[05/04/2015] Murano

Chaque année, à Essen, je m’empresse d’aller voir les sorties proposées sur le stand Lookout Games, tant, en général, je les apprécie, aussi bien pour leurs règles, leur matériel que l’effet de gamme provoquée par leurs boîtes (format Agricola). Un peu à la Alea en fait…
Cette année, dans cette collection donc, ils proposaient Murano de Inka et Markus Brand, et j’avoue avoir ressenti une envie irrésistible de rentrer en France avec. Malheureusement, le texte tout en allemand sur les cartes, malgré des icônes nombreuses, me gênait aux entournures. Et c’est là qu’on m’indiqua que le jeu sortait simultanément chez Mayfair, en anglais donc ! Ni une ni deux, je me suis rendu sur leur stand et, forcément, j’en suis reparti avec la belle boiboîte… On aura donc attendu ce début avril pour y jouer, mais il y avait foule de jeux en attente…

MURANO

La boîte, le plateau, le matériel, tout est magnifique dans ce jeu des deux auteurs de Descendance (entre autres) ! Clairement, ça va se jouer sur l'île de Murano, à Venise, et on va "baigner" dans le thème ;-)
La boîte, le plateau, le matériel, tout est magnifique dans ce jeu des deux auteurs de Descendance (entre autres) ! Clairement, ça va se jouer sur l’île de Murano, à Venise, et on va « baigner » dans le thème 😉
Oui la règle et le matériel sont tout en anglais, alors oui ça pique pour Tristan, obligé de se tordre le cerveau pour comprendre les cartes de personnages qu'il vient de piocher. Il en a tiré 3 mais doit en choisir 1, sachant que ce sont ces cartes-là qui sont les objectifs de fin de partie et qui rapporteront un maximum de PV (10PV si telle combinaison est atteinte sur une île donnée, 2PV par type de bâtiment sur une île donnée, ...). Vous voyez le genre ?
Oui la règle et le matériel sont tout en anglais, alors oui ça pique pour Tristan, obligé de se tordre le cerveau pour comprendre les cartes de personnages qu’il vient de piocher. Il en a tiré 3 mais doit en choisir 1, sachant que ce sont ces cartes-là qui sont les objectifs de fin de partie et qui rapporteront un maximum de PV (10PV si telle combinaison est atteinte sur une île donnée, 2PV par type de bâtiment sur une île donnée, …). Vous voyez le genre ?
Avec cette progression lente des gondoles selon un cycle immuable, on a l'impression d'une certaine lenteur, avec des sensations d'embouteillages parfois, bien dans le thème des gondoles en surnombre à Venise. Il semble que plusieurs stratégies se dessinent dans ce jeu, à commencer par celle des fabriques de verre (dans laquelle je me suis lancé), mais on pourrait imaginer aussi collecter moult cartes de personnages ou développer une stratégie de course. Bref, y'a du bon dans ce Murano...
Avec cette progression lente des gondoles selon un cycle immuable, on a l’impression d’une certaine lenteur, avec des sensations d’embouteillages parfois, bien dans le thème des gondoles en surnombre à Venise. Il semble que plusieurs stratégies se dessinent dans ce jeu, à commencer par celle des fabriques de verre (dans laquelle je me suis lancé), mais on pourrait imaginer aussi collecter moult cartes de personnages ou développer une stratégie de course. Bref, y’a du bon dans ce Murano…
C'est quand même assez fou qu'on remplisse quasi-totalement cette île avant d'aller voir ailleurs ! Sinon, sur la droite, vous pouvez voir les gondoliers (pions avec tête ronde), lesquels auront un rôle crucial dans pas longtemps : pour prétendre scorer une île avec une carte de personnage en fin de partie, il faut avoir un gondolier placé contre cette île. Du coup, il faut penser à aller les placer, sachant que ce n'est pas urgent au départ et qu'on peut même louer les services de certains pour récupérer un peu d'argent. Mais attention à ne pas trop attendre...
C’est quand même assez fou qu’on remplisse quasi-totalement cette île avant d’aller voir ailleurs ! Sinon, sur la droite, vous pouvez voir les gondoliers (pions avec tête ronde), lesquels auront un rôle crucial dans pas longtemps : pour prétendre scorer une île avec une carte de personnage en fin de partie, il faut avoir un gondolier placé contre cette île. Du coup, il faut penser à aller les placer, sachant que ce n’est pas urgent au départ et qu’on peut même louer les services de certains pour récupérer un peu d’argent. Mais attention à ne pas trop attendre…
