[05/02/2020] Charterstone – Partie n°1

Parfois, de manière un peu décalée, on se lance dans des délires ludiques qu’on souhaite assouvir…

Alors que le jeu Charterstone était en notre demeure depuis 2018, jamais je ne m’étais lancé dans la campagne… L’idée de devoir y jouer avec les mêmes joueurs, 12 parties successives, sans retour en arrière possible, en ayant « souillé » les éléments de jeu, oui, avec toutes ces craintes, ces angoisses, ces réticences, oui, je n’avais jamais franchi le pas. Et, cette fois, ça y est, hop, j’ai sauté dans l’inconnu…

Avec Leila, sur les conseils de Grissom87, nous allons nous aventurer dans les contrées de Charterstone, nous allons en explorer tous les méandres, nous allons nous y développer, tout en vous en racontant la saveur…
Forcément, le SPOIL va régner en maître. Sachez-le si vous ne souhaitez pas voir déflorées certaines séquences.
Pas trop de risques vitaux sur ce premier scénario, mais, par la suite be careful…

Allez, je vous laisse, notre premier scénario nous attend. Bonne lecture…

CHARTERSTONE – PARTIE N°1

La voici, la voilà, la grosse boîte de Charterstone va -enfin- être vraiment déballée et scrutée pour qu’on se lance dans notre première partie de ce jeu épique…
On nous invite à lire cette page avant de regarder quoi que ce soit dans la boîte : on s’exécute !
Puis, enfin, on découvre l’ensemble du matériel proposé, soigneusement rangé dans des boîtes blanches qui ne laissent rien transparaître de leur contenu…
Je viens de coller le premier autocollant sur le livret de Chroniques, case Histoire 1. Mon jeu n’est plus, et ne sera jamais plus vierge…
Et là, ça y est, j’ai franchi le grand cap : j’ai collé mon premier autocollant sur le plateau, ma première zone d’action sur la forêt puisque j’ai opté pour le peuple vert.
Ci-dessous, en vidéo, ne ratez pas Leila qui fait de même en vidéo…
Et voilà le résultat ! Elle, de son côté, a choisi le peuple bleu, en diagonale du mien, puisque l’on ne savait pas trop si c’était important de se placer de manière symétrique à 2 joueurs, sans avoir utilisé d’Automate pour notre première partie…
Petite vue de l’étalage des cartes de Développement, lesquelles regroupent celles des lieux construits dans les régions neutres et les assistants (en tout cas pour cette première partie, hein, rien n’est définitif…) !
Pour cette première partie, donc, à son tour, on a le choix entre :
– soit poser un de nos deux ouvriers sur une action et la réaliser,
– soit reprendre nos ouvriers posés.
A noter que, si on place un ouvrier sur une action où il s’en trouvait déjà un, on le rend à son propriétaire, même si c’est nous ! Une sorte d’astuce pour éviter de passer à la deuxième option de son tour…
Voici où nous en sommes après deux tours de jeu. Forcément, ensuite, on va passer un tour chacun à reprendre nos ouvriers…
L’une des actions possibles est de placer un ouvrier sur la Tribune pour valider l’un des 3 objectifs de cette partie. Ce faisant, on empoche 5 PV et on place un jeton d’influence à sa couleur sur la carte pour ne pas le refaire. Je précise que le but du jeu, sur une partie, est de faire un maximum de PV, en sachant que la partie s’arrêtera vite : dès que le marqueur de progrès aura atteint la case avec le sablier orange…
Il me semble, hein rien n’est sûr, qu’on a affaire à un jeu de course, en tout cas sur une partie isolée, et qu’on doit tout faire pour scorer et ne pas être derrière après un nombre de tours assez restreint…
Je recrute mon premier assistant. Il faut dire qu’une des cartes d’objectifs requiert d’en avoir 2. Donc, au moins, je m’en rapproche…
Peu après, j’ouvre ma caisse dédiée à ma zone de départ : en défaussant 4 pièces et 2 jetons d’influence, je récupère, via la boîte d’Index, les éléments ci-dessus. Oui, ça paraît fort, mais il me faudra consacrer pas mal d’énergie, de temps et de ressources pour construire, ensuite, l’un des deux bâtiments de gauche.
A noter qu’on commet une erreur sur cette partie, en cumulant les effets des personnages pris, alors qu’on aurait dû les stocker dans la boîte Coffre pour la partie suivante (où on en aurait chois un seul). Mais, au final, on s’est avantagé de manière similaire, donc ce n’est pas très grave…
Vite, très vite, trop vite, le marqueur de progrès se retrouve à une case de la fatidique case avec un sablier orange…
Au score, Leila est encore un poil devant, mais je ne vais pas me laisser faire…
D’abord, je paie 3 ressources pour obtenir 3 PV et, surtout, un bonus d’une action au port : cela me permettra d’être majoritaire en ce lieu et de marquer, in fine, plus que ma fillotte…
Ensuite, je construis cette carte de Marché du Bois, plus pour la partie suivante que pour celle-ci d’ailleurs, mais cette action me paraît quand même incontournable et rentable…
Cette fois c’en est fini et je termine à quelques cases devant Leila, sachant que l’on a encore à empocher les PV liés au port…
L’étalage au moment de la fin de partie…
La zone de Leila.
Et la mienne.

Durée de la partie : 2 heures – Note de cette partie : ?

Scores de la partie :

Piste Réputation Total
Leila (bleu) 24 7 31
Ludo le gars (vert) 30 10 40

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– L’idée de se lancer dans une sorte de campagne mythique, hors des normes, durant laquelle on va détériorer, pour les besoins des scénarios, les composants du jeu : ça fait peur mais ça excite !
– L’envie de passer 12 fois 1 ou 2 heures avec Leila pour avancer, progressivement, dans la découverte de ce monde…
– La simplicité, à priori, de la règle
.

On a moins aimé
– Le look des composants, je ne suis pas hyper fan, ni du blanc, ni du style graphique,
– Le manque de transparence dans la règle au début de la première partie : jamais on ne nous dit de lire toute la Chronique…
– Pourquoi ne pas avoir imprimé directement les règles de base dans le feuillet de Chronique ? On s’y perd un peu…
– Comment ranger le jeu en fin de première partie ?
– Pourquoi le scénario n°1 finit-il aussi vite ? On a eu le sentiment de ne pas faire grand chose…

————————————————————————————————————

5 commentaires à propos de “[05/02/2020] Charterstone – Partie n°1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− huit = 1