prochaine fois tu gagneras ;-), et il s’était trop entraîné
le père Wallace…


Une vue de la sitiuation en fin de partie dans la zone où eurent
lieu les batailles les plus mythiques de la journée…

Décompte final
Durée de la partie : 2 heures et 30 minutes – Mise
en place du jeu : 15 minutes – Explication des règles : 1 heure
Jabberwock remporte cette partie avec un total de 65 points de victoire, devant
ReiXou avec 65 points de victoire également, Ludo le gars avec 64 points
de victoire et Martin avec 57 points de victoire. Le détail est le suivant
:

PV byzantins
Tour 1
PV arabes
Tour 1
PV byzantins
Tour 2
PV arabes
Tour 2
PV byzantins
Tour 3
PV arabes
Tour 3
Décompte final byzantin
Décompte final arabe
Total
Jabberwock (rouge)
22
21
24
23
24
24
6
11
65
ReiXou (bleu)
23
27
25
33
25
33
0
7
65
Martin (jaune)
24
19
26
22
26
22
5
4
57
Ludo le gars (vert)
20
23
20
26
21
26
8
9
64

ReiXou et Jabberwock terminent
avec le même score, mais le départage initialement prévu
à l’argent ne donne rien (1 bezant chacun !), aussi Martin décide
alors que le départage doit être fait en fonction du nombre de
cités contrôlées (d’où la victoire de Jabberwock
: 10 cités contre 6). Incroyablement serré, non… Quant à
moi je finis à 1 point !

Débriefing
Moins longue que la partie de l’autre jour, cette partie de Byzantium fut réellement
passionnante, avec un dénouement assez incroyable : 3 joueurs en 1 point,
le départage des deux premiers se faisant en direct sous les conseils
de l’auteur !!! Les manières de jouer semblent nombreuses et il est très
très difficile de mesurer si on a bien joué à tel moment
ou pas. Il est certain, ceci dit, que ReiXou aurait eu du nez à ne pas
s’en prendre à Constantinople lors de la troisième manche, car
il aurait certainement pu améliorer l’un ou l’autre de ses scores et
donc l’emporter devant Jabberwock, lequel a marqué tous ses points, pratiquement,
lors du décompte final (un peu comme moi également).
Très riche, ce jeu est très addictif et donne envie d’y revenir
pour voir si ses idées ou autres considérations marchent vraiment
ou pas. Rendez-vous lors du prochain CR…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − cinq =