Enfin mes fabriques de verre me rapportent : 20 pièces d'or pour la défausse simultanée de 3 pierres de même couleur (enfin, un mélange de rouges et de vertes puisque j'ai un pouvoir spécial permanent disant les rouges équivalent les vertes). J'ai même une deuxième série toute prête ! Très bien vu ce système de verre : on pioche dans un sac à Jenseits von Theben et on recule de 2PV par pierre piochée sur la piste de PV en raison de la pollution occasionnée). J'aime bien...
Enfin mes fabriques de verre me rapportent : 20 pièces d’or pour la défausse simultanée de 3 pierres de même couleur (enfin, un mélange de rouges et de vertes puisque j’ai un pouvoir spécial permanent disant les rouges équivalent les vertes). J’ai même une deuxième série toute prête ! Très bien vu ce système de verre : on pioche dans un sac à Jenseits von Theben et on recule de 2PV par pierre piochée sur la piste de PV en raison de la pollution occasionnée). J’aime bien…
Oui, ça oui, je suis riche, plus que riche même ! Trop probablement... En tout cas, la fin de partie qui ne va pas tarder va clairement me faire comprendre que j'ai trop axé mes choix sur le verre et l'argent dans le dernier tiers de la partie alors que j'étais déjà assez riche et que j'aurais dû récupérer plus de cartes de personnages et placer plus de gondoliers...
Oui, ça oui, je suis riche, plus que riche même ! Trop probablement… En tout cas, la fin de partie qui ne va pas tarder va clairement me faire comprendre que j’ai trop axé mes choix sur le verre et l’argent dans le dernier tiers de la partie alors que j’étais déjà assez riche et que j’aurais dû récupérer plus de cartes de personnages et placer plus de gondoliers…
Tristan réussit 5 cartes de personnages et se paie même le luxe d'avoir 2 gondoliers inutiles sur deux îles ! Enfin, presque inutiles car, sans eux, il n'aurait pas scoré deux e ses cartes. Mais il aurait pu faire encore mieux en récupérant 2 autres cartes de personnages et les scorer avec eux...
Tristan réussit 5 cartes de personnages et se paie même le luxe d’avoir 2 gondoliers inutiles sur deux îles ! Enfin, presque inutiles car, sans eux, il n’aurait pas scoré deux e ses cartes. Mais il aurait pu faire encore mieux en récupérant 2 autres cartes de personnages et les scorer avec eux…
La première originalité du jeu, même si elle n'est pas sans rappeler des jeux comme Venedig (tiens déjà Venise...) ou même les jeux à la roue de Mac Gerdts, réside dans le choix des actions à chaque tour : on fait avancer une des 8 gondoles sans jamais dépasser celle de devant et on exécute l'action de la case d'arrivée. Eventuellement, on peut payer de l'or pour déplacer d'abord une gondole gênante (ou plusieurs) puis faire son déplacement gratuit et exécuter l'action liée. Ici, par exemple, j'ai fait avancer la gondole de derrière pour avoir le droit de payer 1 Or pour prendre une fabrique de verre.
La première originalité du jeu, même si elle n’est pas sans rappeler des jeux comme Venedig (tiens déjà Venise…) ou même les jeux à la roue de Mac Gerdts, réside dans le choix des actions à chaque tour : on fait avancer une des 8 gondoles sans jamais dépasser celle de devant et on exécute l’action de la case d’arrivée. Eventuellement, on peut payer de l’or pour déplacer d’abord une gondole gênante (ou plusieurs) puis faire son déplacement gratuit et exécuter l’action liée. Ici, par exemple, j’ai fait avancer la gondole de derrière pour avoir le droit de payer 1 Or pour prendre une fabrique de verre.
Comme il faut en général faire des choix de développement, je me décide pour la fabrique du verre et j'en construis deux bâtiments peu après, jouxtant le morceau de rue, nécessaire pour placer les bâtiments à côté. Là encore, le système de jeu est très simple : j'ai juste fait avancer une gondole sur l'action dédiée, puis j'ai eu le droit de placer gratuitement 3 bâtiments déjà en ma possession (en fait j'en ai mis 2, le morceau de rue étant pris à ce moment-là).
Comme il faut en général faire des choix de développement, je me décide pour la fabrique du verre et j’en construis deux bâtiments peu après, jouxtant le morceau de rue, nécessaire pour placer les bâtiments à côté. Là encore, le système de jeu est très simple : j’ai juste fait avancer une gondole sur l’action dédiée, puis j’ai eu le droit de placer gratuitement 3 bâtiments déjà en ma possession (en fait j’en ai mis 2, le morceau de rue étant pris à ce moment-là).
Bizarrement, on a tendance à agglomérer nos poses de tuiles sur une même île ! Ici, par exemple, nous avons placé 4 morceaux de rue (avec 2 clients rouges et 2 clients bleus), 2 boutiques bleues (une pour Tristan en orange et une pour moi en gris), 1 boutique rouge (pour moi) et un bâtiment spécial (lequel a rapporté un pouvoir permanent jusqu'à la fin de la partie, via une carte conservée sur 3 piochées). Les boutiques permettent d'empocher un revenu égal au nombre de clients de la même couleur sur une même île (et en prenant l'action qui va bien avec une gondole, forcément...).
