[05/05/2010] Samarkand

Deuxième jeu sorti chez Queen Games en ce printemps 2010 et deuxième jeu d’une qualité éditoriale exceptionnelle ! Franchement, cet éditeur m’épate par la qualité de ses produits, tant au niveau du matériel proprement dit qu’au niveau des mécanismes de jeu. Avec Samarkand, on a affaire à un jeu sérieux (un mix de jeu de trains et de bourse, presque un 18xx c’est dire…) maquillé en jeu abordable avec un look mignon. D’ailleurs, c’est même marqué à partir de 8 ans sur la boîte. Ils veulent rire, non ? En tout cas, j’y ai fait jouer mes enfants ce soir et je peux vous dire que c’est quand même du bien costaud, si l’on excepte la facilité des règles, limpides comme à leur habitude et au tour de jeu ultra-rapide. Facile d’y jouer, certes, mais certainement très difficile d’y bien jouer…

 

SAMARKAND :


La boîte de Samarkand est magnifique, même si les trains ont quand même une furieuse ressemblance avec les chameaux !

Lors du premier tour de jeu, Tristan s’est marié avec. une jolie indienne (tuile violette), Maitena a un prince égyptien (tuile verte) évidemment, et de mon côté je me suis
accoquiné à une irakienne (tuile bleue). Par la suite, chacun pourra étendre les caravanes de chameaux dont la couleur correspond à l’un(e) de ses époux(ses)…

Tristan se creuse la tête car il n’est jamais facile de choisir entre se marier à une autre femme (pour peu d’avoir l’argent de la dot requis) et étendre une caravane (d’une ou deux
cases, avec paiement de 1 dirham depuis le trésor de la dite-famille dans le deuxième cas)…

J’ai réussi la première relation commerciale de cette partie, en plaçant un chameau bleu sur une case où se trouvait déjà un chameau jaune. Du coup, comme je possède une tuile de
chacune des familles concernées, j’empoche 3+1 = 4 dirhams (de qui aurait été le cas pour les autres joueurs ayant aussi ces tuiles). J’ai marqué également 2 PV pour les tuils de
relation empochées (une par famille)…

Ayant bien vu les profits que je viens de réaliser, Tristan tente de rallier la caravane noire avec la violette, sachant qu’il est marié aux deux familles. A noter la présence des
tuiles de marchandises sur le chemin, empochables quand un des chameaux s’y arrête, et qui donnent la possibilité de vendre la carte de denrée correspondante (pour 3 dirhams). Mais
est-ce si utile ? En effet, on se prive ainsi de précieux PV…

Tristan choisit avec finesse les cartes qu’il va conserver suite à son 3ème mariage. En effet, avec une main limitée à 10 cartes, il faut savoir retenir les cartes indiquant des
denrées que l’on pourra rejoindre avec une ou deux caravanes de couleur qu’on a sur nos tuiles de mariage. Et comme on ne peut mettre que deux chameaux maximum par case, rien n’est
jamais simple et on spécule beaucoup…

Je me suis marié quatre fois en tout, pas tant pour profiter de ses douces femmes que pour profiter de leurs potentiel d’expansion commerciale sur le plateau… Au premier plan, on
voit que j’ai empoché 6 tuiles de relations commerciales, sans compter les dirhams qui en ont aussi résultées…

Petite vue générale alors que le plateau semble envahi par les chameaux et qu’on comprend de plus en plus pourquoi les mariages avec les familles centrales sont si onéreux…

En réalisant la première relation commerciale bleue-marron, je provoque la fin de partie, la famille bleue étant liée à 5 familles en tout. Nous allons donc procéder au décompte des
points : tuiles de marchandises, tuiles de relations commerciales, argent et le fameux décompte lié aux cartes encore en main…

Voici le résumé des points liés aux cartes : 1 point pour une carte d’une case occupée par un chameau d’une couleur à laquelle on n’est pas marié, 4 points si on l’est. S’il y a
deux chameaux, les points seront donc de 5 ou même de 8. Très lucratif, donc d’avoir su diriger certaines caravanes sur les cases de notre choix …

Le butin de Tristan en fin de partie : avec ses 5 mariages, il a intérêt à faire fructifier les points de ses cartes car, pour le reste, il n’y en a pas énormément…

Le butin de Maitena. Et là non plus, ce n’est pas le pied 🙂 Si l’on excepte, bien sûr, sa possibilité d’engranger plein de points avec ses 7 mariages ! Rien que ça…

Mon butin, en fin de partie. Clairement, j’ai réussi à profiter comme un dingue des relations commerciales (argent + tuiles), sachant que je vais, en outre, bonifier très
largement mes seuls 4 mariages…


Vue générale du plateau une fois la partie achevée. C’est dense, à la fin, et on a eu du mal à tout voir, tout calculer, tout anticiper. Décidément d’un niveau trop élevé pour des
enfants de 7 – 10 ans…
Bilan synthétique :

On a aimé
– Le matériel de jeu, fantastique, fonctionnel et très lisible
,
– La tension, palpable, qui rappelle un peu celle de Durch die Wüste,
– Le dilemme perpétuel entre se marier et étendre les caravanes,
– Le matériel en quantité limité, ajoutant au stress : chameaux (10 par famille), tuiles de mariage (2 par famille).

 

On a moins aimé
– Le hasard dans la pioche des cartes de denrées,
– La difficulté à tout voir lors du dernier tiers du jeu : un peu lourd alors,
– Le côté exagéré de l’âge indiqué sur la boîte…

Scores de la partie :

 

 

   Denrées Relations Dirhams Cartes Total
Tristan 8 6 10 34 58
Maitena 11 4 18 21 54
Ludo le gars 7 16 26 42 91

Note du jeu (sur cette partie) : 15 / 20

 

 

Durée de la partie : 1 heure 45 minutes

 

 

 

 

 

———————————————————————————————————————————————–

2 commentaires à propos de “[05/05/2010] Samarkand”

  1. Salut Ludo.

    Une petite question…peux-tu stp me rappeler l’age de tes 2 enfants?  (car moi aussi j’initie doucement mais surement mon grand de 7 ans aux jeux de « grand »)

    Merci, à +

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 × cinq =