[05/12/2021] Brazil Imperial

Incroyable mais vrai : sitôt la partie terminée hier, j’en ai fait le compte-rendu ce matin et on rejoue au jeu Brazil Imperial cet après-midi !!!
Nous décidons de changer nos éléments (couleur + monarque) en étudiant bien tous leurs pouvoirs, puis Leila choisit en premier et moi ensuite.
A noter que nous allons placer tous les éléments qui ne se déplacent pas de manière couchée (les palais donc) et les unités militaires debout pour améliorer la lisibilité du jeu.
Nous espérons que le fait de rejouer aussi rapidement au jeu va faire tomber la durée de la partie à 3 heures maximum, voire moins si possible.
Allez, bonne lecture…

BRAZIL IMPERIAL

Retour à Brazil Imperial !
Pour changer de notre partie de la veille, nous partons sur la carte dite : « La guerre de Cisplatine ». Sa particularité est d’être pour deux joueurs et sans zone d’eau.
J’ai opté pour la tuile de capitale offrant une ressource de mon choix, laissant à Leila celle de premier joueur. J’ai en tête de pouvoir clore le jeu, vers la fin, sans qu’elle rejoue et prendre un coton dès le départ irait plutôt pas mal avec ma stratégie que je vais vous exposer bien sûr…
Leila va jouer les éléments bleus avec Esabelle 1ère de Castille en monarque. Celle-ci lui permettra de bonifier ses comptoirs.
De mon côté, j’opte pour les éléments violets avec ni plus ni moins que Napoléon à sa tête ! Son pouvoir me séduit bien et va totalement s’intégrer dans ma stratégie globale : à tout moment je vais pouvoir défausser 1 carte de combat pour remplacer 1 ressource et 2 cartes pour remplacer 1 science ! Ça me paraît bien fort et comme je comptais bien y aller sur le militaire, c’est nickel !
Voici l’étalage des cartes de tableaux…
Et mon choix de 3 cartes de mission en phase avec mes velléités offensives…
Au premier tour, j’y vais sur l’action « Importer » pour récupérer un deuxième coton…
Et, dans la foulée, hop je fabrique ce produit : le pentagone rose que je place sur l’arche d’action de recrutement. Ben oui, vu comme je vais avoir besoin de cartes de combat, autant le faire au plus tôt !
Voilà, je suis à la tête de 3 cartes de combat, elles pourront m’être très utiles soit pour attaquer soit pour m’en servir comme des ressources ou éléments…
Leila a recruté très vite sa première unité, son monarque hein, quand même, mais je ne réagis pas trop tard en en recrutant deux dans le même tour et pas des moindres : mon monarque aussi et mon cavalier, lequel peut emmener avec lui d’autres troupes…
Ultra-rapidement je valide ma première carte de mission et Leila n’en revient pas ! En effet, seules 20 minutes s’étaient déroulées…
Oui, je sais, j’en impose avec mes deux unités près du monarque de Leila. Mon idée est de lui faire peur et de glaner les précieuses tuiles d’exploration placées au-dessus…
Plus tard, Leila tente un coup de folie sur une tuile d’exploration qui rapporte 2 PV au premier qui construira dessus : elle m’attaque avec son monarque en totalisant 4 PF contre mes 5 PF déjà présents. Elle joue deux cartes de combat face cachée et j’ai failli laisser tomber car je n’en avais qu’une… Allez, je la joue quand même, pour voir. Heureusement pour moi, elle ne se rajoute que 2 PF et moi 1 PF, donc un total de 6 PF chacun avec avantage au défenseur, donc votre serviteur ! 😉
Très peu de temps après, je construis une ville avec mon monarque sur la fameuse tuile et je l’empoche ! Ça couine chez ma fille…
Et hop ! Dans mon escarcelle…
Leila fait revenir en jeu, via une action « Recruter » mais sans en payer le coût, son monarque…
Jolie série mademoiselle…
Et paf ! Deuxième carte de mission réussie alors que Leila n’a toujours pas terminé la première… Que ça va vite aujourd’hui !
Nous en sommes là. Vous constaterez que la lisibilité du plateau est quand même carrément meilleure avec les palais couchés.
Leila s’enhardirait-elle ? Pas sûr que je me laisse faire, surtout qu’au bout de l’avenue de prairies, il y a ma première église que je compte bien conserver !
N’en pouvant plus, je me résous à l’attaquer ! Elle n’attendait que ça la bougresse… Regardez la carte qu’elle m’oppose. En même temps, cela ne la fait pas progresser pour autant, mais j’ai défaussé bêtement deux jolies cartes de combat.
A cet instant du jeu, je sais que je vais clore la partie dans la foulée… Leila vient de jouer et n’a toujours pas réussi à réaliser une autre carte de mission, ça devrait donc la faire tiquer. Désolé ma fille…
Allez, voici ma troisième carte de mission validée, juste après que j’ai construit ma deuxième église (deux tours plus tôt) et mon deuxième octogone. La fin de partie est abrupte, certes, mais elle est bel et bien effective sur ce coup, sans que Leila rejoue !
Le plateau commun une fois la partie terminée, avec un ultime palais posé par moi-même.
Les éléments de Leila…
Et les miens. Il est fort ce Napoléon !

Durée de cette partie : 1 heure 50 minutes – Note de cette partie : 16 / 20

Scores de cette partie :

Unités recrutées Produits fabriqués Tableaux Missions Cartes or Tuiles explorées Palais Bâtiments + villes Total
Leila (bleu) 13 4 2 1+0 0 5 0 6 31
Ludo le gars (violet) 11 12 4 4+3 0 3 4+4 13 58

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– La partie complètement différente de celle de la veille, notamment au niveau de nos stratégies respectives et des scores finaux,
– La durée ultra compacte de cette partie et ça c’est plus que tip top (même si Leila a pesté que ça se termine aussi vite),
– La fluidité que je pressentais s’est carrément révélée aujourd’hui,
– Coucher les pions de palais est clairement nickel pour bien repérer ce qui peut se déplacer et non,
– Le fait de ne prendre absolument aucune carte or ne m’a pas du tout pénalisé, comme quoi tout semble possible dans ce jeu…

On a moins aimé
– L’impression que le jeu va presque trop vite, sachant que, dès l’entame, on peut obtenir les éléments les plus rares (or et surtout science), ce qui donne l’impression qu’on est presque trop forts dès le début (pas facile d’expliquer mieux que ça cette sensation pas forcément très agréable),
– La configuration deux joueurs qui ne me semble pas être la meilleure (hâte de voir le jeu tourner à trois surtout)…

————————————————————————————————————

Une réponse à “[05/12/2021] Brazil Imperial”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


neuf − 5 =