Bizarrement, on a tendance à agglomérer nos poses de tuiles sur une même île ! Ici, par exemple, nous avons placé 4 morceaux de rue (avec 2 clients rouges et 2 clients bleus), 2 boutiques bleues (une pour Tristan en orange et une pour moi en gris), 1 boutique rouge (pour moi) et un bâtiment spécial (lequel a rapporté un pouvoir permanent jusqu’à la fin de la partie, via une carte conservée sur 3 piochées). Les boutiques permettent d’empocher un revenu égal au nombre de clients de la même couleur sur une même île (et en prenant l’action qui va bien avec une gondole, forcément…).
Voici mes deux cartes de personnage en main que je vais essayer de réaliser d'ici la fin de la partie. Celle de gauche me rapportera 16PV si je parviens à prouver que sur une île il y autant de fabriques de verre que de palais que de boutiques. Oui, je sais, on ne maîtrise pas tout et cela sera d'autant plus difficile à réaliser si un autre joueur, même sans le faire exprès, modifie la situation sur cette île ! Celle de droite me rapportera 12PV si je réussis à prouver qu'il y autant de fabriques de verre que de blasons sur les palais d'une île. Là encore, il faudra gérer...
Voici mes deux cartes de personnage en main que je vais essayer de réaliser d’ici la fin de la partie. Celle de gauche me rapportera 16PV si je parviens à prouver que sur une île il y autant de fabriques de verre que de palais que de boutiques. Oui, je sais, on ne maîtrise pas tout et cela sera d’autant plus difficile à réaliser si un autre joueur, même sans le faire exprès, modifie la situation sur cette île ! Celle de droite me rapportera 12PV si je réussis à prouver qu’il y autant de fabriques de verre que de blasons sur les palais d’une île. Là encore, il faudra gérer…
Sur cette vue globale, on peut voir pas mal de choses. D'abord, une des piles de bâtiments est épuisée (les boutiques) ce qui nous rapproche clairement de la fin de partie (deux piles épuisées). Ensuite, Tristan a pris les devants au niveau des gondoliers, avec 5 pions orange déjà placés près des îles et, qui plus est, par deux sur deux îles ! Là encore, il me fait couiner puisque je devrai me placer sur des emplacements de gondoliers qui ne sont pas à ma couleur, ce qui occasionnera un surcoût à la pose. Enfin, 4 îles ont été entamées en terme de pose de bâtiments, ce qui ouvre de plus en plus le jeu...
Sur cette vue globale, on peut voir pas mal de choses. D’abord, une des piles de bâtiments est épuisée (les boutiques) ce qui nous rapproche clairement de la fin de partie (deux piles épuisées). Ensuite, Tristan a pris les devants au niveau des gondoliers, avec 5 pions orange déjà placés près des îles et, qui plus est, par deux sur deux îles ! Là encore, il me fait couiner puisque je devrai me placer sur des emplacements de gondoliers qui ne sont pas à ma couleur, ce qui occasionnera un surcoût à la pose. Enfin, 4 îles ont été entamées en terme de pose de bâtiments, ce qui ouvre de plus en plus le jeu…
Tristan provoque la fin de partie en épuisant la pile de bâtiments spéciaux rouges, ce qui me fait bien bien couiner... En effet, je manque de cartes de personnages par rapport à lui, j'aurais bien placé un ultime gondolier et, surtout, il a déjà 7PV d'avance sur moi... Ca ne sent pas bon tout ça :-(
Tristan provoque la fin de partie en épuisant la pile de bâtiments spéciaux rouges, ce qui me fait bien bien couiner… En effet, je manque de cartes de personnages par rapport à lui, j’aurais bien placé un ultime gondolier et, surtout, il a déjà 7PV d’avance sur moi… Ca ne sent pas bon tout ça 🙁
Et voici mes éléments, avec pas moins de 6 cartes de pouvoirs permanents (certainement trop là encore) et seulement 4 cartes de personnages réussies (la 5ème, à gauche, étant non comptabilisable car non liable à un gondolier alors qu'une île correspondait parfaitement...). Et quand je vois tout mon argent à droite, je tique encore davantage... Bravo gamin !
Et voici mes éléments, avec pas moins de 6 cartes de pouvoirs permanents (certainement trop là encore) et seulement 4 cartes de personnages réussies (la 5ème, à gauche, étant non comptabilisable car non liable à un gondolier alors qu’une île correspondait parfaitement…). Et quand je vois tout mon argent à droite, je tique encore davantage… Bravo gamin !

Durée de la partie : 1 heure 30 minutes – Note de cette partie : 14 / 20

Scores :

Piste Personnages Gondoliers restants Total
Tristan (orange) 19 12 + 10 + 10 + 10 + 10 2 73
Ludo le gars (gris) 12 16 + 12 + 12 +10 0 62

Bilan synthétique :

On a beaucoup aimé
– Le look du jeu : boîte, matériel, plateau, …
– Le système original de progression des gondoles pour choisir ses actions, apportant une immersion thématique sympa,
– La diversité des options stratégiques,
– L’ambiance à la Strasbourg ou Amerigo pour l’aspect construction de bâtiments..
.

On a moins aimé
– Les incidences malvenues sur une configuration d’île si un joueur, ne le faisant pas exprès, modifie la donne,
– L’ambiance à la Mauer Bauer, ou Strasbourg encore une fois, au niveau des cartes de personnages (objectifs), difficilement contrôlable,
– Un peu l’impression d’un melting pot de mécanismes, sympas OK, mais aussi un peu froids…

————————————————————————————————————

6 commentaires à propos de “[05/04/2015] Murano”

    • C’est la crainte de se faire prendre une case dont on a vraiment besoin,
      Ce sont les objectifs secrets qui diffèrent d’un joueur à l’autre mais qui requièrent des configs différentes,
      C’est une fluidité à toute épreuve avec une certaine originalité dans la désignation de l’action à réaliser,
      C’est un feeling global que j’ai retrouvé similaire.

      Ca t’aide ?

  1. OK., mais tout ce que tu dis me paraît plutôt positif et il me semblait que tu aimais beaucoup. Strasbourg… C’est pourquoi je ne comprenais pas que tu mentionnes cela en négatif…

    • Comme je l’avais indiqué des deux côtés, je pensais que tu parlais du positif. Pour le côté négatif, c’est plutôt parce que un joueur peut ruiner ta stratégie sans le faire exprès. Comme à Strasbourg…

  2. Merci en tout cas pour les compte-rendus sur Welcome To The Dungeon. Ca m’a donné suffisamment envie pour me lever hier de mon canapé en vitesse, aller à ma boutique de jeux préférée avant la fermeture pour me procurer la petite boîte Iello. Découverte en famille aujourd’hui après le déjeuner, et tout le monde a aimé malgré la réticence initiale. Un jeu vraiment drôle et malin que je ferai découvrir autour de moi avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 3 = onze